Suivez nous sur

EU

Réaction d'Oxfam au Sommet G7 résultats

PARTAGEZ:

En cliquant sur ce bouton,

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

OBE_3346__TDH4972-lprLa sécurité énergétique, le changement climatique et l’économie mondiale étaient parmi les principaux sujets abordés par les dirigeants de G7 au cours de la Conférence. Sommet G7 de Bruxelles, mais selon Oxfam, il faut un leadership plus fort des dirigeants.

Sécurité énergétique et changement climatique

Les dirigeants de G7 ont soutenu le Initiative énergétique Rome G7 adopté par leurs ministres le mois dernier, et a souligné l'urgence de parvenir à un accord mondial sur le changement climatique lors des prochains pourparlers de l'ONU sur le climat, à Paris.

Publicité

Natalia Alonso, responsable du bureau européen d'Oxfam, a déclaré: «Les dirigeants de G7 n'ont pas réussi à transformer la crise énergétique avec la Russie en une opportunité de diriger l'Europe et le monde sur une voie de l'énergie propre qui permettra à l'Europe d'économiser de l'argent et d'éviter les pires impacts du changement climatique à la maison et à l'étranger.

«Les dirigeants de G7 ont proposé des actions pour le climat d’une part, en faisant de bons engagements en matière d’efficacité énergétique et de sources d’énergie renouvelables, pour ensuite s’en débarrasser, en continuant de vanter les ressources en hydrocarbures indigènes, qui coûtent cher, n’ont pas été prouvées et sont aussi sales que le gaz de schiste.

«La dépendance de l'Europe vis-à-vis des énergies polluantes fait grimper les prix du carburant et alimente le changement climatique, ce qui signifie des prix alimentaires plus élevés en Europe et dans le monde. Si les dirigeants ne renoncent pas à leur habitude des combustibles fossiles, les pauvres d'Europe risquent de devoir choisir entre manger et se chauffer.

Publicité

"Avant le sommet sur le climat de Ban Ki-moon en septembre, l'Europe et le G7 devraient prendre des mesures audacieuses pour nous débarrasser des carburants sales et promettre des fonds pour le nouveau Fonds mondial vert pour le climat, qui aidera les pays les plus pauvres du monde à lutter contre le changement climatique."

Économie mondiale: inégalités de richesse et évasion fiscale

En ce qui concerne l'économie mondiale, les dirigeants de G7 ont réaffirmé leur engagement à mettre fin au secret financier et à l'évasion fiscale, mais ils n'ont pas précisé comment ils allaient agir pour lutter contre les inégalités de richesse., qui ne peut que bloquer la croissance et la création d’emplois.

Alonso a commenté: «Aujourd'hui, les gens de 85 possèdent autant de richesses que la moitié de la population mondiale. Au moins un billion de dollars américains sont cachés par des particuliers fortunés dans des paradis fiscaux du monde entier, ce qui représente une perte de recettes fiscales de plus de 18.5 milliards de dollars; des fonds pouvant être investis dans la promotion d’une croissance et d’emplois équitables et durables.

«En ne convenant pas des prochaines étapes pour mettre fin au secret financier et à l'évasion fiscale, les dirigeants de G7 ont en réalité fermé les yeux sur le problème croissant des inégalités économiques. En réponse, Oxfam appelle à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement post-2015 pour éradiquer les inégalités économiques extrêmes d'ici 2030. "

Industries d'extraction

Ce que les dirigeants de G7 ont convenu est une initiative visant à aider les gouvernements des pays en développement à négocier des accords sur les ressources naturelles plus justes et plus durables avec les multinationales.

Oxfam Alonso a déclaré: «La signature de tous les contrats entre les industries extractives et les gouvernements devrait être une condition préalable à l'assistance des donateurs dans la négociation d'accords.

«Les communautés touchées devraient avoir leur mot à dire sur la manière dont les projets pétroliers, gaziers et miniers vont de l'avant et si leurs gouvernements vont de l'avant, et leurs gouvernements devraient exploiter la richesse en ressources naturelles de leurs pays pour aider tous les citoyens à sortir de la pauvreté.

Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition

Les dirigeants de G7 ont réitéré leur soutien à la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition, lancé par le G8 dans 2012, mais ils doivent faire plus pour aider à stimuler les investissements du secteur public dans l’agriculture pour répondre aux besoins des petits producteurs de denrées alimentaires.

Alonso a ajouté: "La" Nouvelle Alliance "nécessite des réformes majeures pour l'empêcher de faire basculer les réformes politiques et les investissements des entreprises en faveur des gros producteurs, au détriment des petits producteurs qui ont davantage besoin de soutien. La Nouvelle Alliance doit être plus transparente et plus responsable. "

Dans le monde entier, environ 500 millions de petites exploitations comptent environ deux milliards de personnes, soit près du tiers de la population mondiale. Les financements du secteur public destinés à répondre aux besoins et aux priorités des petits producteurs de denrées alimentaires devraient rester une priorité absolue, car la seule dépendance des investissements du secteur privé ne leur sera d'aucune utilité.

Commission européenne

NextGenerationUE : la Commission européenne verse 231 millions d'euros de préfinancement à la Slovénie

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a versé 231 millions d'euros à la Slovénie en préfinancement, soit l'équivalent de 13 % de l'allocation de subventions du pays au titre du mécanisme de relance et de résilience (FRR). Le préfinancement contribuera à lancer la mise en œuvre des mesures cruciales d'investissement et de réforme décrites dans le plan de relance et de résilience de la Slovénie. La Commission autorisera d'autres décaissements sur la base de la mise en œuvre des investissements et des réformes décrites dans le plan de relance et de résilience de la Slovénie.

Le pays devrait recevoir 2.5 milliards d'euros au total, dont 1.8 milliard d'euros de subventions et 705 millions d'euros de prêts, sur la durée de son plan. Le décaissement d'aujourd'hui fait suite à la récente mise en œuvre réussie des premières opérations d'emprunt dans le cadre de NextGenerationEU. D'ici la fin de l'année, la Commission a l'intention de lever jusqu'à 80 milliards d'euros de financement à long terme, à compléter par des EU-Bills à court terme, pour financer les premiers versements prévus en faveur des États membres dans le cadre de NextGenerationEU.

Le RRF est au cœur de NextGenerationEU qui fournira 800 milliards d'euros (en prix courants) pour soutenir les investissements et les réformes dans les États membres. Le plan slovène fait partie de la réponse sans précédent de l'UE pour sortir plus forte de la crise du COVID-19, en favorisant les transitions verte et numérique et en renforçant la résilience et la cohésion de nos sociétés. UNE communiqué de presse est disponible en ligne.

Publicité

Continuer la lecture

Chypre

NextGenerationUE : la Commission européenne verse 157 millions d'euros de préfinancement à Chypre

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a déboursé 157 millions d'euros à Chypre en préfinancement, soit l'équivalent de 13 % de l'allocation financière du pays au titre du mécanisme de relance et de résilience (FRR). Le paiement de préfinancement contribuera à lancer la mise en œuvre des mesures cruciales d'investissement et de réforme décrites dans le plan de relance et de résilience de Chypre. La Commission autorisera d'autres décaissements sur la base de la mise en œuvre des investissements et des réformes décrits dans le plan de relance et de résilience de Chypre.

Le pays devrait recevoir 1.2 milliard d'euros au total sur la durée de vie de son plan, dont 1 milliard d'euros de subventions et 200 millions d'euros de prêts. Le décaissement d'aujourd'hui fait suite à la récente mise en œuvre réussie des premières opérations d'emprunt dans le cadre de NextGenerationEU. D'ici la fin de l'année, la Commission a l'intention de lever jusqu'à 80 milliards d'euros de financement à long terme, à compléter par des EU-Bills à court terme, pour financer les premiers versements prévus en faveur des États membres dans le cadre de NextGenerationEU. Faisant partie de NextGenerationEU, le RRF fournira 723.8 milliards d'euros (en prix courants) pour soutenir les investissements et les réformes dans les États membres.

Le plan chypriote fait partie de la réponse sans précédent de l'UE pour sortir plus forte de la crise du COVID-19, en favorisant les transitions verte et numérique et en renforçant la résilience et la cohésion de nos sociétés. UNE communiqué de presse est disponible en ligne.

Publicité

Continuer la lecture

Belgique

Politique de cohésion de l'UE : la Belgique, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie reçoivent 373 millions d'euros pour soutenir les services sociaux et de santé, les PME et l'inclusion sociale

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission a octroyé 373 millions d'euros à cinq Fonds social européen (FSE) et Fonds européen de développement régional (FEDER) des programmes opérationnels (PO) en Belgique, en Allemagne, en Espagne et en Italie pour aider les pays avec la réponse et la réparation d'urgence du coronavirus dans le cadre de REACT-UE. En Belgique, la modification du PO Wallonie mettra à disposition 64.8 M€ supplémentaires pour l'acquisition d'équipements médicaux pour les services de santé et l'innovation.

Les fonds soutiendront les petites et moyennes entreprises (PME) dans le développement du commerce électronique, de la cybersécurité, des sites Web et des boutiques en ligne, ainsi que de l'économie verte régionale à travers l'efficacité énergétique, la protection de l'environnement, le développement de villes intelligentes et bas carbone. infrastructures publiques. En Allemagne, dans l'État fédéral de Hesse, 55.4 millions d'euros soutiendront les infrastructures de recherche liées à la santé, les capacités de diagnostic et l'innovation dans les universités et autres instituts de recherche, ainsi que les investissements dans la recherche, le développement et l'innovation dans les domaines du climat et du développement durable. Cet amendement apportera également un soutien aux PME et des fonds pour les start-up par le biais d'un fonds d'investissement.

En Saxe-Anhalt, 75.7 millions d'euros faciliteront la coopération des PME et des institutions dans la recherche, le développement et l'innovation, et fournir des investissements et des fonds de roulement aux micro-entreprises touchées par la crise du coronavirus. De plus, les fonds permettront d'investir dans l'efficacité énergétique des entreprises, de soutenir l'innovation numérique dans les PME et d'acquérir des équipements numériques pour les écoles et les institutions culturelles. En Italie, le PO national « Inclusion sociale » recevra 90 millions d'euros pour promouvoir l'intégration sociale des personnes en situation de privation matérielle grave, de sans-abrisme ou d'extrême marginalisation, grâce à des services « Housing First » qui combinent la fourniture d'un logement immédiat avec des services sociaux et d'emploi permettant .

Publicité

En Espagne, 87 millions d'euros seront ajoutés au PO du FSE pour Castilla y León pour soutenir les indépendants et les travailleurs dont les contrats ont été suspendus ou réduits en raison de la crise. L'argent aidera également les entreprises durement touchées à éviter les licenciements, en particulier dans le secteur du tourisme. Enfin, les fonds sont nécessaires pour permettre aux services sociaux essentiels de se poursuivre en toute sécurité et pour assurer la continuité pédagogique tout au long de la pandémie en embauchant du personnel supplémentaire.

REACT-EU fait partie de NextGenerationEU et fournit 50.6 milliards d'euros de financement supplémentaire (en prix courants) aux programmes de la politique de cohésion au cours de 2021 et 2022. Les mesures se concentrent sur le soutien de la résilience du marché du travail, de l'emploi, des PME et des familles à faible revenu, ainsi que sur la mise en place de fondations pérennes pour les transitions verte et numérique et une relance socio-économique durable.

Publicité

Continuer la lecture
Publicité
Publicité
Publicité

Tendance