Suivez nous sur

Commission européenne

La Commission ouvre la voie à une politique commerciale de l'UE ouverte, durable et affirmée

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a défini sa stratégie commerciale pour les années à venir. Reflétant le concept d'autonomie stratégique ouverte, il s'appuie sur l'ouverture de l'UE pour contribuer à la reprise économique en soutenant les transformations vertes et numériques, ainsi qu'en mettant l'accent sur le renforcement du multilatéralisme et la réforme des règles commerciales mondiales pour garantir qu'elles sont équitables et numériques. durable. Le cas échéant, l'UE adoptera une position plus affirmée pour défendre ses intérêts et ses valeurs, y compris au moyen de nouveaux outils.

Relever l'un des plus grands défis de notre temps et répondre aux attentes de ses citoyens, la Commission place la durabilité au cœur de sa nouvelle stratégie commerciale, en soutenant la transformation fondamentale de son économie en une économie climatiquement neutre. La stratégie comprend une série d'actions phares axées sur la mise en place de règles commerciales mondiales plus strictes et sur la contribution à la reprise économique de l'UE.

S'exprimant à propos de la nouvelle stratégie, le vice-président exécutif et commissaire au commerce, Valdis Dombrovskis, a déclaré: «Les défis auxquels nous sommes confrontés nécessitent une nouvelle stratégie pour la politique commerciale de l'UE. Nous avons besoin d'un commerce ouvert et fondé sur des règles pour aider à restaurer la croissance et la création d'emplois après le COVID-19. De même, la politique commerciale doit soutenir pleinement les transformations vertes et numériques de notre économie et diriger les efforts mondiaux de réforme de l'OMC. Il devrait également nous donner les outils pour nous défendre face à des pratiques commerciales déloyales. Nous suivons une voie ouverte, stratégique et affirmée, mettant l'accent sur la capacité de l'UE à faire ses propres choix et à façonner le monde qui l'entoure par son leadership et son engagement, reflétant nos intérêts stratégiques et nos valeurs. »

Répondant aux défis actuels, la stratégie donne la priorité à une réforme majeure de l'Organisation mondiale du commerce, y compris des engagements mondiaux sur le commerce et le climat, de nouvelles règles pour le commerce numérique, des règles renforcées pour lutter contre les distorsions de concurrence et la restauration de son système de règlement contraignant des différends.

La nouvelle stratégie renforcera la capacité du commerce à soutenir les transitions numérique et climatique. Premièrement, en contribuant à la réalisation des objectifs du Green Deal européen. Deuxièmement, en supprimant les barrières commerciales injustifiées dans l'économie numérique pour profiter des avantages des technologies numériques dans le commerce. En renforçant ses alliances, telles que le partenariat transatlantique, ainsi qu'en mettant davantage l'accent sur les pays voisins et l'Afrique, l'UE sera mieux à même de façonner le changement mondial.

Parallèlement, l'UE adoptera une approche plus ferme et plus affirmée de la mise en œuvre et de l'application de ses accords commerciaux, de la lutte contre le commerce déloyal et de la résolution des problèmes de durabilité. L'UE redouble d'efforts pour garantir que ses accords apportent les avantages négociés à ses travailleurs, agriculteurs et citoyens.

Cette stratégie est basée sur une consultation publique large et inclusive, comprenant plus de 400 soumissions par un large éventail de parties prenantes, des événements publics dans presque tous les États membres et un engagement étroit avec le Parlement européen, les gouvernements de l'UE, les entreprises, la société civile et le public. .

Plus d'information

Communication

Annexe à la communication

Questions et réponses

Fiches d'information sur:

Faits et chiffres clés

PME

Durabilité et climat

Autonomie stratégique ouverte

Commerce numérique

Réforme de l'OMC

Mise en œuvre et application

Commission européenne

Plus de 10,000 enfants participent à une consultation sur la future stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant et la garantie européenne pour l'enfance

En cliquant sur ce bouton,

on

Le 23 février, les résultats du rapport «Notre Europe, nos droits, notre avenir» ont été officiellement lancés lors d'un événement virtuel avec la vice-présidente Démocratie et démographie Dubravka Šuica, le commissaire à l'emploi et aux droits sociaux Nicolas Schmit et le commissaire à la justice Didier Reynders. Les points de vue et suggestions de plus de 10,000 11 enfants âgés de 17 à XNUMX ans alimenteront la toute première stratégie globale sur les droits de l'enfant et la garantie européenne pour l'enfance, qui sera présentée par la Commission dans les semaines à venir.

S'exprimant avant l'événement, le vice-président Šuica a déclaré: «Les enfants sont les experts dans les domaines qui les concernent. La participation, l'égalité et l'inclusion sont les principes directeurs de la stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant et de la garantie pour l'enfance. Nous devons et veillerons à ce que tous les enfants aient un départ égal dans la vie et s'épanouissent dans ce monde, à l'abri de la peur et du besoin.

La stratégie à venir vise à protéger les droits de tous les enfants dans les actions internes et externes de l'UE, et à intégrer les droits des enfants dans les politiques et instruments de l'UE, au sein de l'UE et au-delà. La future garantie européenne pour l'enfance vise à briser le cycle intergénérationnel de la pauvreté et des inégalités en garantissant l'accès à des services de qualité pour les enfants dans le besoin, tels que l'éducation et l'accueil de la petite enfance, l'éducation, les jeux et les loisirs, les soins de santé, la nutrition et le logement. Les résultats d'aujourd'hui montrent qu'un enfant sur cinq dans l'UE qui a répondu à l'enquête grandit malheureux et anxieux pour l'avenir.

Un tiers des enfants interrogés ont été victimes de discrimination ou d'exclusion. Ce taux est passé à la moitié lors de la consultation d'enfants handicapés, de migrants, de minorités ethniques ou de ceux qui s'identifient comme LGBTQ +. La participation des enfants sera une priorité clé de la stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant. La Commission a récemment publié une étude sur la participation des enfants à la vie politique et démocratique de l'UE, qui alimentera la stratégie de l'UE et à laquelle plus de 200 enfants et jeunes ont contribué. Lis le rapport et la communiqué de presse.

Continuer la lecture

Commission européenne

Lancement de la consultation de la société civile pour la conférence Bruxelles V `` Soutenir l'avenir de la Syrie et de la région ''

En cliquant sur ce bouton,

on

Dans le cadre du prochain 5th Conférence de Bruxelles «Soutenir l'avenir de la Syrie et de la région» les 29 et 30 mars, la Commission a lancé une consultation avec les organisations de la société civile recueillir des recommandations sur des questions clés affectant la société civile, les personnes en Syrie, les réfugiés syriens et les communautés d'accueil dans les pays voisins. L'enquête reste ouverte jusqu'au 2 mars. En parallèle, les délégations de l'UE et les Nations unies organisent des discussions avec des acteurs de la société civile en Syrie et dans la région. Les résultats de ces consultations seront présentés lors de la Conférence et contribueront à façonner la réponse de la communauté internationale et à garantir sa pertinence. Coprésidée par l'UE et les Nations unies, la conférence comprendra la journée de dialogue avec la société civile (29 mars) et la réunion ministérielle (30 mars). Pour vous tenir au courant des consultations de la société civile et du programme de la Conférence, inscrivez-vous ici.

Continuer la lecture

Commission européenne

Crise des Rohingyas: l'UE alloue 39 millions d'euros aux plus vulnérables du Bangladesh et du Myanmar

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a annoncé une aide humanitaire de 39 millions d'euros pour répondre aux besoins des communautés déplacées et touchées par le conflit au Bangladesh et au Myanmar, en particulier dans le contexte de la crise urgente des réfugiés rohingyas, qui a été aggravée par la pandémie COVID-19. Le commissaire chargé de la gestion des crises, Janez Lenarčič, a déclaré: "Le récent renversement militaire du gouvernement légitime au Myanmar risque d'aggraver la crise humanitaire déjà grave à laquelle sont confrontées les populations déplacées et touchées par le conflit. L'UE continuera de fournir une aide humanitaire forte directement aux populations les plus vulnérables . Au Bangladesh, la crise du COVID-19 aggrave les conditions déjà difficiles que vivent près d'un million de réfugiés rohingyas dans les camps et pour les communautés d'accueil. Dans les deux pays, les risques naturels récurrents augmentent encore les vulnérabilités. En cette période difficile, l'UE intervient son aide humanitaire de longue date à ceux qui en ont le plus besoin.

Les organisations humanitaires travaillant au Bangladesh et au Myanmar recevront respectivement 24.5 millions d'euros et 11.5 millions d'euros pour répondre aux principaux besoins humanitaires et de préparation aux catastrophes. Un montant supplémentaire de 3 millions d'euros permettra de répondre aux besoins vitaux de protection des Rohingyas apatrides dans d'autres pays de la région. L'aide d'urgence récemment annoncée aidera les partenaires humanitaires de l'UE à fournir de la nourriture, de la nutrition, des abris et des services essentiels de santé, d'eau et d'assainissement aux populations les plus vulnérables et les plus difficiles à atteindre, tout en continuant à soutenir l'éducation et la protection. Le communiqué de presse est disponible en ligne.

Continuer la lecture

Twitter

Facebook

Tendance