Suivez nous sur

La traite des êtres humains

Traduire les trafiquants d'êtres humains en justice au Soudan

PARTAGEZ:

Publié le

on

Début janvier, un trafiquant d'êtres humains notoire Kidane Zekarias Habtemariam a été arrêté au Soudan – écrit Carlos Uriarte Sánchez .

 Il y a deux ans, Kidane a été condamné par contumace à la prison à vie en Éthiopie pour trafic d'êtres humains et extorsion. Capable d'échapper aux autorités au cours des deux dernières années, Interpol et la police des Émirats arabes unis, du Soudan, de l'Éthiopie et des Pays-Bas ont coopéré dans les coulisses pour le retrouver au Soudan où il a été arrêté et extradé vers les Émirats arabes unis pour faire face à des accusations de blanchiment d'argent. .

La participation du Soudan à l'initiative internationale d'application de la loi qui a conduit à la détention de Kidane souligne l'engagement du Soudan à mettre un terme à la traite des êtres humains sur son sol. Depuis 2017, le Soudan est passé d'un niveau 3 bas - la pire note pour la traite des êtres humains - à un niveau 2 élevé, comme l'a rapporté le Le Département d'Etat américain. Les autres alliés et partenaires des États-Unis et du Soudan doivent continuer à travailler avec le Soudan - qui est essentiel aux efforts mondiaux de lutte contre la traite étant donné sa position de principal pays de transit vers l'Europe depuis la Corne de l'Afrique - pour améliorer sa capacité à atténuer cette pratique au sein de ses frontières.

Alors que la traite des êtres humains a diminué à l'échelle mondiale pendant la pandémie, Rapport mondial des Nations Unies sur la traite des personnes 2022 a identifié les conflits et l'instabilité comme moteurs d'une augmentation de la traite des êtres humains en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique subsaharienne. Et les trafiquants d'êtres humains comme Kidane opèrent dans un environnement qui n'a fait qu'empirer avec l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Quatre millions de personnes ont fui Ukraine dans les cinq premières semaines de l'invasion russe, les femmes et les enfants constituant 90 % des réfugiés. En 2021, il y avait 21,347 11,450 victimes identifiées de traite des êtres humains en Europe. En Afrique, XNUMX XNUMX victimes ont été identifiées, le conflit en cours dans la région du Tigré en Éthiopie étant l'un des principaux moteurs des réfugiés dans toute la région. Le conflit représente plus de 60,000 XNUMX Éthiopiens au Soudan, dont la moitié sont des enfants, et il y a plus de trois millions de personnes déplacées et 1.1 million de réfugiés au Soudan, principalement originaires d'Éthiopie, d'Érythrée et de Somalie. Ces populations vulnérables sont la proie des trafiquants d'êtres humains qui cherchent à les exploiter à des fins personnelles.

Depuis 2014, lorsque le Parlement a adopté la Loi sur la lutte contre la traite des êtres humains, les autorités soudanaises ont de plus en plus cherché à atténuer la pratique de la traite des êtres humains. C'est une bonne nouvelle étant donné la position historique du Soudan en tant que voie de passage pour les victimes de la traite des êtres humains de l'Afrique de l'Est vers l'Europe. En 2017, le Comité national de lutte contre la traite établi son premier plan d'action. Cette même année, l'actuel vice-président du Soudan, le général Mohamed Hamdan Dagalo, began to expand Sudan’s anti-human trafficking efforts in the area between Sudan, Egypt and Chad,  committing to “arrest gangs involved in human trafficking after chasing and fierce fighting” to stop human trafficking to Europe. In 2020, Police d'État de Gedaref libéré 66 Éthiopiens et Soudanais victimes de la traite des êtres humains à la frontière soudano-éthiopienne. En 2021, des responsables soudanais ont travaillé en collaboration avec des responsables de l'UE pour garantir la réalisation de son plan d'action national de lutte contre la traite des êtres humains 2021-2023. Normes UE for “Prevention, Protection, Prosecution and Coordination and Partnership.” Last year, the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR) and the International Organization for Migration (IOM) commended the Sudanese Government for the launch of the action plan. Further, the Le Département d'Etat américain a reconnu que les responsables des Forces armées soudanaises (SAF) avaient formé leurs militaires « sur les questions de protection de l'enfance, y compris les enfants soldats ».

Cependant, le département d'État américain Rapport sur la traite des personnes 2022 pour le Soudan indique que la rotation du personnel à la suite du coup d'État militaire au Soudan en octobre 2021 a sapé la capacité des autorités à s'engager dans des efforts cohérents de lutte contre la traite, mais a reconnu que les autorités avaient fait des « efforts croissants » par rapport à la période de référence 2020-2021. Les autorités soudanaises ont traduit davantage de trafiquants en justice et créé des programmes pour atténuer la pratique du recrutement d'enfants soldats. Cependant, le Soudan ne satisfait toujours pas aux exigences minimales pour éliminer la traite des êtres humains.

Les États-Unis et l'Europe doivent saisir l'occasion d'intensifier leur travail positif avec les dirigeants soudanais pour accroître leur capacité à lutter contre la traite des êtres humains et les infractions connexes. Cela consiste en partie à faire la distinction entre les trafiquants qui font passer clandestinement des migrants et ceux qui participent au travail ou au trafic sexuel. La distinction entre ces catégories aidera les autorités soudanaises à suivre de manière adéquate les données sur les différents types de traite des êtres humains qui se produisent au Soudan ainsi que sur ceux qui s'y adonnent. Cela soutiendra les forces de l'ordre dûment formées pour appréhender les trafiquants et les procureurs capables d'utiliser la loi pour amener ces trafiquants en justice. La création d'un environnement au Soudan qui inhibe la traite des êtres humains réduirait considérablement la migration illégale vers l'Europe et sauverait des milliers de victimes des violations flagrantes des droits humains de la traite des êtres humains et de l'esclavage moderne.  

Publicité

Carlos Uriarte Sanchez

Carlos Uriarte Sánchez est professeur de droit à l'université Rey Juan Carlos et secrétaire général de Paneuropa Espagne, une ONG fondée en 1922 pour favoriser l'intégration européenne.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance