Suivez nous sur

Suisse

La Suisse rejette l'initiative visant à interdire l'élevage industriel

PARTAGEZ:

Publié le

on

Quelques-unes des 18,000 16 poules pondeuses Lohmann Classic de la ferme Gallipool Frasses peuvent être vues dans la zone de stabulation avant un vote pour interdire l'élevage industriel aux Montets en Suisse, le 2022 septembre XNUMX.

Les électeurs suisses ont rejeté une proposition d'interdiction de l'élevage industriel dimanche 25 septembre lors d'un référendum sur l'opportunité de renforcer davantage les lois sur le bien-être animal dans ce pays riche.

VoteInfo App par le gouvernement a montré un résultat provisoire montrant 62.86% contre la proposition. Il s'agissait d'un référendum dans le système suisse de démocratie directe pour protéger la dignité des animaux de ferme comme les poulets et les cochons.

VoteInfo utilise les données de l'Office fédéral des statistiques pour collecter les résultats des votes.

"J'ai voté non", a déclaré le Genevois Fabrice Drouin.

"Il y a des agriculteurs qui font de l'élevage intensif avec leur bétail, mais ils respectent le bien-être animal. Pour nourrir la population, il faut faire au moins un peu d'élevage industriel. Sinon, on ne pourra plus manger de viande."

Les Suisses ont voté de justesse un projet de réforme de l'assurance-vieillesse. Cela permettrait, entre autres, de faire passer l'âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans.

Publicité

Le gouvernement devrait établir des directives plus strictes pour le soin des animaux. Cela pourrait inclure leur donner accès à l'extérieur et les abattre. Ces prescriptions se seraient également appliquées aux animaux et aux produits d'origine animale importés.

Le gouvernement a annulé la recommandation, déclarant que de tels changements violeraient les accords commerciaux, augmenteraient les coûts d'investissement et les dépenses d'exploitation et augmenteraient les prix des denrées alimentaires.

Florian Barbon, un habitant de Genève qui s'est opposé à l'initiative, a déclaré : "Je pense qu'en général, les gens réglementent leur propre autorégulation. Je ne pense pas que nous ayons besoin d'un cadre législatif pour cela".

Un troisième vote de 52.01% des électeurs s'est prononcé contre une mesure qui aurait permis la suppression d'une retenue à la source sur les intérêts obligataires instaurée pour lutter contre l'évasion fiscale.

Les investisseurs pourraient réclamer l'impôt s'ils déclaraient les revenus d'intérêts dans leurs déclarations de revenus. Cependant, le gouvernement a fait valoir que la suppression de la taxe réduirait les coûts administratifs et rendrait la Suisse attrayante pour les entreprises.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance