Suivez nous sur

Média

Comment le droit européen peut-il garantir un traitement équitable à nos auteurs et interprètes du secteur audiovisuel ?

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Après les grèves des scénaristes et des artistes interprètes ou exécutants qui ont frappé Hollywood à partir du milieu de l'année 2023, ce nouveau rapport revient sur les différentes lois en Europe qui visent à assurer une rémunération équitable à nos forces créatrices. Comment chaque pays les applique-t-il ?
Ce nouveau rapport -Rémunération équitable des auteurs et interprètes audiovisuels dans les accords de licence - par l'Observatoire européen de l'audiovisuel examine comment la directive européenne 2019/790 sur le droit d'auteur et les droits voisins dans le marché unique numérique (directive CDSM) vise à renforcer la position des auteurs et des artistes interprètes ou exécutants lors de l'octroi de licences pour leurs droits exclusifs pour l'utilisation de leurs œuvres ou performances. . Le rapport examine les approches adoptées par les États membres pour relever ces défis lors de la mise en œuvre de cette directive, adoptée en 2019 et qui devait être transposée dans le droit national en 2021. 

Chapitre un donne un aperçu structuré de la chaîne de valeur impliquée dans la création d'une œuvre audiovisuelle, des différentes étapes de production et des droits associés qui doivent faire l'objet d'une licence, avec un accent particulier sur les nouveaux modèles de distribution en ligne. Passant ensuite aux droits patrimoniaux des auteurs et artistes interprètes ou exécutants de l'audiovisuel, les auteurs examinent la nature du droit d'auteur et des droits voisins, en s'intéressant notamment à l'éventuel transfert des droits au producteur. Ce chapitre se termine par un examen des différents types de contrats et de rémunérations associées qui sont habituels dans le secteur audiovisuel européen d'aujourd'hui.

Le chapitre deux zoom sur le cadre juridique européen pour une rémunération équitable. Les auteurs soulignent qu'un marché du droit d'auteur qui fonctionne bien nécessite deux objectifs politiques majeurs : améliorer le manque de transparence dans les relations contractuelles et rétablir l'équilibre entre le pouvoir de négociation des différents partenaires contractuels. Ce chapitre approfondit ensuite le chapitre 3 du titre IV de la directive CDSM et les différentes dispositions qu'elle contient concernant la rémunération équitable et la transparence des contrats d'exploitation et la manière de garantir le bon fonctionnement du marché du droit d'auteur.
Le chapitre trois zoome encore plus sur la mise en œuvre du chapitre 3, titre IV de la directive CDSM, concernant le transfert des droits au producteur, la manière d'assurer une rémunération appropriée et proportionnée aux auteurs et interprètes pour l'exploitation de leurs œuvres et performances, et les obligations de transparence . Les auteurs comparent et opposent différentes approches dans sept États membres de l'UE : l'Allemagne, la France, la Belgique, la Hongrie, les Pays-Bas, la Slovénie et l'Espagne. UN analyse détaillée du cadre réglementaire en vigueur en chacun de ces États membres est présenté en annexe à cette publication (https://go.coe.int/26aV9). Le chapitre quatre analyse le rôle de la négociation collective pour garantir une plus grande transparence des accords contractuels et une rémunération équitable pour les créateurs du secteur audiovisuel. Il donne un aperçu des différents mécanismes envisagés au niveau national à cette fin. Le rapport s'intéresse en particulier aux conventions collectives, qui sont examinées ici à la lumière du droit européen de la concurrence, et aux organismes de gestion collective, dont le rôle et le fonctionnement sont décrits. Les auteurs examinent concrètement des exemples de conventions collectives et leur application en Allemagne, en Suède, au Danemark, en Pologne, en France, en Italie, aux Pays-Bas et aux États-Unis. 

Le chapitre cinq guide le lecteur à travers la jurisprudence récente de l'UE dans ce domaine. Bien que la transposition tardive de la directive CDSM dans de nombreux États membres ne permette pas encore une jurisprudence abondante, certains concepts clés liés à une rémunération appropriée et proportionnée sont déjà pris en compte depuis longtemps par les tribunaux nationaux et internationaux, qui sont examinés ici. Les auteurs concluent en soulignant "à quel point la question d'une juste rémunération des créateurs est centrale au niveau mondial, notamment dans le contexte des plateformes de streaming, en vue de soutenir la vitalité et la pérennité du secteur cinématographique et audiovisuel". Un nouveau rapport gratuit à lire absolument pour comprendre comment la législation européenne vise à garantir un accord de rémunération équitable pour les auteurs et artistes audiovisuels travaillant dans les industries audiovisuelles européennes d'aujourd'hui.
Découvrez nos autres rapports sur le droit européen des médias
­
Rencontrez nos auteurs 
Sophie ValaisEn tant que chef adjointe du département d'information juridique à l'Observatoire européen de l'audiovisuel, Sophie Valais contribue régulièrement aux publications juridiques de l'Observatoire, gère des projets financés par l'UE au sein du département et participe à l'organisation d'événements et de conférences de l'Observatoire. Profil LinkedIn
Justine Radel-CormannJustine Radel a rejoint le département d'information juridique de l'Observatoire en février 2022 en tant qu'analyste juridique : elle contribue aux publications juridiques de l'Observatoire. Elle coordonne des projets financés par l'UE et collabore avec des experts externes pour la réalisation des cartographies du DLI sur les transpositions nationales de la directive AVMS. Profil LinkedIn
Amélie LacourtAmélie Lacourt a rejoint le service d'information juridique de l'Observatoire en janvier 2022. Elle est en charge de la Lettre d'information IRIS, notamment de la rédaction et de la publication des numéros. Elle assure également l'animation et la gestion du réseau de correspondants. De plus, Amélie contribue également aux publications juridiques, conférences et projets financés par l'UE menés par le service juridique.Profil LinkedIn
Qui sommes-nous ?Nous faisons partie du Conseil de l’Europe à Strasbourg. L'Observatoire européen de l'audiovisuel fournit des données et des analyses sur les industries du cinéma, de la télévision et de la VOD en Europe, d'un point de vue économique et juridique. 

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance