Suivez nous sur

coronavirus

COVID-19 - L'Ukraine ajoutée à la liste des pays pour les voyages non essentiels

PARTAGEZ:

En cliquant sur ce bouton,

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

À la suite d'un examen dans le cadre de la recommandation sur la levée progressive des restrictions temporaires aux voyages non essentiels dans l'UE, le Conseil a mis à jour la liste des pays, régions administratives spéciales et autres entités et autorités territoriales pour lesquelles les restrictions de voyage devraient être levées. En particulier, le Rwanda et la Thaïlande ont été retirés de la liste et l'Ukraine a été ajoutée à la liste.

Comme stipulé dans la recommandation du Conseil, cette liste continuera d'être réexaminée régulièrement et, le cas échéant, mise à jour.

Sur la base des critères et conditions énoncés dans la recommandation, à compter du 15 juillet 2021, les États membres devraient progressivement lever les restrictions de voyage aux frontières extérieures pour les résidents des pays tiers suivants :

Publicité
  • Albanie
  • Arménie
  • Australie
  • Azerbaïdjan
  • Bosnie et Herzégovine
  • Brunei Darussalam
  • Canada
  • Israël
  • Japon
  • Jordanie
  • Liban
  • Monténégro
  • Nouvelle-Zélande
  • Qatar
  • République de Moldova
  • République de Macédoine du Nord
  • Arabie Saoudite
  • Serbie
  • Singapour
  • Corée du Sud
  • Ukraine (nouveau)
  • États-Unis
  • Chine, sous réserve de confirmation de réciprocité

Les restrictions de voyage devraient également être progressivement levées pour les régions administratives spéciales de Chine, Hong Kong et Macao.

Dans la catégorie des entités et collectivités territoriales qui ne sont pas reconnues comme États par au moins un État membre, les restrictions de voyage pour le Kosovo et Taïwan devraient également être progressivement levées.

Les résidents d'Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et du Vatican devraient être considérés comme des résidents de l'UE aux fins de cette recommandation.

Publicité

Les critères pour déterminer les pays tiers pour lesquels la restriction de voyage actuelle devrait être levée ont été mis à jour le 20 mai 2021. Ils couvrent la situation épidémiologique et la réponse globale au COVID-19, ainsi que la fiabilité des informations et des sources de données disponibles. La réciprocité doit également être prise en compte au cas par cas.

Les pays associés à Schengen (Islande, Lichtenstein, Norvège, Suisse) participent également à cette recommandation.

Contexte

Le 30 juin 2020, le Conseil a adopté une recommandation sur la levée progressive des restrictions temporaires aux voyages non essentiels dans l'UE. Cette recommandation comprenait une première liste de pays pour lesquels les États membres devraient commencer à lever les restrictions de voyage aux frontières extérieures. La liste est revue régulièrement et, le cas échéant, mise à jour.

Le 20 mai, le Conseil a adopté une recommandation modificative pour répondre aux campagnes de vaccination en cours en introduisant certaines dérogations pour les personnes vaccinées et en assouplissant les critères de levée des restrictions pour les pays tiers. Dans le même temps, les modifications prennent en compte les risques potentiels posés par les nouvelles variantes en mettant en place un mécanisme de freinage d'urgence pour réagir rapidement à l'émergence d'une variante intéressante ou préoccupante dans un pays tiers.

La recommandation du Conseil n'est pas un instrument juridiquement contraignant. Les autorités des États membres restent responsables de la mise en œuvre du contenu de la recommandation. Ils ne peuvent, en toute transparence, lever que progressivement les restrictions de voyage vers les pays énumérés.

Un État membre ne devrait pas décider de lever les restrictions de voyage pour les pays tiers non répertoriés avant que cela n'ait été décidé de manière coordonnée.

Cette désignation est sans préjudice des positions sur le statut et est conforme à la RCSNU 1244 (1999) et à l'avis de la CIJ sur la déclaration d'indépendance du Kosovo.

Recommandation du Conseil modifiant la recommandation (UE) 2020/912 du Conseil concernant la restriction temporaire des voyages non essentiels dans l'UE et la levée éventuelle de cette restriction

COVID-19: le Conseil met à jour sa recommandation sur les restrictions aux voyages en provenance de pays tiers (communiqué de presse, 20 mai 2021)

COVID-19 : voyager dans l'UE (informations générales)

coronavirus

HERA : Premier pas vers la mise en place de EU FAB, un réseau de capacités de production toujours plus chaudes

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission a publié le Avis de préinformation, qui fournit aux fabricants de vaccins et de produits thérapeutiques des informations préliminaires sur l'appel à concurrence EU FAB, prévu pour début 2022. L'objectif de l'EU FAB est de créer un réseau de « toujours chauds » capacités de production de vaccins et de médicaments pouvant être activées en cas de crises futures. EU FAB couvrira de multiples technologies vaccinales et thérapeutiques. Pour être opérationnels à tout moment, les sites de production participants doivent garantir la disponibilité d'un personnel qualifié, des processus opérationnels clairs et des contrôles de qualité, permettant à l'UE d'être mieux préparée et de répondre aux futures menaces pour la santé. EU FAB sera en mesure d'activer rapidement et facilement son réseau de capacités de fabrication pour répondre à la demande de vaccins et/ou de besoins thérapeutiques, jusqu'à ce que le marché ait augmenté ses capacités de production. L'EU FAB constituera un élément clé de la dimension industrielle de l'Autorité européenne de préparation et de réaction aux urgences sanitaires (HERA), comme annoncé dans la communication Présentation d'HERA, la prochaine étape vers l'achèvement de l'Union européenne de la santé, le 16 septembre. L'avis de préinformation sur le FAB UE est disponible ici.

Publicité

Continuer la lecture

coronavirus

La Commission autorise un régime letton de 1.8 million d'euros en faveur des éleveurs de bovins touchés par la flambée de coronavirus

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a approuvé un régime letton de 1.8 million d'euros pour soutenir les agriculteurs actifs dans le secteur de l'élevage bovin touchés par l'épidémie de coronavirus. Le régime a été approuvé au titre de l'aide d'État Cadre temporaire. Dans le cadre de ce régime, l'aide prendra la forme de subventions directes. La mesure vise à atténuer les pénuries de liquidités auxquelles les bénéficiaires sont confrontés et à remédier en partie aux pertes qu'ils ont subies en raison de l'épidémie de coronavirus et des mesures restrictives que le gouvernement letton a dû mettre en œuvre pour limiter la propagation du virus. La Commission a estimé que le régime était conforme aux conditions de l'encadrement temporaire.

En particulier, l'aide (i) ne dépassera pas 225,000 31 € par bénéficiaire ; et (ii) sera accordée au plus tard le 2021 décembre 107. La Commission a conclu que la mesure est nécessaire, appropriée et proportionnée pour remédier à une perturbation grave de l'économie d'un État membre, conformément à l'article 3, paragraphe XNUMX, point b). TFUE et les conditions énoncées dans le cadre temporaire. Sur cette base, la Commission a autorisé le régime au titre des règles de l'UE en matière d'aides d'État. De plus amples informations sur le cadre temporaire et les autres mesures prises par la Commission pour faire face à l'impact économique de la pandémie de coronavirus peuvent être trouvées ici. La version non confidentielle de la décision sera publiée sous le numéro SA.64541 dans le registre des aides d'État sur la Commission concurrence site Web une fois que tous les problèmes de confidentialité ont été résolus.

Publicité

Continuer la lecture

coronavirus

La Commission approuve un régime portugais de 500,000 XNUMX euros destiné à soutenir davantage le secteur du transport de passagers aux Açores dans le contexte de l'épidémie de coronavirus

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a approuvé un régime portugais de 500,000 XNUMX € pour soutenir davantage le secteur du transport de passagers dans la région des Açores dans le contexte de l'épidémie de coronavirus. La mesure a été approuvée au titre de l'aide d'État Cadre temporaire. Il fait suite à un autre régime portugais de soutien au secteur du transport de passagers aux Açores que la Commission a approuvé le 4 Juin 2021 (SA.63010). Dans le cadre du nouveau régime, l'aide prendra la forme de subventions directes. La mesure sera ouverte aux entreprises de transport collectif de passagers de toutes tailles actives aux Açores. Le but de la mesure est d'atténuer les pénuries soudaines de liquidités auxquelles ces entreprises sont confrontées et de faire face aux pertes subies en 2021 en raison de l'épidémie de coronavirus et des mesures restrictives que le gouvernement a dû mettre en œuvre pour limiter la propagation du virus.

La Commission a constaté que le régime portugais était conforme aux conditions énoncées dans l'encadrement temporaire. En particulier, l'aide (i) ne dépassera pas 1.8 million d'euros par entreprise ; et (ii) sera accordée au plus tard le 31 décembre 2021. La Commission a conclu que la mesure est nécessaire, appropriée et proportionnée pour remédier à une perturbation grave de l'économie d'un État membre, conformément à l'article 107, paragraphe 3, point b). TFUE et les conditions du cadre temporaire. Sur cette base, la Commission a autorisé la mesure au titre des règles de l'UE en matière d'aides d'État. De plus amples informations sur le cadre temporaire et les autres mesures prises par la Commission pour faire face à l'impact économique de la pandémie de coronavirus peuvent être trouvées ici. La version non confidentielle de la décision sera publiée sous le numéro SA.64599 dans le aides d'État s'inscrire sur la Commission site de la compétition une fois que tous les problèmes de confidentialité ont été résolus.

Publicité

Continuer la lecture
Publicité
Publicité
Publicité

Tendance