Suivez nous sur

Kazakhstan

Le Kazakhstan et l'UE célèbrent 30 ans de relations toujours plus étroites

PARTAGEZ:

Publié le

on

Les diplomates et autres invités qui se sont réunis à Bruxelles pour célébrer les 30 ans de l'établissement de relations officielles entre l'UE et le Kazakhstan ont reconnu qu'il s'agissait désormais d'un partenariat en plein essor. Les deux parties tenaient à reconnaître l'importance mutuelle de leur relation stratégique, écrit le rédacteur politique Nick Powell.

Bien qu'il s'agissait de 30 ans de relation, toutes les personnes présentes à la célébration à Bruxelles étaient conscientes de 12 mois remarquables, tant au Kazakhstan lui-même que pour ses relations avec l'Union européenne. L'ambassadrice Margulan Baimukhan a observé qu'ils portaient leur partenariat stratégique vers de nouveaux sommets.

"Ces 30 ans ne sont que le début... Je suis sûr que l'avenir apportera de nombreuses nouvelles réussites dans les relations entre le Kazakhstan et l'Union européenne", a-t-il déclaré. Il a noté que l'UE est déjà le plus grand partenaire commercial et d'investissement de son pays.

Du Service européen pour l'action extérieure, son directeur général pour l'Asie centrale, Michael Siebert, a déclaré aux invités que l'UE et le Kazakhstan avaient noué des relations de plus en plus étroites en 30 ans.

"Il s'agit d'une relation en croissance constante que nous pouvons honnêtement appeler aujourd'hui une relation stratégique et nous sommes très heureux et fiers de cet état de choses entre l'Union européenne et le Kazakhstan", a-t-il déclaré.

M. Siebert a évoqué le bond en avant de la relation en 2023, en partie dû au bouleversement géopolitique de l'année dernière. Il existait déjà une base solide, avec un accord de partenariat et de coopération renforcé entrant pleinement en vigueur en 2020, couvrant 29 domaines spécifiques. "Nous allons construire notre coopération à l'avenir", a-t-il ajouté.

Le directeur général du SEAE a souligné la coopération économique, les transports, la transformation verte et la politique climatique, l'éducation et la recherche et le développement comme des domaines à fort potentiel. Il a également évoqué le protocole d'accord de l'année dernière sur un partenariat stratégique sur les matières premières durables, les batteries et l'hydrogène renouvelable.

Publicité

Il a déclaré que le protocole d'accord sous-tendait le partenariat dans ce domaine très important, si crucial pour la transition énergétique verte. C'est là que le Kazakhstan a tant offert à l'avenir à l'Union européenne - et que l'UE espère lui rendre la pareille.

L'ambassadeur Baimukhan a déclaré que les entreprises européennes avaient investi plus de 160 milliards d'euros dans l'économie kazakhe, l'UE représentant désormais un tiers de l'ensemble du commerce extérieur. Il a présenté le ministre de l'Agriculture du Kazakhstan, Erbol Karashukeyev, qui a également souligné le rôle que son pays pourrait jouer dans la création d'un monde plus durable.

"Le Kazakhstan a un énorme potentiel dans la production et l'exportation de produits agricoles biologiques de haute qualité et respectueux de l'environnement", a-t-il déclaré. Il a ajouté que le pays est déjà l'un des principaux exportateurs mondiaux de céréales et d'oléagineux.

Michael Siebert a également évoqué l'intérêt marqué de l'UE pour la transformation politique du Kazakhstan. "Nous avons vu la vision d'un Kazakhstan juste et équitable, ouvert, plus démocratique, plus inclusif", a-t-il déclaré. Il a ajouté que chaque fois que l'aide de l'Union européenne serait utile, « je voudrais vous assurer que nous nous tiendrons à vos côtés pour vous accompagner dans cette entreprise ».

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance