Suivez nous sur

Pêches

Oceana exhorte le Royaume-Uni et l'UE à mettre fin à la surpêche des stocks de poissons extrêmement bas dans un nouvel accord

En cliquant sur ce bouton,

on

Oceana appelle à la fin de la surpêche des stocks de poissons gravement surexploités dans les eaux européennes alors que les négociations entre l'UE et le Royaume-Uni commencent aujourd'hui dans le cadre de la commission spécialisée des pêches. Ce nouveau comité offre un forum de discussion et d'accord sur la gestion des pêches, pour préparer les consultations annuelles à travers lesquelles les opportunités de pêche pour 2022 seront décidées.

Avec des données récentes publié par le Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM) soulignant l'état critique d'un certain nombre de stocks de poissons clés1, Oceana exhorte les parties aux négociations à s'entendre sur des stratégies de gestion qui permettront à tous les stocks de se rétablir et d'atteindre des niveaux sains.

La responsable de la politique britannique d'Oceana, Melissa Moor, a déclaré: «Seulement 43% des stocks de poissons partagés entre le Royaume-Uni et l'UE sont pêchés à des niveaux durables2. Il est inacceptable que le reste des stocks soit soumis à une surpêche, avec des stocks d'espèces importantes comme le cabillaud, le hareng et le merlan à des niveaux extrêmement bas, ou que leur état soit tout simplement inconnu. Pour que les stocks de poissons se reconstituent, les parties aux négociations doivent être guidées par la science. Agir autrement garantira une destruction supplémentaire de l'environnement marin, épuisera les populations de poissons et affaiblira la résilience au changement climatique. »

"En juin, l'UE et le Royaume-Uni ont conclu leur premier accord annuel post-Brexit concernant leurs populations de poissons partagées, dans les conditions établies dans l'accord de commerce et de coopération", a déclaré Javier Lopez, directeur de la campagne Oceana pour la pêche durable en Europe. 

« À un moment critique pour la biodiversité des océans et le climat, il incombe à l'UE et au Royaume-Uni de s'entendre sur des stratégies de gestion efficaces qui mettent fin à la surpêche dans leurs eaux et assurent l'exploitation durable des stocks partagés.

Alors que la première réunion du comité des pêches spécialisées s'ouvre le 20th Juillet, Oceana met en évidence trois domaines prioritaires pour un accord entre le Royaume-Uni et l'UE :

· Des stratégies de gestion pluriannuelles doivent être convenues pour les stocks de poissons gravement surexploités, avec des objectifs de rétablissement clairs et des délais pour les atteindre.

· Lors de la fixation des totaux admissibles de capture (TAC) pour les pêcheries mixtes, où plusieurs espèces sont capturées dans la même zone et en même temps, les décideurs devraient convenir de donner la priorité à l'exploitation durable des stocks de poissons les plus vulnérables.

· Des stratégies pluriannuelles devraient être convenues pour la conservation et la gestion des stocks hors quota. La collecte de données et les évaluations scientifiques de ces stocks devraient être considérablement améliorées pour garantir qu'ils sont pêchés de manière durable.

1. Voici des exemples de stocks gravement surexploités tirés des données du CIEM : Morue de l'ouest de l'EcosseMorue de la mer CeltiqueHareng de l'ouest de l'Écosse et de l'ouest de l'Irlande et d' Merlan de la mer d'Irlande.

2.       Audit des pêches Oceana UK

Contexte

Les négociations pour convenir des mesures de gestion des pêches pour 2022 débuteront le 20th juillet dans le cadre du « Comité Spécialisé de la Pêche » (SFC). Le SFC est composé des délégations des deux parties et constitue un forum de discussion et de coopération. Les compétences et les devoirs du SFC sont établis dans le Accord de commerce et de coopération (TCA - Article FISH 16, page 271).

Les discussions et les décisions dans le cadre du SFC fourniront des recommandations de gestion qui devraient faciliter l'accord lors des consultations annuelles finales, qui devraient se tenir à l'automne et se conclure d'ici le 10th décembre (voir articles FISH 6.2 et 7.1) ou 20th décembre (voir article FISH 7.2). Par exemple, le SFC devrait se mettre d'accord sur l'élaboration de stratégies de gestion pluriannuelles et sur la manière de gérer les « stocks spéciaux » (par exemple, 0 stock TAC, voir l'article FISH 7.4 et 7.5).

Dans le cadre du TCA, le Royaume-Uni et l'UE ont convenu en 2020 d'un accord-cadre pour la gestion des stocks de poissons partagés. Oceana a accueilli favorablement le TCA, car les objectifs et les dispositions de gestion de la pêche, s'ils sont bien mis en œuvre, contribueraient à l'exploitation durable des stocks partagés. Pour plus d'informations sur la réaction d'Oceana à l'adoption du TCA, lisez le communiqué de presse.

Le premier accord post-Brexit entre l'UE et le Royaume-Uni sur les mesures de gestion de la pêche pour 2021 a été conclu en juin 2021. Les négociations étant longues et complexes, afin d'assurer la continuité des activités de pêche, les deux parties ont d'abord dû adopter des mesures provisoires qui ont ensuite été remplacé par l'accord. Pour plus d'informations sur la réaction d'Oceana à l'accord de 2021, lisez le communiqué de presse.

Commission européenne

L'OMC prend des mesures importantes vers des règles commerciales mondiales pour une pêche durable

En cliquant sur ce bouton,

on

Le 15 juillet, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a tenu une réunion ministérielle sur les subventions à la pêche, qui a confirmé l'engagement de préparer le terrain pour une issue positive des négociations avant la Conférence ministérielle de l'OMC qui débutera en novembre 2021.

Les ministres ont réaffirmé leur objectif commun de parvenir à un accord qui apportera une contribution significative à l'arrêt de la dégradation continue des ressources halieutiques mondiales et des activités économiques et des moyens de subsistance qu'elles soutiennent. Bien que certaines divergences subsistent, le texte consolidé proposé par le Président des négociations fournit une base solide pour la phase finale des négociations.

Dans ses remarques à ses homologues du monde entier, le vice-président exécutif et délégué commercial Valdis Dombrovskis (photo) a déclaré : « La protection des ressources halieutiques mondiales est une responsabilité partagée et, en tant que telle, parvenir à un résultat multilatéral est le seul moyen de résoudre le problème des subventions préjudiciables. Nous nous félicitons de l'engagement du Directeur général Okonjo-Iweala à parvenir à un accord avant la 12e Conférence ministérielle et nous sommes pleinement attachés à cet objectif. Le mandat énoncé dans l'objectif de développement durable 14.6 des Nations Unies doit rester notre guide dans ces négociations.

L'Union européenne (UE), dans sa politique commune de la pêche, a longtemps privilégié une approche qui garantit que la pêche est écologiquement, économiquement et socialement durable. Cela a été le résultat d'un processus de réforme en profondeur, éliminant progressivement les subventions nuisibles au profit de subventions positives qui promeuvent une pêche durable et renforçant les systèmes de gestion des activités de pêche. Sur la base de cette expérience positive, l'UE préconise également que les règles de l'OMC soient fondées sur la durabilité. 

Lire la déclaration de Valdis Dombrovskis.

Continuer la lecture

relations euro-méditerranéennes

Une réunion de haut niveau définit une nouvelle vision pour une pêche et une aquaculture durables en Méditerranée et en mer Noire

En cliquant sur ce bouton,

on

La réunion de haut niveau sur la nouvelle stratégie pour la Méditerranée et la mer Noire a eu lieu sous l'égide de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM). Le Commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche, Virginijus Sinkevičius, a assisté à la réunion, en compagnie du Directeur général de la FAO, Qu Dongyu, ainsi que des ministres des pêches des parties contractantes de la CGPM.

Les participants ont réaffirmé leurs engagements politiques de la MedFish4Ever et d' Déclarations de Sofia et a approuvé le nouveau Stratégie de la CGPM (2021-2030) dans le but d'assurer la durabilité de la pêche et de l'aquaculture en Méditerranée et en mer Noire au cours de la prochaine décennie. Le commissaire Sinkevičius a déclaré : « Avec l'approbation de la nouvelle stratégie de la CGPM, nous avons aujourd'hui franchi une nouvelle étape sur la voie d'une pêche et d'une aquaculture gérées de manière durable en Méditerranée et en mer Noire. Nous avons parcouru un long chemin avec la nouvelle gouvernance de la pêche lancée en 2017, dans le cadre des déclarations MedFish4Ever et Sofia. Pourtant, nous ne sommes pas au bout de notre voyage, il reste encore beaucoup à faire. »

Le commissaire a souligné la nécessité de commencer immédiatement à mettre en œuvre la stratégie et a encouragé les partenaires régionaux à soutenir l'ambitieux paquet de mesures que l'Union européenne proposera lors de la session annuelle de la CGPM en novembre, lorsque la stratégie sera officiellement adoptée. Le commissaire Sinkevičius a souligné l'importance de protéger la biodiversité pour créer la résilience et la rentabilité du secteur de la pêche. Avec ses cinq objectifs principaux, la nouvelle stratégie de la CGPM continuera de s'appuyer sur les réalisations passées. Plus d'informations sont dans le information.

Continuer la lecture

Commission européenne

Pêche durable: la Commission fait le point sur les progrès réalisés dans l'UE et lance une consultation sur les possibilités de pêche pour 2022

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission a adopté la communication 'Vers une pêche plus durable dans l'UE : état des lieux et orientations pour 2022'. En accord avec le Green Deal européen objectifs, la pêche de l'UE évolue vers plus de durabilité, en soutenant la transition vers un système alimentaire européen sain et respectueux de l'environnement et en soutenant des sources de revenus durables pour les pêcheurs de l'UE, montre la communication. Les performances socio-économiques du secteur restent bonnes, malgré la crise du coronavirus, également grâce au soutien rapide de la Commission.

La communication appelle à des efforts supplémentaires pour protéger les ressources marines, à la fois en maintenant des niveaux d'ambition élevés au sein de l'UE et en s'efforçant d'atteindre le même niveau élevé dans le travail avec les pays tiers. Les États membres, les conseils consultatifs, l'industrie de la pêche, les organisations non gouvernementales et les citoyens intéressés sont invités à participer jusqu'au 31 août à une consultation publique et d'exprimer leur point de vue sur les possibilités de pêche pour 2022.

Le commissaire chargé de l'environnement, des océans et de la pêche, Virginijus Sinkevičius, a déclaré : « La pêche de l'UE reste sur la voie d'une utilisation encore plus durable de la mer. Et tandis que la pandémie a durement frappé nos communautés de pêcheurs, il a été confirmé que la durabilité environnementale est la clé de la résilience économique. La situation dans certains bassins maritimes requiert notre attention particulière, mais également dans tous nos bassins maritimes, davantage doit être fait pour livrer le bleu du Green Deal. Je compte sur tout le monde pour jouer pleinement son rôle.

La communication de 2021 montre que dans l'Atlantique du Nord-Est en particulier, la durabilité a été presque atteinte pour les stocks gérés selon le principe du rendement maximal durable (RMD) - la quantité maximale de poisson que les pêcheurs peuvent retirer de la mer sans compromettre la régénération et l'avenir productivité du stock.

Des valeurs saines ont encore contribué à la performance socio-économique du secteur, qui est ainsi resté rentable malgré les impacts de la pandémie de COVID-19. Les activités de pêche ont été durement touchées par la crise sanitaire et la valeur au débarquement du poisson aurait diminué de 17 % l'année dernière par rapport à 2019. Le soutien rapide que la Commission a apporté au secteur, notamment en mettant à disposition 136 millions d'euros de fonds au titre de le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche, a contribué à faire face rapidement aux effets de la pandémie.

Cependant, pour assurer des stocks de poissons sains pour les générations futures, les efforts doivent être poursuivis. Dans l'Atlantique et la mer Baltique, la Commission proposera pour l'année prochaine de maintenir ou de réduire davantage la mortalité par pêche conformément au rendement maximal durable (MSY) pour les stocks évalués au MSY et de mettre pleinement en œuvre des plans de gestion qui fixent des fourchettes de mortalité MSY. En Méditerranée et en mer Noire, malgré une légère amélioration, les taux d'exploitation sont encore deux fois supérieurs aux niveaux soutenables. Des efforts importants seront donc déployés pour poursuivre la mise en œuvre du plan pluriannuel de la Méditerranée occidentale et des mesures adoptées par la Commission générale des pêches pour la Méditerranée. De nouvelles améliorations dans l'Adriatique figureront en bonne place dans les possibilités de pêche de 2022.

Les États membres doivent également renforcer l'application et le contrôle du respect de l'obligation de débarquement, notamment en utilisant des outils de contrôle modernes adaptés, tels que des systèmes de surveillance électronique à distance, qui constituent le moyen le plus efficace et le plus rentable de contrôler l'obligation de débarquement à mer. La Commission continuera à travailler avec le Parlement européen et le Conseil pour parvenir à un accord sur le système de contrôle de la pêche révisé, qui peut faciliter l'utilisation de ces outils. En outre, les pêcheurs sont encouragés à adopter davantage l'utilisation d'engins plus innovants et sélectifs. le Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l'aquaculture (FEMAF) peut aider à financer de tels investissements.

Dans ses relations avec les pays tiers, la Commission poursuivra des niveaux élevés d'alignement sur les possibilités de pêche et les mesures connexes avec des normes de durabilité élevées. Cela sera essentiel pour garantir une exploitation durable des ressources et pour parvenir à des conditions de concurrence équitables pour l'industrie de l'UE étant donné les fortes interconnexions entre les flottes dans les eaux concernées. En ce qui concerne les stocks partagés avec le Royaume-Uni, l'accord de commerce et de coopération (ACT) fournit une base solide pour la gestion durable des stocks de poissons partagés, à la fois lors des consultations annuelles sur les possibilités de pêche et par l'intermédiaire du comité spécialisé de la pêche.

Contexte

Chaque année, la Commission publie une communication décrivant l'état d'avancement de la situation des stocks halieutiques et lançant une large consultation publique sur la fixation des possibilités de pêche annuelles pour l'année suivante. La présente communication évalue les progrès accomplis vers une pêche durable dans l'UE et examine l'équilibre entre la capacité de pêche et les possibilités de pêche, les performances socio-économiques du secteur et la mise en œuvre de l'obligation de débarquement. Il expose également la justification de la proposition relative aux possibilités de pêche pour l'année suivante.

Prochaines étapes

Après la consultation, la Commission présentera à l'automne ses propositions de règlements sur les possibilités de pêche pour 2022 dans l'Atlantique, la mer du Nord et la mer Baltique, ainsi qu'en Méditerranée et en mer Noire. Les propositions tiennent compte des plans pluriannuels et se fondent sur les avis scientifiques fournis par le Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM) et d'autres organismes indépendants, ainsi que sur l'analyse économique fournie par le Comité scientifique, technique et économique. pour la pêche (CSTEP).

Les propositions intégreront également les ajustements résultant de la mise en œuvre de l'obligation de débarquement. Enfin, le Conseil des ministres de la pêche de l'Union européenne discutera des propositions de la Commission et établira la répartition des possibilités de pêche.

Plus d'information

Communication 'Vers une pêche plus durable dans l'UE : état des lieux et orientations pour 2022'

Questions et réponses

Politique commune de la pêche (PCP)

Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Tendance