Les Etats-Unis fixent des limites au sursis #Huawei

| 12 juillet 2019

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a averti que le pays préférerait refuser aux sociétés l’autorisation de commercer avec Huawei, à moins que des accords ne compromettent la sécurité nationale.

Lors d'une conférence, Ross a expliqué que les demandes de commerce avec Huawei seraient examinées avec une "présomption de refus". Les autorités tiennent à s'assurer que «nous ne faisons pas que transférer des revenus des États-Unis à des entreprises étrangères», a-t-il déclaré.

Il a ajouté la présence de Huawei sur un Liste noire des échanges américains et la portée des éléments nécessitant une licence restent inchangés malgré les intervention du président Trump fin du mois dernier.

Ross n'a pas précisé quels types de commerce pourraient représenter une menace pour la sécurité nationale.

Dans une interview avec CNBC, Le conseiller économique américain Larry Kudlow a expliqué: "En ce qui concerne le marché privé, j'appelle marchandise générale, nous avons ouvert la porte et assoupli un peu les exigences en matière de licences pour le département du Commerce, où aucune influence ou conséquence sur la sécurité nationale".

A titre d'exemple, il a déclaré que certaines sociétés de production de puces seraient autorisées à vendre des produits à Huawei sur une base limitée.

On ne sait pas dans quelle mesure le répit limité aidera Huawei compte tenu de la mise en œuvre imminente d'une autre directive Trump. À la mi-octobre, M. Ross a déclaré que le ministère du Commerce allait adopter des règles provisoires pour faire respecter un décret interdisant aux entreprises d’utiliser du matériel ou des services fournis par des entreprises considérées comme présentant un risque pour la sécurité.

Commentaires

Commentaires Facebook

Mots clés: , , ,

Catégories: Une page d'accueil, Chine, EU, Télécoms, US, Monde

Les commentaires sont fermés.