Droits de l'homme: l'Ouganda et le Nigeria; Russie; traite des êtres humains dans le Sinaï

Ouganda-noms de tabloïd-200-top-homosexualsLe Parlement a adopté trois résolutions distinctes le 13 March appelant à un dialogue politique urgent avec l'Ouganda et le Nigéria dans le cadre de l'accord de Cotonou sur les lois récentes contre les homosexuels; appelant la Russie à revoir les condamnations prononcées à l'encontre des manifestants de la place Bolotnaya; et appelant à une action régionale coordonnée pour lutter contre la traite des êtres humains dans le Sinaï.

Ouganda et Nigeria

Les députés déclarent que des lois récentes en Ouganda ("loi anti-homosexualité") et au Nigéria ("loi sur l'interdiction du mariage homosexuel") violent l'article 9 (2) de l'accord de Cotonou sur les droits de l'homme, les principes démocratiques et l'état de droit ils demandent à la Commission de lancer «un dialogue politique urgent […] au plus tard lors du sommet UE-Afrique».

Les députés appellent à des sanctions ciblées, telles que des interdictions de voyager et des visas, contre "les personnes clés responsables de la rédaction et de l'adoption de ces deux lois". Ils demandent également une révision de la stratégie d'aide au développement de l'UE avec l'Ouganda et le Nigéria en vue de réorienter l'aide vers la société civile et d'autres organisations plutôt que de la suspendre.

Russie

Les autorités russes doivent reconsidérer les peines prononcées à l'encontre des manifestants de la place Bolotnaya dans le cadre du processus d'appel et relâcher les huit manifestants, ainsi que le prisonnier de Bolotnaya, Mikhail Kosenko, condamné à un traitement psychiatrique forcé, ont déclaré les députés. Ils "regrettent la poursuite de la répression contre les citoyens qui expriment leurs critiques contre le régime, ainsi que contre les derniers médias indépendants, y compris TV Dozhd (Rain) et Ekho Moskvy Radio".

Le gouvernement russe doit mettre fin à "la campagne de harcèlement contre les organisations et les militants de la société civile", ont-ils ajouté.

Sinaï

Le Parlement se déclare "profondément préoccupé" par les cas signalés de traite des êtres humains dans le Sinaï et "condamne les terribles exactions dont sont victimes les victimes". Il souligne l'importance de protéger et d'assister les survivants du Sinaï, en accordant une attention particulière au soutien médical, psychologique et juridique.

Un soutien international accru et une coopération accrue entre les gouvernements égyptien, israélien, libyen, éthiopien, érythréen et soudanais sont nécessaires, ont déclaré les députés.

Les députés sont également "très préoccupés par les informations faisant état de chantage au sein de l'UE" et appellent les ministres des Affaires étrangères et de la Justice de l'UE à prendre les mesures appropriées ".

Commentaires

Commentaires Facebook

Mots clés: , , , , , , ,

Catégories: Une page d'accueil, EU, Parlement européen, Droits de l'homme, Russie, Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *