Suivez nous sur

Chypre

Chypre face à une bombe démographique à retardement

PARTAGEZ:

Publié le

on

Par Andreas C Chrysafis

Les politiciens font-ils plus de mal que de bien ? Dans la plupart des cas, la réponse est sans aucun doute un « oui » profond ! C’est une question qui mérite certainement un examen minutieux, mais tant qu’existera l’immunité politique, qui empêche les poursuites pour mauvais comportement politique et mauvaises décisions politiques susceptibles de nuire à l’État ou aux citoyens, l’ineptie de la vie politique perdurera. Le processus parlementaire exonère quelque peu les politiciens de toute mauvaise action ; ils deviennent intouchables !

Selon ces termes, la démocratie nourrit une corruption effrénée dans les fonctions publiques, les institutions et la société en général. L'influence de "edictature élue » et le népotisme s'infiltre bientôt dans tous les aspects de la vie en société !

Si la démocratie engendre la corruption, alors la méritocratie (préconisée par Socrate, le philosophe grec) peut être la seule voie vers l’excellence ! La République de Chypre est un pays qui n'a pas réussi à introduire le système du mérite (méritocratie) dans le processus de sélection. 

Aujourd’hui, l’île porte les cicatrices d’une nation dominée par une politicocratie égoïste (Kommatokratia) où la laideur de la corruption a touché tous les coins et recoins du pays. Après 64 ans de « liberté » de la domination coloniale britannique, la nation continue de faire face à de graves problèmes, submergée par l’incompétence institutionnelle et un leadership médiocre qui a finalement établi une nation du silence qui a perdu la voix de la raison pour dénoncer l’injustice ou la corruption ! 

S’il n’y avait pas eu un seul homme, M. Odysseas Michaelides – l’auditeur général non-conformiste – pour dénoncer de graves affaires de corruption, de gaspillage et de népotisme, ces pratiques continueraient à pousser aujourd’hui sans entrave. Pourtant, le gouvernement a décidé de lancer une chasse aux sorcières et, sur instructions, le procureur général a engagé une procédure judiciaire contre l'AG pour "comportement innaproprié". Il s'agit d'une tentative de le démettre de ses fonctions parce qu'il refuse de "fermer les yeux" à des pratiques institutionnelles peu recommandables ! Le procès promet d’être la mère de tous les procès ; Transparence contre corruption ! 

Cependant, l’île est confrontée à d’autres développements plus sinistres que ces petites manigances partisanes ; ce sont de vrais problèmes qui menacent de déstabiliser et de détruire l’ancienne identité chypriote hellénique ! Ces craintes sont plus réelles aujourd’hui que jamais en raison de la déception de l’UE où rien n’est ce qu’il paraît… et rien ne reste comme avant et ne sera plus jamais pour Chypre !

Publicité

EU échec in Chypre

L’un des problèmes les plus sinistres auxquels est confrontée la petite île est la transformation démographique qui s’opère sur tout le territoire et sous le nez même de l’UE. Ce phénomène est le résultat direct de l'obéissance de Chypre à une horde de directives européennes qui rongent lentement le tissu fondamental de la nation. En tant que petit pays – avec moins de 800.000 XNUMX habitants grecs – il faudrait un miracle pour échapper à l’assaut démographique en cours. Si elle n’est pas évitée, ce n’est qu’une question de temps avant que la transformation ethnique de Chypre ne devienne un problème sérieux et pourtant, l’UE reste impassible face au nombre toujours croissant de migrants syriens et africains en provenance du Liban et de Turquie !

Au grand désarroi des habitants, plus de 120.000 10 « demandeurs d’asile » errent à travers l’île ou sont détenus dans des camps comprenant des complexes d’habitation payés par le contribuable. Le spectacle éphémère de jeunes hommes qui y réfléchissent est devenu courant et les citoyens sont désormais témoins de zones ghettoisées dans leurs propres villes. Pour une petite île, ces chiffres de migrants représentent XNUMX % de la population, ce qui indique qu’une bombe démographique à retardement est sur le point d’exploser ! Jamais dans l’histoire de Chypre un phénomène aussi menaçant pour son identité hellénique n’a été rencontré auparavant ; où les citoyens ne se sentent plus en sécurité en marchant dans les rues et dans leur propre quartier !

Pendant ce temps, une nouvelle voie d'entrée a été découverte par les clandestins utilisant la zone tampon depuis le nord et vers la République ! Les migrants ont reconnu la zone morte de l'ONU comme un lieu sûr et dès leur arrivée sur place ; ils installent des camps de fortune ! Heureusement pour eux, une fois le groupe détecté par les forces de maintien de la paix de l'ONU, chargées de protéger la zone, ils leur installent des tentes appropriées et leur fournissent des provisions plutôt que de les renvoyer dans la zone occupée par la Turquie. Dans le même temps, l’ONU et l’UE recourent à des tactiques de chantage contre le gouvernement pour accepter les migrants pour des raisons humanitaires, en déclarant que : « Les demandeurs d'asile doivent avoir un accès sans entrave aux procédures d'asile, comme le prévoient le droit national, européen et international. et Chypre ne peut pas refuser l'accès aux demandeurs d'asile coincés dans la zone tampon contrôlée par l'ONU ».

Craignant qu'un nouveau flux de migrants ne commence bientôt à utiliser la longue zone morte vers la République, le gouvernement a refusé d'aider les migrants qui flânent dans la zone de protection de l'ONU ! Sous la menace d'une amende de 20.000 XNUMX € imposée par Bruxelles par « réfugié », le gouvernement a pris position contre la politique ONU/UE et a refusé d'offrir toute aide – pour la première fois !

La connexion syrienne

La connexion musulmane syrienne constitue la plus grande menace démographique pour l’île ! Il y a plus de 2 millions de réfugiés syriens qui vivent dans de mauvaises conditions (HCR) au Liban et qui cherchent désespérément à s'en sortir et les passeurs font un commerce florissant en facturant plus de 3.000 XNUMX euros par personne pour les acheminer clandestinement vers le pays de l'UE le plus proche où l'on trouve du lait et du miel - dans ce cas-ci - le République de Chypre ! En fait, des passeurs et des gangs ont ouvert des boutiques au Liban faisant la promotion de Chypre comme du pays idéal pour demander l'asile. Ceux qui assurent le passage illégal vers l'île sont pour la plupart des jeunes hommes en âge de combattre et des garçons – ce qui déclenche des spéculations – sur comment et qui les finance ; quelques femmes et souvent des enfants non accompagnés. La situation actuelle et le problème des migrants deviennent un cauchemar pour les autorités et la faute incombe à l’UE de ne pas avoir mis en place une politique pour protéger ses frontières européennes !

Pendant ce temps, le chef religieux terroriste du Hezbollah, Hassan Nasrallah au Liban, a publiquement proféré des menaces en désignant Chypre comme cible militaire pour son soutien à Israël dans l'utilisation de ses aéroports et bases pour des exercices militaires. Il s’agit d’un développement sérieux qui entraîne Chypre – pour la première fois – dans des eaux inexplorées et le timing de ses menaces est certainement conforme aux plans calculés d’Erdogan pour l’île. Dans le même temps, le leader terroriste exhorte le Liban à « ouvrir toutes les routes maritimes » à tous ceux qui souhaitent quitter le Liban pour Chypre ! Il semble que la connexion syrienne soit une initiative bien orchestrée par l'organisation fondamentaliste islamique Hezbollah en soutien aux plans d'islamisation néo-ottomans d'Erdogan avec de fausses affirmations selon lesquelles "Chypre est une île turque" répétez ces mensonges assez longtemps et les musulmans croiront bientôt qu'ils sont la vérité ! En réponse aux derniers développements, l’UE a fait une déclaration publique selon laquelle : «une attaque contre Chypre est une attaque contre l’UE et ils agiront en conséquence » ! C’est l’hypocrisie par excellence à grande échelle de la part d’une telle institution de lion de papier ; La Turquie occupe aujourd’hui 40 % de l’UE-Chypre et n’a rien fait ! Elle continuera à ne rien faire tant que la Turquie offrira un vaste marché à l’industrie militaire et au marché de consommation de l’UE !

Si la menace démographique islamique ne prend pas fin rapidement, la nation chypriote hellénique s’effondrera dans un certain nombre de sectes religieuses musulmanes, sans aucune chance d’inverser la tournure des événements. Lorsque Chypre a bêtement abandonné le droit de gouverner le pays en vue de son adhésion à l’UE, elle s’est également enfermée dans un sombre dédale de manipulation politique et d’incertitude sociale.

New réalités

Après 50 ans d'occupation turque et d'échec « négociations réunir l'île, » Chypre reste coincée dans un trou noir et loin de résoudre ses problèmes politiques et sociaux. Au fil du temps – ce qui est essentiel – des années d’impasses ont effectivement joué contre la République mais ont généré de nouveaux problèmes. Aujourd’hui, Chypre se trouve dans une situation précaire et des plus dangereuses ; comment faire face aux ambitions rusées du néo-ottomanisme du sultan Erdogan pour l'île ! Ses aspirations expansionnistes visent à modifier le tissu hellénique de la nation en inondant l’île de plus d’un million de colons musulmans, mais les récentes menaces du Hezbollah propulsent également la question chypriote dans de nouvelles dimensions.

Les politiques migratoires étroites de l’UE ont en fait fourni au Sultan-Erdogan une opportunité parfaite pour l’islamisation de l’île ; une île qu'il appelle "Turc ». Prémédité ou non, le flux de milliers de jeunes « pseudo-réfugiés » musulmans pourrait être le clou dans le cercueil de Chypre, obligée par le droit européen d'accepter des milliers de demandeurs d'asile et leur progéniture !

Le président Chrystodoulides et son gouvernement, en revanche, sont obsédés par l'idée de présenter une image de loyauté des Chypriotes grecs. « De bons Européens » et se considèrent chanceux de faire partie de l'UE "Mère patrie". Il y a des années, le concept d’un marché commun était une initiative bien accueillie, mais malheureusement, il reposait sur des mensonges, une propagande peu recommandable, de fausses promesses et était loin d’être transparent. Les citoyens n'ont certainement pas donné leur approbation à sa transmutation en un"Union européenne" et celui qui fonctionne sans responsabilité et sans leur mot. En fait, les ancêtres de cette institution caméléon en constante évolution ont été introduits par une tromperie aux proportions géantes. Jean Monet (considéré comme le saint patron de l'UE), dont Helmut Kohl, François Mitterrand et d'autres, se sont entendus et ont conçu le Parlement européen édenté avec un seul objectif en tête : à "démocratiser" des décisions prises à huis clos par une Commission non démocratique et non élue ; une Commission qui rappelle tellement l'époque de Kafka ; obsédé par le secret et la soumission au puissant État !

L'adhésion de Chypre depuis vingt ans confirme que l'UE, y compris l'ONU, n'a pas respecté ses déclarations envers les Chypriotes grecs : le retrait des forces d'occupation turques ; réunification de l'île et retour de 200,000 XNUMX réfugiés grecs dans leurs foyers !

Le moment est peut-être venu pour Chypre de reconsidérer l'expérience européenne et de faire une SORTIE bien planifiée (CYPREXIT) de l'intégration politique et économique actuelle de l'UE, tout en restant un État membre de l'UE et en élargissant ses liens sociaux et commerciaux en tant que partenaire de libre échange. avec la libre circulation des personnes, des biens et des services comme le fait la Suisse. Cela signifie que Chypre partagerait la richesse et la diversité offertes par ces nations tout en préservant sa souveraineté et sa monnaie intactes. Pendant ce temps, la bombe démographique à retardement tourne, prête à faire des ravages sur l’île !

L'ethnocide et la tragédie grecque de Constantinople offrent un excellent exemple de la facilité avec laquelle il est possible de détruire son identité ethnique : autrefois une mégalopole grecque dynamique comptant plus de 300,000 1922 Hellènes en 2,000, moins de 20 XNUMX personnes vivent aujourd'hui dans une ville submergée par une population de près de XNUMX XNUMX Hellènes. XNUMX millions de Turcs musulmans.

Andreas C Chrysafis est né de parents grecs à Chypre et possède la citoyenneté chypriote, britannique et canadienne. Il a vécu la majeure partie de sa vie au Royaume-Uni, au Canada et à Chypre. Il est l'auteur de cinq livres publiés et un artiste reconnu, tandis que ses articles stimulants (plus de 450) continuent d'être lus dans le monde entier. Il n'est pas affilié politiquement mais un ardent défenseur de l'État de droit, de la démocratie, de la transparence, de l'égalité et des droits de l'homme, mais également un farouche opposant à la corruption.

LES LIENS D'ANDRÉAS :

Oeuvres d'artwww.artpal.com/chrysafis

Réservez titreshttps://www.amazon.com/Andreas-C.-Chrysafis/e/B00478I90O...

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance