Suivez nous sur

France

Le parlement français vote le plan nucléaire à une large majorité

PARTAGEZ:

Publié le

on

Le parlement français a voté à une large majorité en faveur du plan gouvernemental d'investissement nucléaire, mardi 21 mars. Ce vote est intervenu quelques jours seulement après que le gouvernement a survécu de peu à un vote de censure sur son plan de réforme des retraites.

Avec 402 voix pour et 130 contre, le plan de renouvellement du nucléaire est approuvé. Son élément clé est la construction de six autres réacteurs nucléaires. 278 législateurs ont soutenu lundi une motion de censure dirigée par l'opposition. C'était neuf voix de moins que les 287 nécessaires pour faire tomber le gouvernement.

La Première ministre Elisabeth Borne a tweeté : "Après le Sénat le mois dernier, la chambre basse a voté ce soir à une large majorité le plan nucléaire... fruit d'une co-construction, qui vise à lutter contre le changement climatique et à assurer notre souveraineté énergétique."

Après que son gouvernement a failli s'effondrer sur le plan de réforme des retraites et que son gouvernement a été contraint de démissionner, le président Emmanuel Macron veut reprendre l'initiative par de nouvelles réformes dans les prochaines semaines. L'énergie nucléaire est également une question sur laquelle son parti centriste est d'accord avec les conservateurs Les Républicains et l'extrême droite Rassemblement National.

"Notre objectif" est de faire de la France un grand pays décarboné et souverain, a tweeté la ministre de l'Energie Agnès Pannier Runacher. Elle a également déclaré qu'il s'agissait du premier bloc de "l'immense projet" de relance de l'industrie nucléaire.

Elle a précisé que les démarches administratives ne devaient pas ralentir la prolongation de la durée de vie des réacteurs existants, ni la construction de nouveaux dans la course au nucléaire.

Pannier-Runacher a déclaré: "Avec ce projet, nous lançons une grande aventure scientifique, industrielle et humaine que le pays connaît depuis les années soixante-dix."

Macron prévoit de commencer la construction du premier réacteur nucléaire de nouvelle génération EPR2 au cours de son deuxième mandat de cinq ans, en mai 2027. Cela fait partie d'un plan de 52 milliards d'euros (56 milliards de dollars) pour six nouveaux réacteurs.

Publicité

Le parc français de 56 réacteurs connaît des arrêts majeurs depuis des mois. Cela a fait chuter la production d'énergie nucléaire à son plus bas niveau en 30 ans. Pendant ce temps, l'EPR de première génération en cours de construction à Flamanville (ouest de la France) accuse des années de retard et des milliards de dollars de dépassement budgétaire.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance