Nouveau #Erasmus: plus de possibilités pour les jeunes défavorisés

| 20 février 2019
Un groupe d'amis du projet Erasmus éclater de rire © AP Images / European Union-EP Le nouveau programme Erasmus cible les jeunes moins favorisés, ce qui permet à davantage de personnes de participer © AP Images / EU-EP

Erasmus devrait tripler ses fonds, permettre à davantage de personnes de participer et adapter ses subventions aux besoins des participants.

Le Comité Culture et Education a approuvé mercredi (20 février) le programme Erasmus de nouvelle génération, proposant un ensemble détaillé de mesures visant à lever toutes les barrières économiques, sociales et culturelles et à permettre à davantage de personnes de participer à différents programmes de mobilité d'apprentissage.

Stratégies nationales pour favoriser la participation des personnes ayant moins d'opportunités

Les députés demandent à la Commission européenne et aux agences nationales Erasmus de définir un cadre d'inclusion européenne et de développer des stratégies d'inclusion nationales. Ces mesures pourraient inclure l’adaptation du financement aux besoins des participants et, en particulier, l’aide financière à la mobilité, l’adaptation des subventions mensuelles et une révision régulière des frais de subsistance et de subsistance.

Un soutien spécifique à la mobilité des personnes ayant moins d'opportunités devrait également être prévu et inclure une formation linguistique, un soutien administratif ou des possibilités d'apprentissage en ligne.

Le nouveau volet «partenariats à petite échelle» proposé permettrait aux organisations peu expérimentées ou peu opérationnelles de participer au programme, en particulier aux organisations de base ou travaillant directement avec des personnes défavorisées.

Nouvelles actions Erasmus

Les députés réaffectent également le budget à différents éléments du programme, offrant ainsi aux membres du personnel d'éducation préscolaire et d'éducation préscolaire, aux jeunes athlètes et aux entraîneurs sportifs la possibilité de participer à des programmes de mobilité. Les échanges d'enseignement professionnel, en particulier dans les régions frontalières, sont également une priorité dans le nouveau programme, son budget ayant également été augmenté dans le texte approuvé.

Cofinancement par d'autres programmes européens

Les députés proposent plus de synergies avec d'autres programmes de financement européens, de sorte que le cofinancement puisse être utilisé pour compléter les subventions, les transports, le coût de la vie des apprenants défavorisés, ajustés si nécessaire ou pour financer de nouveaux projets.

Milan ZVER (PPE, SI), rapporteur, a déclaré: «Les programmes européens doivent être également accessibles à tous les citoyens européens, quel que soit leur contexte socio-économique. Mon premier objectif est de faire d'Erasmus + le programme d'inclusion numéro un. Nous avons rendu le programme beaucoup plus juste et inclusif. Le Parlement devra se battre pour tripler le budget global. C'est pourquoi il est extrêmement important de bénéficier du soutien des autres groupes politiques ».

Petra KAMMEREVERT (S & D, DE), présidente de la commission de la culture, a déclaré: «Le nouvel Erasmus doit être véritablement ouvert à tous et encourager tous les membres de la société à participer. Nous voulons un accès non discriminatoire et sans obstacle. Les enseignants préscolaires et débutants devraient pouvoir bénéficier d'activités de mobilité. Les étudiants et les apprenants professionnels doivent recevoir une aide financière et structurelle supplémentaire pour acquérir une expérience d'apprentissage de qualité et acquérir les compétences nécessaires pour leur développement personnel et leurs perspectives professionnelles futures ».

Mots clés: , , ,

Catégories: Une page d'accueil, Éducation, Erasmus, Erasmus +, EU, EU, Parlement européen