Suivez nous sur

France

Le Pen propose un référendum sur l'immigration s'il est élu président

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

La dirigeante d'extrême droite française Marine Le Pen (photo) a déclaré lundi (27 septembre) que si elle était élue présidente aux élections de 2022, elle convoquerait un référendum proposant des limites drastiques à l'immigration, écrit Geert De Clercq, Reuters.

Le Pen a déclaré sur France 2 que le référendum proposerait des critères stricts pour entrer sur le territoire français et pour acquérir la nationalité française, ainsi que donner aux citoyens français un accès prioritaire au logement social, à l'emploi et aux prestations de sécurité sociale.

"Le référendum proposera un projet de loi complet qui visera à réguler drastiquement l'immigration", a déclaré Le Pen, qui sera le candidat du Rassemblement national lors de l'élection présidentielle en avril.

Les référendums sont autorisés par la constitution française mais sont rarement utilisés. Le dernier grand référendum a eu lieu en 2005, lorsque les Français ont voté contre la ratification par la France d'une Constitution européenne.

En 2017, Le Pen a atteint le second tour de l'élection présidentielle, mais a été battu par le centriste Emmanuel Macron, qui a remporté plus de 66% des voix.

Macron n'a pas encore dit s'il se présenterait à une réélection, mais les sondages d'opinion le montrent, ainsi que Le Pen, comme les deux candidats probables pour se qualifier pour le deuxième tour, Macron étant considéré comme le vainqueur final.

Les chances de Le Pen de se qualifier pour le second tour pourraient être compromises par une éventuelle candidature présidentielle de la star de talk-show de droite Eric Zemmour, qui pourrait diviser le vote d'extrême droite et permettre à un challenger de centre-droit d'affronter Macron. lire la suite

Publicité

"Je ne suis pas inquiet. Je suis convaincu que les Français nous placeront contre Emmanuel Macron car nous défendons des modèles de société très différents. Il est pour la mondialisation sans régulation, je défends la nation, qui reste la meilleure structure pour défendre notre identité, notre sécurité , la liberté et la prospérité", a-t-elle déclaré.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance