Suivez nous sur

Israël

La pétition demande à l'UE d'interdire un groupe pro-palestinien qui a appelé à la destruction d'Israël, de l'UE et des États-Unis lors d'un rassemblement à Bruxelles

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Une pétition a été diffusée demandant à l'Union européenne d'interdire Samidoun, un groupe pro-palestinien lié au terrorisme qui a récemment appelé à l'anéantissement d'Israël, de l'UE et des États-Unis lors d'un rassemblement organisé dans les rues de Bruxelles.

Samidoun entretient des liens étroits avec des groupes terroristes tels que le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) qui figure sur la liste des groupes terroristes de l'UE.

"Tous les moyens nécessaires doivent être utilisés pour liquider l'État-nation du peuple juif, du fleuve à la mer, car vaincre Israël, c'est vaincre les États-Unis et l'Union européenne", a crié Mohammad Khatib, coordinateur de l'UE pour Samidoun, lors de la rassemblement qui s'est déroulé devant le siège du Parlement européen à Bruxelles.

Khatib a appelé ses partisans à "tenir ferme jusqu'à la fin, en lançant une pierre ou en tirant des balles - faites la guerre et tirez vos missiles, tirez vos missiles".

"Ces propos incendiaires et incitants menacent d'usurper les valeurs démocratiques de l'UE et appellent à la conquête violente du monde occidental. De plus, ils sont un appel à effacer un pays de la carte du monde", a déclaré Patricia Teitelbaum, présidente de l'association belge Friends of Israel, une ONG basée à Bruxelles qui a lancé la pétition demandant à l'UE d'interdire Samidoun.

Au cours du rassemblement, des banderoles représentant George Habash, le fondateur du FPLP, ont été hissées aux côtés d'affiches glorifiant le Hamas, portées par des hommes et des femmes masqués vêtus de l'habit des terroristes de la « fosse aux lions ».

"Le message est clair : la violence et le terrorisme sont la réponse. En Belgique, personne ne peut légalement défiler dans les rues masqué sauf un jour officiel de carnaval. Pour cette seule raison, la police aurait dû arrêter le rassemblement", a déclaré Teitelbaum.

Publicité

Samidoun est l'un des principaux défenseurs de la libération des prisonniers palestiniens, dont beaucoup ont des liens avec le Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP) organisation terroriste, désignée comme telle par le USEUCanada et Israël.

Teitelbaum a noté que les Pays-Bas avaient pris la décision de principe d'interdire aux deux dirigeants de Samidoun, Khaled Barakat et Charlotte Kates, d'entrer dans le pays, les empêchant ainsi d'assister au rassemblement. "La raison invoquée est que les deux sont très étroitement liés au FPLP, qualifié d'organisation terroriste par l'UE. La Belgique, à l'opposé, ferme les yeux sur la montée de l'antisémitisme et la promotion du terrorisme", a-t-elle ajouté.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance