Suivez nous sur

LIVRAISON

Les députés soutiennent les projets visant à stimuler l'utilisation des énergies renouvelables 

PARTAGEZ:

Publié le

on

Le Parlement a voté mardi (12 septembre) en faveur du déploiement des énergies renouvelables, conformément aux plans Green Deal et REPowerEU, Séance plénière, ITRE .

La mise à jour de la directive sur les énergies renouvelables (RED), déjà convenue entre les députés européens et le Conseil, porte la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie de l'UE à 42.5 % d'ici 2030. Les États membres devraient s'efforcer d'atteindre 45 %.

La législation accélérera également les procédures d'octroi de permis pour de nouvelles centrales électriques à énergies renouvelables, telles que des panneaux solaires ou des éoliennes, ou pour adapter celles existantes. Les autorités nationales ne devraient pas prendre plus de 12 mois pour approuver les nouvelles installations d'énergie renouvelable, si elles sont situées dans ce que l'on appelle "zones de prédilection pour les énergies renouvelables". En dehors de ces zones, la procédure ne doit pas excéder 24 mois.

Dans le secteur des transports, le déploiement des énergies renouvelables devrait conduire à une réduction de 14.5 % d’ici 2030 des émissions de gaz à effet de serre, grâce à l’utilisation d’une plus grande part de biocarburants avancés et à un quota plus ambitieux pour les carburants renouvelables d’origine non biologique, comme l’hydrogène.

Les députés ont également obtenu que les États membres fixent un objectif indicatif pour les technologies innovantes d'énergies renouvelables représentant au moins 5 % de la capacité d'énergie renouvelable nouvellement installée, ainsi qu'un cadre contraignant pour les projets énergétiques transfrontaliers. Ils ont réclamé des critères plus stricts sur l'utilisation de la biomasse afin de garantir que l'UE ne subventionne pas des pratiques non durables. La récolte de la biomasse doit être effectuée de manière à éviter les impacts négatifs sur la qualité des sols et la biodiversité.

MEP principal Marcus Pieper (PPE, DE), a déclaré: "Dans notre quête d'une plus grande indépendance énergétique et d'une réduction des émissions de CO2, nous avons relevé nos objectifs en matière d'énergies renouvelables. Cette directive est la preuve que Bruxelles peut être non bureaucratique et pragmatique. Nous avons désigné les énergies renouvelables comme un intérêt public primordial, rationalisant leur processus d'approbation. Nous nous concentrons sur l'énergie éolienne, le photovoltaïque, l'hydroélectricité, l'énergie géothermique et les courants de marée. La biomasse issue du bois restera classée comme énergie renouvelable. Selon le principe du « silence positif », les investissements seront considérés comme approuvés en l'absence de " Nous avons désormais besoin de toute urgence d'une conception du marché européen de l'électricité et d'un passage immédiat à l'hydrogène pour une transition plus verte. "

Prochaines étapes

Publicité

Le projet de loi a été adopté par 470 voix contre, 120, avec 40 abstentions. Il devra maintenant être formellement approuvé par le Conseil pour pouvoir devenir loi.

Contexte

La révision législative découle de le forfait « Fit for 55 », adaptant la législation existante sur le climat et l'énergie pour atteindre le nouvel objectif de l'UE d'une réduction minimale de 55 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2030 (REDIII). Les objectifs proposés ont encore été relevés dans le cadre de la REpowerEU qui vise à réduire la dépendance de l’Europe à l’égard des importations de combustibles fossiles en provenance de Russie, suite à son agression en Ukraine. Cette loi apporte également de nouvelles mesures visant à raccourcir la procédure d'approbation pour le déploiement des énergies renouvelables.

Conférence sur l'avenir de l'Europe

En adoptant ce rapport, le Parlement répond aux attentes des citoyens exprimées dans les propositions 3(1), 3(3), 3(4), 3(5) et 3(6) des conclusions du Conférence sur l'avenir de l'Europe accélérer la transition verte de l'UE, notamment par : des investissements accrus dans les énergies renouvelables ; réduire la dépendance à l'égard des importations de pétrole et de gaz grâce à des projets d'efficacité énergétique et à l'expansion de la fourniture d'énergies propres et renouvelables ; améliorer la qualité et l'interconnectivité des infrastructures électriques pour permettre la transition vers des sources d'énergie renouvelables ; investir dans les technologies permettant de produire de l'énergie renouvelable, telles que la production et l'utilisation efficaces de l'hydrogène vert ; et investir dans l’exploration de nouvelles sources d’énergie et de méthodes de stockage respectueuses de l’environnement.

Plus d'information 

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance