Suivez nous sur

Chypre

Les pourparlers chypriotes ne peuvent reprendre que sur la base de deux États, selon Erdogan

PARTAGEZ:

En cliquant sur ce bouton,

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Le président turc Tayyip Erdogan (photo) a déclaré que les pourparlers de paix sur l'avenir de Chypre divisée ethniquement ne peuvent avoir lieu qu'entre "les deux États" de l'île méditerranéenne, dans des commentaires qui ne manqueront pas d'agacer davantage les Chypriotes grecs et l'UE, écrire Jonathan Spicer à Istanbul et Michele Kambas.

Les responsables chypriotes turcs ont également annoncé des plans pour la réinstallation potentielle d'une petite partie de la banlieue chypriote grecque désormais abandonnée de Varosha sur la côte est de l'île.

Cette décision est également susceptible de rendre furieux les Chypriotes grecs, car ils s'approprient essentiellement une zone qui, selon les Nations Unies, devrait être placée sous le contrôle des soldats de la paix.

Publicité

"Un nouveau processus de négociation (pour guérir la division de Chypre) ne peut être mené qu'entre les deux États. Nous avons raison et nous défendrons notre droit jusqu'au bout", a déclaré Erdogan dans un discours prononcé dans la capitale chypriote divisée de Nicosie.

Il marquait l'anniversaire d'une invasion turque le 20 juillet 1974, quelques jours après un coup d'État chypriote grec organisé par l'armée alors au pouvoir en Grèce. L'île est restée divisée depuis en un sud chypriote grec et un nord chypriote turc.

Les Chypriotes grecs, qui représentent Chypre au niveau international et sont soutenus par l'Union européenne, rejettent un accord à deux États pour l'île qui accorderait un statut souverain à l'État chypriote turc séparatiste que seul Ankara reconnaît.

Publicité

Arborant des drapeaux turcs et chypriotes turcs rouges et blancs, l'ambiance festive dans le nord de Nicosie mardi contrastait fortement avec l'ambiance sombre dans le sud, où les Chypriotes grecs ont été réveillés par des sirènes de raid aérien marquant le jour où les forces turques ont débarqué 47 il y a des années.

Bien que les Nations Unies se soient débattues de manière non concluante avec Chypre depuis des décennies, le différend est devenu plus aigu en raison de revendications concurrentes sur les réserves énergétiques offshore et de la réouverture récente par les Chypriotes turcs d'une partie de Varosha aux visiteurs.

Varosha est une zone militaire turque depuis 1974, largement considérée comme une monnaie d'échange pour Ankara dans tout futur accord de paix.

Mardi, le dirigeant chypriote turc Ersin Tatar a déclaré que son administration supprimerait le statut militaire d'environ 3.5% de Varosha et autoriserait les bénéficiaires à s'adresser à une commission mandatée pour offrir une compensation ou la restitution des propriétés.

Un porte-parole du gouvernement chypriote internationalement reconnu a déclaré que les autorités informeraient l'UE et le Conseil de sécurité des Nations Unies sur la question.

La zone bouclée comprend 100 hôtels, 5,000 XNUMX maisons et entreprises qui appartenaient auparavant principalement à des Chypriotes grecs.

Les autorités chypriotes turques en ont ouvert une partie au public en novembre 2020.

Chypre

NextGenerationUE : la Commission européenne verse 157 millions d'euros de préfinancement à Chypre

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a déboursé 157 millions d'euros à Chypre en préfinancement, soit l'équivalent de 13 % de l'allocation financière du pays au titre du mécanisme de relance et de résilience (FRR). Le paiement de préfinancement contribuera à lancer la mise en œuvre des mesures cruciales d'investissement et de réforme décrites dans le plan de relance et de résilience de Chypre. La Commission autorisera d'autres décaissements sur la base de la mise en œuvre des investissements et des réformes décrits dans le plan de relance et de résilience de Chypre.

Le pays devrait recevoir 1.2 milliard d'euros au total sur la durée de vie de son plan, dont 1 milliard d'euros de subventions et 200 millions d'euros de prêts. Le décaissement d'aujourd'hui fait suite à la récente mise en œuvre réussie des premières opérations d'emprunt dans le cadre de NextGenerationEU. D'ici la fin de l'année, la Commission a l'intention de lever jusqu'à 80 milliards d'euros de financement à long terme, à compléter par des EU-Bills à court terme, pour financer les premiers versements prévus en faveur des États membres dans le cadre de NextGenerationEU. Faisant partie de NextGenerationEU, le RRF fournira 723.8 milliards d'euros (en prix courants) pour soutenir les investissements et les réformes dans les États membres.

Le plan chypriote fait partie de la réponse sans précédent de l'UE pour sortir plus forte de la crise du COVID-19, en favorisant les transitions verte et numérique et en renforçant la résilience et la cohésion de nos sociétés. UNE communiqué de presse est disponible en ligne.

Publicité

Continuer la lecture

coronavirus

La Commission approuve un régime chypriote d'un milliard d'euros pour soutenir les entreprises et les travailleurs indépendants dans le contexte de l'épidémie de coronavirus

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a approuvé un programme chypriote d'un milliard d'euros pour soutenir les entreprises et les travailleurs indépendants dans le contexte de l'épidémie de coronavirus. Le régime a été approuvé au titre de l'aide d'État Cadre temporaire. Le soutien prendra la forme de garanties d'État sur les nouveaux prêts. La mesure sera ouverte aux entreprises actives dans tous les secteurs (à l'exception du secteur financier). L'objectif du programme est de fournir des liquidités aux entreprises viables qui ont subi des perturbations commerciales en raison de l'épidémie de coronavirus.

La Commission a estimé que la mesure chypriote était conforme aux conditions énoncées dans l'encadrement temporaire. En particulier, le dispositif (i) concerne les nouveaux prêts d'une durée minimale de trois mois et d'une durée maximale de six ans ; (ii) prévoit une couverture de la garantie limitée à 70 % du principal du prêt ; (iii) prévoit une rémunération minimale de la garantie ; (iv) contient des garanties adéquates pour garantir que l'aide est acheminée efficacement par les intermédiaires financiers vers les bénéficiaires qui en ont besoin; et (v) veille à ce que le soutien soit accordé au plus tard le 31 décembre 2021.

La Commission a conclu que la mesure est nécessaire, appropriée et proportionnée pour remédier à une perturbation grave de l'économie d'un État membre, conformément à l'article 107, paragraphe 3, point b), du TFUE et aux conditions énoncées dans l'encadrement temporaire. Sur cette base, la Commission a autorisé la mesure d'aide au titre des règles de l'UE en matière d'aides d'État.

Publicité

Vice-présidente exécutive Margrethe Vestager (photo), en charge de la politique de la concurrence, a déclaré : « Ce programme d'un milliard d'euros permettra à Chypre de soutenir les entreprises et les travailleurs indépendants touchés par la pandémie de coronavirus en fournissant des garanties d'État sur les prêts. Le programme aidera ces entreprises à faire face aux pénuries de liquidités auxquelles elles sont confrontées en raison de la crise actuelle. Nous continuerons à travailler avec les États membres pour trouver les meilleures solutions pour soutenir les entreprises en ces temps difficiles, conformément aux règles de l'UE. »

Un communiqué de presse est disponible en ligne.

Publicité
Continuer la lecture

Croatie

La Commission se félicite de la prochaine étape concernant l'approbation des plans de relance et de résilience de la Croatie, de Chypre, de la Lituanie et de la Slovénie

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne s'est félicitée des résultats positifs échange de vues sur les décisions d'exécution du Conseil relatives à l'approbation des plans nationaux de relance et de résilience pour la Croatie, Chypre, la Lituanie et la Slovénie tenue le 26 juillet, lors de la visioconférence informelle des ministres de l'économie et des finances de l'UE (ECOFIN). Ces plans définissent les mesures qui seront soutenues par le mécanisme de récupération et de résilience (RRF). Le RRF est au cœur de NextGenerationEU, qui fournira 800 milliards d'euros (en prix courants) pour soutenir les investissements et les réformes dans l'ensemble de l'UE. Les décisions d'exécution du Conseil seront formellement adoptées par procédure écrite sous peu.

Cette adoption formelle ouvrira la voie au versement de jusqu'à 13 % du montant total alloué pour chacun de ces États membres en préfinancement. La Commission vise à décaisser le premier préfinancement le plus rapidement possible, après la signature des conventions de financement bilatérales et, le cas échéant, des conventions de prêt. La Commission autorisera ensuite d'autres décaissements sur la base de la réalisation satisfaisante des étapes et des objectifs définis dans chacune des décisions d'exécution du Conseil, reflétant les progrès réalisés dans la mise en œuvre des investissements et des réformes couverts dans les plans.

Publicité

Continuer la lecture
Publicité
Publicité
Publicité

Tendance