Suivez nous sur

Maritime

L'UE et le Royaume-Uni fixent des quotas qui permettront de poursuivre la surpêche de certains poissons très appréciés

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Le 21 décembre, l'UE et le Royaume-Uni ont conclu un accord sur les limites de pêche de 2022 pour les populations de poissons partagées dans l'océan Atlantique et la mer du Nord. L'accord de pêche pour 2022 comprend 65 TAC pour les populations de poissons gérées conjointement ainsi que des dispositions pour l'exploitation des stocks hors quota.

Il s'agit du deuxième accord post-Brexit sur les limites de capture, connues sous le nom de totaux admissibles de captures (TAC), qui sont adoptés dans le cadre de l'accord de commerce et de coopération UE-Royaume-Uni (TCA).

"Nous nous félicitons de cet accord sur les limites de capture pour 2022 et de l'engagement continu de l'UE et du Royaume-Uni à coopérer sur la gestion de la pêche malgré d'autres différends connexes, tels que le conflit de Jersey sur les licences de pêche", a déclaré Vera Coelho, directrice principale du plaidoyer d'Oceana à L'Europe . «Cet accord assure la stabilité des flottes respectives au cours de 2022. Cependant, l'ambition convenue exprimée dans le TCA était celle de récupérer les populations de poissons partagées et de les maintenir au-dessus des niveaux sains. Cela fait défaut dans l'accord actuel car certaines populations de poissons, comme le hareng de l'ouest de l'Écosse, le merlan de la mer d'Irlande ou la morue de la mer Celtique, continueront d'être surexploitées en 2022. »

Contexte

Publicité

Un audit de la pêche au Royaume-Uni(1) publié par Oceana au début de cette année montre qu'environ 43% seulement des stocks de poissons partagés entre le Royaume-Uni et l'UE sont connus pour être exploités à des niveaux durables, alors que le reste des stocks est soit surexploité, soit que leur état d'exploitation est inconnu.

Le premier accord post-Brexit entre l'UE et le Royaume-Uni sur les mesures de gestion de la pêche pour 2021 a été conclu en juin 2021. Les négociations étant longues et complexes et afin d'assurer la continuité des activités de pêche, les deux parties ont dû adopter des mesures provisoires pour le premier moitié de 2021 qui ont ensuite été remplacés par l'accord.

Les consultations annuelles visant à convenir des mesures de gestion des pêches pour 2022 ont commencé le 11 novembre 2021 et auraient dû se terminer le 20 décembre, conformément au délai fixé dans l'ATE.

Publicité

Recommandations des ONG à l'UE (lien) et le Royaume-Uni (lien) sur la fixation des possibilités de pêche pour 2022

Audit des pêcheries britanniques d'Oceana 2021 https://europe.oceana.org/en/uk-fisheries-audit-2021  

Accord entre l'UE et le Royaume-Uni sur les limites de pêche de 2021 : un signe de coopération prometteur, mais toujours en deçà de la science

Oceana prévient que le Royaume-Uni et l'UE doivent « prêcher par l'exemple » si le nouvel accord sur le Brexit vise à protéger les stocks de poissons

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.
Publicité
Publicité

Tendance