Suivez nous sur

Parlement européen

Les députés soutiennent les plans pour un secteur du bâtiment climatiquement neutre d'ici 2050 

PARTAGEZ:

Publié le

on

Le Parlement a adopté mardi 14 mars un projet de mesures visant à augmenter le rythme des rénovations et à réduire la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre, Séance plénière, ITRE.

La proposition de révision de la directive sur la performance énergétique des bâtiments vise à réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre (GES) et la consommation d'énergie dans le secteur du bâtiment de l'UE d'ici 2030, et à le rendre climatiquement neutre d'ici 2050. Elle vise également à augmenter le taux de rénovations énergétiques. -bâtiments inefficaces et améliorer le partage d'informations sur la performance énergétique.

Objectifs de réduction des émissions

Tous les nouveaux bâtiments devraient être à zéro émission à partir de 2028, avec la date limite pour les nouveaux bâtiments occupés, exploités ou détenus par les autorités publiques en 2026. Tous les nouveaux bâtiments devraient être équipés de technologies solaires d'ici 2028, lorsque cela est techniquement approprié et économiquement faisable, tandis que les bâtiments résidentiels en cours de rénovation majeure ont jusqu'en 2032.

Les bâtiments résidentiels devraient atteindre, au minimum, la classe de performance énergétique E d'ici 2030, et D d'ici 2033 - sur une échelle allant de A à G, cette dernière correspondant aux 15 % de bâtiments les moins performants du parc national d'un membre État. Les bâtiments non résidentiels et publics devraient atteindre les mêmes notes d'ici 2027 et 2030 respectivement. L'amélioration des performances énergétiques (qui peut prendre la forme de travaux d'isolation ou d'amélioration du système de chauffage) interviendrait lors de la vente ou de la rénovation lourde d'un immeuble ou, s'il est mis en location, lors de la signature d'un nouveau contrat.

Les États membres établiront les mesures nécessaires pour atteindre ces objectifs dans leurs plans nationaux de rénovation.

Mesures de soutien contre la précarité énergétique

Publicité

Ces plans nationaux de rénovation devraient inclure des dispositifs de soutien pour faciliter l'accès aux subventions et aux financements. Les États membres doivent mettre en place des points d'information gratuits et des programmes de rénovation sans incidence sur les coûts. Les mesures financières devraient fournir une prime importante pour les rénovations profondes, en particulier des bâtiments les moins performants, et des aides et subventions ciblées devraient être mises à la disposition des ménages vulnérables.

Dérogations

Les monuments seraient exclus des nouvelles règles, tandis que les pays de l'UE pourraient décider d'exclure également les bâtiments protégés pour leur valeur architecturale ou historique particulière, les bâtiments techniques, les bâtiments utilisés temporairement, ainsi que les églises et les lieux de culte. Les États membres peuvent également exonérer les logements sociaux publics, où les rénovations entraîneraient des augmentations de loyer qui ne peuvent être compensées par des économies sur les factures d'énergie.

Les députés souhaitent également permettre aux États membres d'ajuster les nouveaux objectifs dans une part limitée de bâtiments en fonction de la faisabilité économique et technique des rénovations et de la disponibilité de main-d'œuvre qualifiée.

Rapporteur pour la directive sur la performance énergétique des bâtiments Ciaran Manchette (Verts/ALE, IE) a déclaré : « La flambée des prix de l'énergie a mis l'accent sur l'efficacité énergétique et les mesures d'économie d'énergie. L'amélioration des performances des bâtiments européens réduira les factures et notre dépendance vis-à-vis des importations d'énergie. Nous voulons que la directive réduise la pauvreté énergétique et diminue les émissions, et fournisse de meilleurs environnements intérieurs pour la santé des personnes. Il s'agit d'une stratégie de croissance pour l'Europe qui créera des centaines de milliers d'emplois locaux de bonne qualité dans les secteurs de la construction, de la rénovation et des énergies renouvelables, tout en améliorant le bien-être de millions de personnes vivant en Europe.

Prochaines étapes

Le Parlement a adopté sa position par 343 voix contre 216 et 78 abstentions. Les députés vont maintenant entamer des négociations avec le Conseil pour convenir de la forme finale du projet de loi.

Contexte

Selon la Commission européenne, les bâtiments de l'UE sont responsables de 40 % de notre consommation d'énergie et de 36 % des émissions de gaz à effet de serre. Le 15 décembre 2021, la Commission européenne a adopté une proposition législative visant à réviser la directive sur la performance énergétique des bâtiments, dans le cadre du paquet dit "Fit for 55". Une nouvelle loi européenne sur le climat (juillet 2021) a inscrit les objectifs 2030 et 2050 dans une législation européenne contraignante.

Plus d'information 

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.
Publicité

Tendance