Suivez nous sur

Économie

Fiscalité : nouvelles propositions visant à simplifier les règles fiscales et à réduire les coûts de mise en conformité pour les entreprises transfrontalières

PARTAGEZ:

Publié le

on

La Commission européenne a adopté un ensemble d'initiatives clés visant à réduire les coûts de conformité fiscale pour les grandes entreprises transfrontalières de l'Union européenne.

La proposition, intitulée « Business in Europe: Framework for Income Taxation » (BEFIT), facilitera la vie des entreprises et des autorités fiscales en introduisant un nouvel ensemble unique de règles pour déterminer l’assiette fiscale des groupes de sociétés. Cela réduira les coûts de mise en conformité pour les grandes entreprises qui opèrent dans plusieurs États membres et permettra aux autorités fiscales nationales de déterminer plus facilement quels impôts sont légitimement dus. Les nouvelles règles, plus simples, pourraient réduire jusqu'à 65 % les coûts de conformité fiscale pour les entreprises opérant dans l'UE.

BEFIT signifiera que :

  • Les sociétés membres d’un même groupe calculeront leur assiette fiscale selon un ensemble de règles communes.
  • Les assiettes fiscales de tous les membres du groupe seront regroupées en une seule assiette fiscale.
  • Chaque membre du groupe BEFIT disposera d'un pourcentage de l'assiette fiscale agrégée calculé sur la base de la moyenne des résultats imposables des trois exercices fiscaux précédents.

Faire face à 27 systèmes fiscaux nationaux différents, chacun avec ses règles spécifiques, rend la tâche coûteuse pour les entreprises en matière de conformité fiscale. Cela décourage les investissements transfrontaliers dans l’UE, plaçant les entreprises européennes dans une situation désavantageuse par rapport aux entreprises du reste du monde.

Plus en détail

La proposition s'appuie sur l'accord fiscal international OCDE/G20 sur un niveau minimum mondial d'imposition et sur la directive du deuxième pilier adoptée fin 2022. Elle remplace l'ACCIS (assiette commune pour l'impôt sur les sociétés) et l'ACCIS (assiette commune consolidée pour l'impôt sur les sociétés) de la Commission. ) propositions, qui sont retirées . Les nouvelles règles seront obligatoires pour les groupes opérant dans l'UE ayant un chiffre d'affaires annuel combiné d'au moins 750 millions d'euros et dont l'entité mère ultime détient au moins 75 % des droits de propriété ou des droits donnant droit à des bénéfices.

Les règles seront discrétionnaires pour les petits groupes, qui pourront choisir d'y adhérer à condition qu'ils préparent des états financiers consolidés. Cela pourrait intéresser particulièrement les PME.

Publicité

Prix de transfert

Le paquet comprend également une proposition visant à harmoniser les règles en matière de prix de transfert au sein de l'UE et à garantir une approche commune en matière de prix de transfert.

La proposition augmentera la sécurité fiscale et atténuera le risque de litige et de double imposition. La directive réduira également encore davantage les possibilités pour les entreprises d’utiliser les prix de transfert à des fins de planification fiscale agressive.

Prochaines étapes

Une fois adoptées par le Conseil, les propositions devraient entrer en vigueur le 1er juillet 2028 (pour BEFIT) et le 1er janvier 2026 (pour la proposition sur les prix de transfert).

Pour de plus amples renseignements

Questions et réponses sur BEFIT et les prix de transfert

Proposition juridique BEFIT

Prix ​​de transfert

Fiche d'information BEFIT


COM(2016) 685 final et COM(2016) 683 final.

Aujourd'hui, la Commission franchit une nouvelle étape en vue de simplifier la législation fiscale de l'UE et de la rendre plus équitable pour les sociétés actives dans plusieurs États membres. Les PME pourront utiliser un seul ensemble de règles pour remplir leurs déclarations de revenus, au lieu de devoir composer avec 27 régimes nationaux différents. Cela leur permettra d’économiser des coûts de mise en conformité et de stimuler davantage d’investissements transfrontaliers et de compétitivité. En matière de fiscalité des entreprises, les propositions présentées aujourd'hui s'appuient sur les travaux menés par l'OCDE/G20 pour établir un ensemble commun de règles permettant de déterminer l'assiette fiscale des entreprises et de résoudre les problèmes liés aux prix de transfert – tels que le transfert de bénéfices, l'évasion fiscale et la double imposition – afin de afin d'améliorer la sécurité fiscale tout en réduisant les possibilités de planification fiscale agressive.Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif pour une économie au service des citoyens – 11/09/2023

Les propositions présentées aujourd'hui visent à faciliter l'activité des grandes et petites entreprises dans l'UE, en réduisant les coûts de conformité fiscale et en libérant des ressources pour qu'elles puissent investir et créer des emplois. Nos propositions faciliteront également les efforts des autorités fiscales pour garantir que les entreprises paient ce qui est légitimement dû. Après l'adoption de la directive européenne garantissant un taux d'imposition effectif minimum pour les grands groupes multinationaux, nous franchissons aujourd'hui une nouvelle étape clé vers des systèmes fiscaux plus simples, plus clairs et plus rentables dans l'UE. Paolo Gentiloni, commissaire chargé de l'économie – 11/09/ 2023

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance