Suivez nous sur

Protection des données

Oleg Boyko remporte un procès contre Google pour violation de données personnelles

PARTAGEZ:

Publié le

on

L'homme d'affaires international Oleg Boyko (photo) a contesté avec succès la pratique de Google consistant à indexer un lien vers un site Web contenant des informations fausses et violatrices dans les résultats de recherche Google. La procédure judiciaire engagée par M. Boyko, initiée en 2020 par son équipe juridique pour supprimer ce matériel d'Internet, a abouti à ce que M. Boyko ait gain de cause dans son appel contre la décision de Google en février 2024.

Oleg Boyko, citoyen italien, a fait appel au Garant italien de la protection des données en 2023 après avoir rencontré des obstacles dans le processus de suppression de contenu de Google. En juillet 2023, le Garant a accepté la demande et a obligé Google LLC à supprimer le site Internet de ses résultats de recherche.

À l'automne 2023, malgré la décision du régulateur, Google a fait appel de la décision. Cependant, Boyko a persisté et est finalement sorti victorieux de son différend juridique avec le géant de la technologie en février de cette année.

Abordant le problème répandu des informations en ligne intentionnellement fausses et trompeuses, l'avocat de M. Boyko, Alexey Tyndik, a souligné la facilité avec laquelle de faux récits peuvent ternir la réputation dans le paysage numérique actuel. M. Tyndik a souligné l'impact significatif de tels contenus, notamment sur des personnalités publiques comme Oleg Boyko.

Si le succès de l'appel de M. Boyko met en évidence la possibilité de contester les informations trompeuses en ligne, il souligne également la lutte constante que rencontrent les individus pour protéger leurs données personnelles à l'ère numérique.

De récentes batailles juridiques ont vu des particuliers et des entreprises du monde entier s'en prendre au géant de la technologie Google pour contenu diffamatoire. En 2023, une Australienne a conclu une bataille juridique de 12 ans contre Google, obtenant des règlements après avoir poursuivi à deux reprises l'entreprise pour avoir publié du contenu diffamatoire de RipOff Report sur sa page de moteur de recherche. De même, cette année-là, un homme d’affaires canadien a reçu un demi-million de dollars de dommages et intérêts de la part de Google pour avoir omis de supprimer un résultat de recherche diffamatoire.

En 2022, Google a été condamné à payer 715,000 XNUMX $ à un ancien politicien pour des vidéos diffamatoires sur YouTube. Les vidéos, accusant faussement l'homme politique de divers actes répréhensibles, avaient recueilli des milliers de vues et rapporté des revenus substantiels à Google.

Publicité

Ces affaires mettent en évidence la surveillance juridique croissante du contenu en ligne et la responsabilité des entreprises technologiques dans la gestion des données personnelles sur leurs plateformes.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance