Suivez nous sur

Ukraine

Ukraine : les eurodéputés veulent un tribunal international spécial pour les crimes d'agression 

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Le tribunal international spécial devrait enquêter sur les dirigeants et commandants militaires russes et leurs alliés pour le crime d'agression contre l'Ukraine, Séance plénière CATASTROPHE.

Dans la résolution adoptée jeudi, le Parlement demande à l'UE de prendre toutes les mesures nécessaires dans les procédures et tribunaux internationaux pour soutenir la poursuite des régimes russe et biélorusse pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, génocide et agression. Ces enquêtes et les poursuites qui en découlent devraient également s'appliquer à tous les membres des forces armées russes et aux responsables gouvernementaux impliqués dans des crimes de guerre, demandent les députés.

La résolution sur la lutte contre l'impunité pour les crimes de guerre en Ukraine a été adoptée à main levée.

Un tribunal international spécial

Le texte adopté demande à l'UE de soutenir la création d'un tribunal international spécial pour punir le crime d'agression commis contre l'Ukraine, pour lequel la Cour pénale internationale (CPI) n'a aucune juridiction et demande des comptes aux dirigeants politiques et militaires russes et à ceux de ses alliés.

Les députés souhaitent également que l'UE fournisse, dans les meilleurs délais, toutes les ressources humaines et budgétaires nécessaires ainsi que le soutien administratif, d'enquête et logistique nécessaires à la mise en place de ce tribunal.

Selon le PE, les atrocités signalées telles que les bombardements aveugles de villes et villages, les déportations forcées, l'utilisation de munitions interdites, les attaques contre des civils fuyant via des couloirs humanitaires convenus à l'avance, les exécutions et les violences sexuelles constituent des violations du droit international humanitaire. Ils peuvent être qualifiés de crimes de guerre, affirment les députés, soulignant qu'ils n'ont jusqu'à présent pas été poursuivis.

Publicité

Agir rapidement

Les députés soulignent que l'UE doit agir rapidement, car il existe un risque grave qu'en raison des hostilités en cours, des preuves liées à des crimes de guerre soient détruites.

Ils expriment leur plein soutien à l'enquête menée par le Procureur de la CPI et le travail de la Commission d'enquête du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme ainsi que des organisations indépendantes de la société civile et des autorités ukrainiennes travaillant à la collecte de preuves.

Les députés se félicitent de la mise en place d'une équipe d'enquête conjointe par la Lituanie, la Pologne et l'Ukraine, coordonnée par l'Agence de l'Union européenne pour la coopération en matière de justice pénale Eurojust, et auquel participera le Bureau du Procureur de la CPI, et encourager d'autres États membres à se joindre à cette équipe.

Plus d'information 

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance