Suivez nous sur

Parlement européen

À venir: relance de l'UE, vaccins, tourisme durable

Reporter Correspondant UE

En cliquant sur ce bouton,

on

Les députés débattront de la crise et de la reprise du COVID-19 avec les membres des parlements nationaux, discuteront de la production de vaccins et voteront une stratégie pour le tourisme.

Vaccins

Les comités de la santé et de la recherche examineront les moyens de stimuler Vaccin contre le covid-19 production et améliorer la livraison avec les représentants de l’industrie le jeudi 25 février.

Mercredi, la commission du commerce discutera des mesures de l'UE concernant la transparence et l'autorisation des exportations de vaccins COVID-19.

Consultez notre chronologie pour le découvrir comment l'UE s'attaque à la pandémie de coronavirus en 2021.

Coopération entre parlements

Les députés européens et leurs homologues nationaux des pays de l'UE, des États membres candidats et des pays observateurs parleront des défis économiques, budgétaires et sociaux pour se remettre de la pandémie de coronavirus aujourd'hui (22 février).

Tourisme durable et transport maritime

Le tourisme est l'un des secteurs les plus touchés par la pandémie. La commission des transports et du tourisme votera sur un rapport mercredi (24 février) appelant à des mesures pour soutenir le secteur pendant la crise et rendre le tourisme plus durable à long terme.

Jeudi, la commission votera sur un rapport proposant des mesures pour créer un transport maritime plus efficace et plus propre.

Désinformation et médias sociaux

Aujourd'hui, le comité d'ingérence étrangère débat des mesures de lutte contre l'ingérence étrangère et la désinformation, y compris une éventuelle régulation des médias sociaux avec Thierry Breton, le commissaire chargé du marché intérieur; et les représentants de l'OTAN. Les députés ont appelé l'UE à intensifier ses efforts pour réglementer les médias sociaux tout en protégeant la liberté d'expression lors de la session plénière de février.

Analyses igitales

Mardi 23 février, la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie votera une rapport appelant à une législation européenne sur de data soutenir l'innovation européenne tout en assurant la protection des données. Le lendemain, le comité de l'éducation votera sur les propositions façonner la politique d'éducation numérique garantir que l'éducation de l'UE est adaptée à la pandémie, récupération et numérique et transitions vertes.

Droit à l'avortement et état de droit en Pologne

Mercredi, les commissions des libertés civiles et des droits des femmes tiendront une audition sur la impact des attaques sur la santé et les droits sexuels et reproductifs des femmes en Pologne, et explorez le lien avec la détérioration de l'état de droit dans le pays. Le Parlement a déclaré en novembre que le interdiction de facto de l'avortement en Pologne met la vie des femmes en danger.

En savoir plus 

Parlement européen

Les députés demandent à la Serbie de déclarer une allégeance sans ambiguïté aux valeurs européennes

Reporter Correspondant UE

En cliquant sur ce bouton,

on

Le respect véritable des droits fondamentaux et la normalisation des relations avec le Kosovo détermineront le rythme des négociations d'adhésion, affirment les députés dans un rapport adopté mardi 23 février.

Les députés de la commission des affaires étrangères ont souligné l'importance d'injecter plus de dynamisme dans les négociations d'adhésion de l'UE avec la Serbie, appelant le pays à s'engager sans ambiguïté à remplir ses obligations d'adhésion à l'UE de manière visible et vérifiable.

Dans le rapport du Comité sur la Rapports de la Commission 2019-2020 sur la Serbie adoptée mardi, les députés exhortent le pays à fournir des résultats convaincants dans des domaines tels que le pouvoir judiciaire, la liberté d'expression et la lutte contre la corruption et le crime organisé. Ils notent également que la normalisation des relations avec le Kosovo et le véritable respect des droits fondamentaux restent essentiels et détermineront le rythme des négociations d'adhésion.

Appelez l'opposition à revenir à la table des négociations

Les députés prennent note que le 21 juin 2020 élections législatives ont été administrés de manière efficace, mais que la domination du parti au pouvoir, y compris dans les médias, était préoccupante, les tendances à long terme montrant une pression sur les électeurs, des préjugés médiatiques et des frontières floues entre les activités de tous les représentants de l'État et la campagne partisane. Regrettant que certains membres de l'opposition aient boycotté les élections, les députés appellent l'opposition à retourner à la table des négociations et à participer aux activités politiques et parlementaires. Ils appellent à la Dialogue entre les partis (IPD) avec l'Assemblée nationale à continuer sous la facilitation du Parlement européen et avec la participation de toutes les parties prenantes concernées et des forces politiques pro-européennes en Serbie afin d'améliorer le climat politique et la confiance à travers le spectre politique.

Rhétorique anti-UE

Les députés encouragent les autorités serbes à communiquer plus activement leur attachement aux valeurs européennes dans le débat public et se déclarent préoccupés par le fait que les médias financés par des fonds publics, citant souvent des fonctionnaires, contribuent à diffuser la rhétorique anti-UE en Serbie.

Les députés déplorent la campagne de désinformation concernant l'aide de l'UE pendant la pandémie de COVID-19 menée par des responsables gouvernementaux et exhortent le gouvernement serbe à fournir aux citoyens toutes les informations pertinentes sur la pandémie.

Alignement sur la politique étrangère et de sécurité commune de l'UE

Le rapporteur, Vladimír Bilčík (PPE, SK) a déclaré: «Mon premier rapport en tant que rapporteur permanent arrive dans une période difficile lorsque la Serbie est aux prises avec une pandémie en cours. Une grande majorité de députés a soutenu ce rapport réaliste, qui décrit les principales réalisations et tâches de la Serbie pour le processus de réforme du pays. Je tiens à souligner que le rapport envoie un message clair selon lequel le Parlement européen est prêt à soutenir la Serbie sur la voie de l’UE. »

La Serbie doit s'aligner sur la politique étrangère et de sécurité commune de l'UE comme condition du processus d'adhésion, soulignent les députés. Ils se disent préoccupés par le fait que la Serbie a le taux d'alignement le plus bas de la région et sont préoccupés par le soutien répété de la Serbie à la Russie pour l'annexion de la Crimée à l'Assemblée générale des Nations Unies. L'influence croissante de la Chine en Serbie et dans les Balkans occidentaux est également préoccupante, en particulier le manque de transparence et l'évaluation de l'impact environnemental et social des investissements et des prêts chinois.

Le rapport a été adopté par 57 voix pour, 9 contre et 24 abstentions. Le vote a eu lieu mardi et les résultats ont été annoncés aujourd'hui (XNUMX février).

Plus d'information 

Continuer la lecture

Parlement européen

Les députés saluent l'engagement du Kosovo à avancer sur sa voie européenne

Reporter Correspondant UE

En cliquant sur ce bouton,

on

Dans le rapport adopté mardi 23 février, les députés de la commission des affaires étrangères demandent à Priština de s'attaquer aux problèmes internes persistants dans son approche du dialogue avec Belgrade.

Les députés ont salué l'engagement continu et fort du Kosovo à avancer sur sa voie européenne ainsi que le soutien fort à l'intégration européenne parmi la population du Kosovo, dans le rapport adopté mardi par la commission des affaires étrangères.

Les députés déplorent également que le Kosovo continue de lutter contre l'instabilité politique et appellent toutes les forces politiques du pays à réformer le système politique afin d'améliorer la sécurité juridique et le processus de formation d'un nouveau gouvernement.

Lacunes en matière de responsabilité, problèmes de transparence et ingérence politique

Dans le rapport du comité sur la Rapports de la Commission 2019-2020 Concernant le Kosovo, les députés saluent les progrès accomplis dans l'adaptation du cadre juridique de l'État de droit, mais déplorent «le faible niveau de mise en œuvre», appelant les autorités kosovares à redoubler d'efforts pour faire appliquer ces lois au profit de leurs citoyens. La lutte contre la corruption doit s'intensifier à tous les niveaux, soulignent-ils, et craignent que, malgré un cadre normatif adéquat, le système judiciaire du Kosovo continue d'être miné par des lacunes en matière de responsabilité, de transparence et d'ingérence politique. Les entreprises publiques doivent être plus responsables et leur contrôle financier doit être amélioré, notent les députés, réitérant leur appel au progrès et à un engagement politique clair en faveur de la réforme de l'administration publique.

En ce qui concerne les médias, les députés réitèrent la nécessité de garantir une transparence totale, y compris celle de la propriété des médias, ainsi que l'indépendance des médias, libres de toute influence politique. Cependant, ils reconnaissent qu'en dépit de certains défis, il existe un environnement médiatique pluraliste et vivant au Kosovo.

Les relations entre la Serbie et le Kosovo en priorité

Les députés soulignent que la normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo est une priorité et une condition préalable à l'adhésion des deux pays à l'UE. Ils exhortent les gouvernements serbe et kosovar à s'abstenir de toute action qui pourrait saper la confiance entre les parties et mettre en péril la poursuite constructive du dialogue, appelant le Kosovo à s'attaquer aux problèmes internes persistants dans son approche du dialogue.

Le rapporteur Viola von Cramon-Taubadel (Verts / ALE) a déclaré: "Ce résultat montre que la majorité du Parlement européen soutient le Kosovo dans sa voie européenne. Nous voyons clairement le potentiel de ce pays également pour l'Union européenne. Mais il reste encore beaucoup de travail à faire au Kosovo. Tout d'abord. , nous avons besoin de stabilité politique pour mettre en œuvre toutes les réformes nécessaires. Cependant, nous sommes conscients que nous devons tous faire nos devoirs: par conséquent, la majorité du Comité a appelé le Conseil à adopter enfin le régime sans visa pour les citoyens du Kosovo " .

Les députés notent que cinq États membres de l'UE n'ont pas encore reconnu le Kosovo et réitèrent leur appel à le faire. Ils soulignent que l'indépendance du Kosovo est irréversible et que la reconnaissance de tous les États membres de l'UE serait bénéfique à la normalisation des relations entre le Kosovo et la Serbie.

Le rapport a été adopté par 50 voix pour, 10 contre et 24 abstentions. Le vote a eu lieu mardi et les résultats ont été annoncés aujourd'hui (XNUMX février).

Plus d'information 

Continuer la lecture

Parlement européen

Attaques contre le droit à l'avortement et violations de l'état de droit en Pologne

Reporter Correspondant UE

En cliquant sur ce bouton,

on

Aujourd'hui (24 février), les députés discuteront des droits des femmes et de l'état de droit en Pologne avec le commissaire Dalli et des représentants de la société civile.

L'épidémie audition est organisé conjointement par le Libertés civiles, justice et affaires intérieures et la Droits des femmes et égalité des genres comités. Il se concentrera sur l'impact des mesures et des attaques sur la santé et les droits sexuels et reproductifs des femmes en Pologne, tels que le droit d'accéder aux soins de santé, le droit à la vie privée et le droit à l'éducation. L'audience examinera également comment diverses communautés sont encore confrontées à la discrimination, en conjonction avec la détérioration de l'état de droit.

Lors de la première session, les députés échangeront leurs vues avec Commissaire à l'égalité Helena Dalli. La deuxième partie comprendra:

  • Wojciech HERMELIŃSKI, avocat, ancien juge au Tribunal constitutionnel, président de la Commission électorale nationale de 2014 à 2019;
  • Marta LEMPART, dirigeante du mouvement des femmes polonaises en grève, et;
  • Dorota BOJEMSKA, présidente du Conseil de la famille au ministère de la Famille et de la Politique sociale en Pologne.

Quand: Mercredi 24 février 2021, 13.45h15.15 - XNUMXhXNUMX

: Parlement européen à Bruxelles, bâtiment József Antall (salle 2Q2), et avec participation à distance

Vous pouvez suivez l'audience en direct. En raison des restrictions relatives au COVID-19, il est fortement conseillé aux journalistes de le suivre en ligne.

Contexte

Article 7 (1) TUE les procédures relatives à l'état de droit en Pologne sont en cours depuis la Proposition de la Commission en 2017 (soutenu par Parlement en 2018), en mettant l'accent sur les préoccupations concernant l'indépendance et la légitimité du Tribunal constitutionnel.

Dans leur résolution sur l'adhésion de l'UE à la Convention d'Istanbul (novembre 2019), les députés ont réaffirmé que «le déni des services de santé et de droits sexuels et reproductifs est une forme de violence contre les femmes et les filles», soulignant également que «la Cour EDH a statué sur plusieurs occasions où les lois restrictives sur l'avortement et le manque de mise en œuvre violent les droits humains des femmes ». Le retrait prévu de la Pologne du Convention d'Istanbul était critiqué par les chaires LIBE et FEMM en Juillet 2020.

Plus d'information 

Continuer la lecture

Twitter

Facebook

Tendance