Suivez nous sur

Bangladesh

La Première ministre du Bangladesh vise à approfondir les relations alors qu'elle invite les présidents de l'UE à se rendre sur place.

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Le Premier ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, a marqué la Journée de l'Europe avec des messages de félicitations à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et au président du Conseil européen Charles Michel. Elle les a invités à marquer 50 ans de relations UE-Bangladesh en visitant son pays, dans une démarche visant à approfondir et à élargir le partenariat, écrit le rédacteur politique Nick Powell.

La croissance continue de la prospérité du Bangladesh dépend de son accès aux marchés mondiaux. Entre-temps, son avenir même en tant que pays de faible altitude et densément peuplé dépend du succès de l'action mondiale contre le changement climatique. Ces deux facteurs font de l'Union européenne un partenaire clé et le Premier ministre Sheikh Hasina a signalé qu'il était temps de renforcer et d'approfondir la relation.

Dans son message de la Journée de l'Europe à Ursula von der Leyen, Sheikh Hasina a reconnu l'impact considérable de l'accès commercial préférentiel à l'UE dont bénéficie le Bangladesh et a souligné l'importance de le poursuivre alors que le pays sort du statut de pays moins développé de l'ONU.

Mais le Premier ministre a clairement indiqué qu'il ne s'agissait pas seulement d'assurer une transition économique douce et durable. "Le partenariat Bangladesh-UE s'étend désormais au-delà du commerce et de la coopération au développement", a-t-elle déclaré, soulignant de nouveaux domaines tels que le changement climatique, la sécurité, l'économie bleue, la sécurité maritime, les énergies renouvelables, la connectivité numérique et la migration.

« Nos valeurs communes de démocratie, de laïcité, de justice sociale et d'état de droit continuent de renforcer notre solide partenariat. Il est en effet temps que nos relations bilatérales évoluent vers des engagements stratégiques significatifs », a-t-elle ajouté.

Dans son message à Charles Michel, Sheikh Hasina a indiqué que les priorités communes de l'UE et du Bangladesh sont la base d'une excellente relation. "Les priorités en cours fixées par l'Union européenne, telles que le Green Deal européen, la décennie numérique, l'élimination de toutes les formes de discrimination, la promotion de l'égalité des droits et des chances pour tous, l'amélioration de l'accès mondial aux vaccins COVID, etc. coïncident également avec le propre Bangladesh priorités de développement », a-t-elle déclaré.

L'année prochaine, les relations entre l'UE et le Bangladesh auront 50 ans. Un bon moment pour les deux présidents pour visiter le pays et voir par eux-mêmes "les dividendes du partenariat Bangladesh-UE et ses possibilités futures", a suggéré le Premier ministre.

Publicité

En 1973, le Bangladesh se reconstruisait après une sanglante guerre de libération qui avait mis fin à la domination du Pakistan. Une relation fructueuse avec la Communauté économique européenne était essentielle, d'autant plus que l'ancienne puissance coloniale, le Royaume-Uni, venait d'adhérer à la CEE.

Le Bangladesh et l'UE ont fait des progrès considérables en cinquante ans, mais l'approfondissement des relations reste un objectif stratégique, certainement pour le Bangladesh et dans le monde d'aujourd'hui, certainement aussi pour l'UE.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance