Suivez nous sur

coronavirus

L'Allemagne envisage davantage de restrictions COVID-19 alors que les États-Unis déconseillent de voyager là-bas

PARTAGEZ:

En cliquant sur ce bouton,

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Des membres du bureau de l'ordre public se promènent sur un marché de Noël, où ils contrôlent la règle « 2G » qui permet uniquement aux personnes vaccinées ou guéries de la maladie à coronavirus (COVID-19) de se rendre, à Cologne, en Allemagne, le 22 novembre 2021. REUTERS /Thilo Schmuelgen
Une femme entre dans une cabine de vaccination dans un centre de vaccination en voiture contre la maladie à coronavirus (COVID-19) à Lanxess Arena à Cologne, en Allemagne, le 23 novembre 2021. REUTERS/Wolfgang Rattay

Le ministre allemand de la Santé a appelé mardi (23 novembre) à de nouvelles restrictions pour contenir une augmentation "dramatique" des cas de coronavirus alors que le taux d'infection du pays a atteint un niveau record et que les États-Unis ont déconseillé de s'y rendre, écrire Andreas Rinke, Riham Alkhousaa et Sarah Marsh, Reuters.

Le taux d'incidence sur sept jours – le nombre de personnes infectées pour 100,000 399.8 au cours de la semaine dernière – a atteint 386.5 mardi, contre XNUMX lundi, selon les données de l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

Le ministre de la Santé Jens Spahn a appelé à ce que davantage d'espaces publics soient limités à ceux qui ont été vaccinés ou récemment remis de COVID-19 et ont également eu un test négatif, dans le but de contenir la quatrième vague allemande.

Spahn n'a pas exclu les blocages, bien qu'il ait déclaré que cela serait décidé région par région. Certaines régions comme la Saxe et la Bavière durement touchées prennent déjà des mesures telles que l'annulation des marchés de Noël.

Publicité

"La situation n'est pas seulement grave, dans certaines régions d'Allemagne, elle est maintenant dramatique", a déclaré Spahn à la radio allemande. "Nous devons déplacer les patients car les unités de soins intensifs sont pleines et cela n'affecte pas seulement les patients COVID-19."

Avec l'Allemagne aux prises avec des inquiétudes concernant l'approvisionnement du Biontech/Pfizer (PFE.N) vaccin, la société a avancé la livraison d'un million de doses initialement prévues pour décembre, a déclaré Spahn lundi aux responsables du ministère de la Santé, selon deux sources gouvernementales.

Cela lui permettrait de livrer 3 millions au lieu de 2 millions de doses la semaine prochaine alors que les gens se précipitent pour obtenir des rappels et que les rendez-vous dans les centres de vaccination sont réservés.

Publicité

Il restait à décider si cela affecterait le nombre total de vaccins attribués à l'Allemagne pour le reste de l'année, ont indiqué les sources.

L'augmentation du nombre de cas en Allemagne et au Danemark voisin a incité lundi les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis à déconseiller les voyages dans les deux pays, portant sa recommandation de voyage au «niveau quatre : très élevé».

Partagez cet article:

coronavirus

L'UE veut harmoniser la période de validité du certificat de vaccination

En cliquant sur ce bouton,

on

By

La Commission européenne vise à harmoniser la durée de validité du certificat de vaccination COVID-19, y compris les effets des injections de rappel, a déclaré lundi 22 novembre la commissaire à la Santé Stella Kyriakides, au milieu d'un nombre record d'infections dans certains États de l'UE, écrit Sabine Siebold, Reuters.

"Je suis entièrement d'accord avec l'urgence, et c'est pourquoi la Commission européenne travaille avec la plus grande urgence pour renforcer la coordination de la libre circulation, y compris la durée de validité et le rôle des rappels dans la campagne de vaccination", a-t-elle déclaré aux législateurs européens dans Strasbourg.

L'Autriche est devenue lundi le premier pays d'Europe occidentale à réimposer le verrouillage depuis le déploiement des vaccins, fermant des magasins, des bars et des cafés non essentiels alors que l'augmentation du nombre de cas soulevait le spectre d'un deuxième hiver consécutif de gel profond pour le continent. Lire la suite.

Kyriakides a déclaré que des discussions avec les États membres de l'UE sur le certificat COVID étaient en cours et que la commission exécutive du bloc avait l'intention de présenter des propositions cette semaine.

Publicité

"Nous sommes déterminés à inverser la vague actuelle... et nous sommes également conscients que nous devons transmettre des messages clairs et cohérents aux citoyens", a-t-elle déclaré.

Partagez cet article:

Continuer la lecture

Autriche

COVID : l'Autriche de nouveau bloquée malgré les protestations

En cliquant sur ce bouton,

on

L'Autriche est revenue à un verrouillage national complet alors que les protestations contre les nouvelles restrictions visant à freiner les infections au COVID-19 se sont propagées à travers l'Europe, Pandémie de coronavirus, écrit la BBC.

À partir de dimanche 21 novembre à minuit, les Autrichiens ont été invités à travailler à domicile et les magasins non essentiels ont fermé.

De nouvelles restrictions ont déclenché des protestations dans toute l'Europe. Les gens se sont affrontés avec la police aux Pays-Bas et en Belgique.

Les taux d'infection ont fortement augmenté sur le continent, provoquant des avertissements de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Publicité

Le samedi (20 novembre) directeur régional de l'OMS Le Dr Hans Kluge a déclaré à la BBC qu'à moins que les mesures ne soient resserrées dans toute l'Europe - comme sur les vaccins, le port de masques et avec les laissez-passer Covid pour les sites - un demi-million de décès supplémentaires pourraient être enregistrés d'ici le printemps prochain.

La semaine dernière, l'Autriche est devenue le premier pays européen à faire de la vaccination contre le Covid une obligation légale, la loi devant entrer en vigueur en février. Les politiciens de l'Allemagne voisine débattent de mesures similaires alors que les unités de soins intensifs se remplissent et que le nombre de cas atteint de nouveaux records.

« Un marteau » pour couper les caisses

Publicité

Il s'agit du quatrième confinement national de l'Autriche depuis le début de la pandémie.

Les autorités ont ordonné aux résidents de rester à la maison pour toutes les raisons sauf essentielles, y compris le travail, l'exercice et l'achat de nourriture.

Les restaurants, bars, coiffeurs, théâtres et commerces non essentiels doivent tous fermer leurs portes. Ces mesures se poursuivront jusqu'au 12 décembre, bien que les responsables aient déclaré qu'elles seraient réévaluées après 10 jours.

S'exprimant sur ORF TV dimanche soir, le ministre de la Santé Wolfgang Mueckstein a déclaré que le gouvernement devait « réagir maintenant ».

"Un verrouillage, une méthode relativement dure, un marteau, est la seule option pour réduire le nombre [d'infections] ici", aurait-il déclaré au diffuseur.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans la capitale Vienne avant le verrouillage. Brandissant des drapeaux nationaux et des banderoles sur lesquelles était écrit « Liberté », les manifestants ont crié « Résistance ! et a hué la police.

Manifestations et troubles

Plusieurs pays européens ont vu des manifestations de colère contre des restrictions plus strictes devenir violentes au cours du week-end.

In la Belgique capitale, Bruxelles, des manifestants se sont heurtés à la police après que des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans le centre-ville.

Les manifestants sont principalement opposés aux laissez-passer Covid qui empêchent les non vaccinés d'entrer dans les cafés, restaurants et lieux de divertissement.

La marche a commencé pacifiquement, mais certains ont lancé des pierres et des feux d'artifice sur les officiers, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau.

De l'autre côté de la frontière Pays-Bas, des émeutes ont eu lieu pour la troisième nuit consécutive.

Les médias locaux rapportent que la police a arrêté 15 personnes dans la ville méridionale de Roosendaal, où une école primaire a été incendiée. Une ordonnance d'urgence a également été imposée dans la ville d'Enschede pour empêcher les gens de sortir des rues pendant la nuit.

Samedi, des gens ont lancé des feux d'artifice sur la police et incendié des vélos à La Haye. Qui a suivi ce que le maire de Rotterdam a qualifié vendredi d'"orgie de violence" (19 novembre), lorsque des policiers ont ouvert le feu après que des manifestants aient lancé des pierres et des feux d'artifice et incendié des voitures de police.

Quatre personnes soupçonnées d'avoir été touchées par des balles de la police sont toujours hospitalisées, ont annoncé dimanche les autorités.

Les Pays-Bas sont soumis à un verrouillage partiel à l'échelle nationale de trois semaines, obligeant les restaurants à fermer plus tôt et interdisant les fans lors d'événements sportifs.

Les manifestants sont également en colère contre l'interdiction des feux d'artifice le soir du Nouvel An et le gouvernement envisage d'introduire un laissez-passer pour les vaccins pour les sites intérieurs.

Des milliers de manifestants étaient également dans les rues de la Croatie capitale Zagreb samedi, alors qu'à Danemark environ 1,000 XNUMX personnes ont manifesté à Copenhague contre les projets du gouvernement d'ordonner la vaccination des travailleurs du secteur public afin d'entrer sur les lieux de travail.

En XNUMX, le Français Le département des Caraïbes de la Guadeloupe, quant à lui, a été secoué par trois jours de pillages et de vandalisme, à cause d'une commande de vaccin obligatoire pour les agents de santé ainsi que des prix élevés du carburant.

Quelque 38 personnes auraient été arrêtées et des forces de police spéciales ont été envoyées sur l'île dimanche dans le but de réprimer les troubles après que les manifestants ont saccagé et incendié des magasins.

Les cas en Europe augmentent graphiquement

Partagez cet article:

Continuer la lecture

Belgique

Des affrontements éclatent à Bruxelles lors de manifestations contre les restrictions sur les coronavirus

En cliquant sur ce bouton,

on

By

La police et les manifestants se sont affrontés dans les rues de Bruxelles dimanche 21 novembre lors de manifestations contre les restrictions imposées par le gouvernement concernant le COVID-19, la police tirant des canons à eau et des gaz lacrymogènes sur des manifestants lançant des pierres et des bombes fumigènes, ont déclaré des témoins, écrire Christian Levaux, Johnny Cotton et Sabine Siebold, Reuters.

Environ 35,000 XNUMX personnes ont participé à des manifestations, a indiqué la police, qui ont commencé pacifiquement avant que les violences n'éclatent.

Des manifestants portant des cagoules noires ont lancé des pierres sur la police alors qu'ils avançaient avec des canons à eau au carrefour principal devant le siège de la Commission de l'Union européenne, ont déclaré des journalistes de Reuters.

Face aux lignes de police, les manifestants se sont tenus par la main et ont scandé "liberté". Un manifestant portait une pancarte indiquant « quand la tyrannie devient une loi, la rébellion devient un devoir ».

Publicité
Les forces de police montent la garde alors que les gens protestent contre les mesures contre la maladie à coronavirus (COVID-19) près de la Commission européenne à Bruxelles, en Belgique, le 21 novembre 2021. REUTERS/Johanna Geron

Les manifestants ont également lancé des bombes fumigènes et des feux d'artifice, a rapporté le journal Le Soir. La situation s'est calmée plus tard, a indiqué la police.

La Belgique a resserré ses restrictions sur les coronavirus mercredi 17 novembre, imposant une utilisation plus large des masques et imposant le travail à domicile, alors que les cas augmentaient lors de la quatrième vague de COVID-19 du pays. En savoir plus.

Il y a eu 1,581,500 26,568 11.7 infections et 13,826 XNUMX décès liés au coronavirus signalés dans le pays de XNUMX millions de personnes depuis le début de la pandémie. Les infections sont à nouveau en augmentation, avec XNUMX XNUMX nouveaux cas signalés en moyenne chaque jour.

Publicité

Ces derniers jours, des violences ont également éclaté lors de manifestations anti-restrictions aux Pays-Bas, voisin de la Belgique. Vendredi, la police de Rotterdam a ouvert le feu sur une foule.

Partagez cet article:

Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Tendance