Suivez nous sur

Russie

Quatre autres médias russes interdits d'émettre dans l'UE

PARTAGEZ:

Publié le

on

Le Conseil de l'Union européenne a décidé de suspendre les activités de diffusion dans l'Union européenne de quatre médias supplémentaires, les accusant de diffuser de la propagande et de soutenir la guerre contre l'Ukraine. Il s'agit de Voice of Europe, RIA Novosti, Izvestia et Rossiyskaya Gazeta, écrit le rédacteur politique Nick Powell.

Le Conseil classe ces médias comme étant sous le contrôle permanent, direct ou indirect, des dirigeants de la Fédération de Russie. Il les décrit comme « essentiels et déterminants pour faire avancer et soutenir la guerre d'agression de la Russie contre l'Ukraine et pour la déstabilisation de ses pays voisins ».

Conformément à la Charte des droits fondamentaux, les mesures n'empêcheront pas les médias ciblés et leur personnel de recueillir des informations, par le biais de recherches et d'interviews, ni d'exercer d'autres activités dans l'UE en dehors de la radiodiffusion. Le Conseil cite la « campagne internationale systématique de manipulation des médias et de l'information, d'ingérence et de grave déformation des faits menée par la Russie afin de justifier et de soutenir son agression à grande échelle contre l'Ukraine et de renforcer sa stratégie de déstabilisation de ses pays voisins et de l'UE ». et ses États membres.

« En particulier, les activités de propagande, de manipulation de l'information et d'ingérence ont ciblé de manière répétée et constante l'État ukrainien et ses autorités, les citoyens ukrainiens ainsi que les partis politiques européens, en particulier pendant les périodes électorales, ainsi que la société civile, les demandeurs d'asile, Minorités ethniques russes, minorités de genre et fonctionnement des institutions démocratiques dans l'UE et ses États membres ».

Dans ses conclusions des 21 et 22 mars 2024, le Conseil européen a réaffirmé le soutien constant de l'UE à l'indépendance, à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues, ainsi qu'à son droit légitime de légitime défense contre l'agression russe. Il a également appelé à des mesures supplémentaires pour affaiblir la capacité de la Russie à poursuivre sa guerre d'agression, notamment en renforçant les sanctions.

Publicité

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance