Suivez nous sur

République tchèque

Un général à la retraite et un ancien Premier ministre en tête à l'élection présidentielle tchèque

PARTAGEZ:

Publié le

on

A former NATO general and a top military officer headed into Friday’s (13 January) Czech Republic presidential election as a favorite ahead of main rivals, a divisive former prime Minister and an economist professor.

The NATO and European Union members’ presidents do not have daily executive power, but they appoint prime minsters, central bankers, judges and have a say in foreign affairs.

Le général à la retraite Petr Pavel (61 ans) s'est présenté comme indépendant dans deux des quatre derniers scrutins.

Andrej Babis (68 ans), ancien premier ministre et milliardaire, était le chef du plus grand parti d'opposition au parlement. Il était également devant dans les deux autres.

Un sondage séparé favorise cependant Pavel dans un deuxième tour probable sur Babis. Babis a utilisé le vote pour protester contre le gouvernement de centre droit qui, selon lui, fait trop peu pour aider les gens à faire face à la hausse du coût de la vie.

Aucun candidat n'a remporté plus de 50% du premier tour. Fin des votes samedi à minuit. Un second tour entre les deux meilleurs candidats suivra probablement dans les deux semaines.

Il y a huit candidats mais seuls Pavel, Babis et Danuse Nerudova (44 ans) ont une chance de se qualifier pour le second tour. Les sondeurs s'attendent à ce que Pavel obtienne plus de voix que Babis, et ils lui donnent un avantage. Fortuna, une agence de paris, a vu Pavel comme le favori à 1-1.48 pour battre Babis à 3-3.40.

Publicité

Nerudova (44 ans) est troisième dans les sondages. Elle serait la troisième femme à occuper le poste. Il a été détenu pour la première fois par Vaclav Arel en 1993 après l'éclatement de la Tchécoslovaquie. Maintenant, il est détenu par Milos Zeman. Zeman a tenté d'établir des relations plus étroites avec la Russie et la Chine pendant la majorité de ses mandats de cinq ans.

PAVEL DOUTE DU GROUPE VISEGRAD

Babis, a friend of Viktor Orban’s Hungarian leader, visited President Emmanuel Macron in France on Tuesday to show his greater connections in Europe.

Pavel distanced himself from Orban who has clashed with EU partners over rule-of-law and has questioned central Europe’s merits of the Visegrad Group which also includes Poland, Slovakia, and Slovenia.

Pavel stated in a Wednesday debate that “when we disagree so much today about fundamental issues, there’s a question whether this format should be abandoned altogether.”

Pavel and Nerudova voted in favor of euro adoption and the tradition Havel’s human-rights-led foreign policy.

Babis était au pouvoir de 2017 à 2021. La Commission européenne l'a trouvé en conflit d'intérêts en raison des subventions versées par son empire commercial Agrofert. Cette fiducie est dans une fiducie. Dans une affaire impliquant une fraude aux subventions de l'UE, il a été innocenté.

Babis is the top candidate who has shown the least support for Ukraine. However, the government is in control of this policy. They have been Kyiv’s most loyal supporters.

Pavel holds a Soviet-era as well as western military education. He has served in peacekeeping missions in former Yugoslavia during the 1990s and he led NATO’s military committee from 2015-2018, which advises its general secretary.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.
Publicité

Tendance