Suivez nous sur

Parlement européen

Le Parlement demande davantage de sanctions contre le régime iranien

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Une résolution a été adoptée jeudi (19 janvier) déclarant que l'UE doit apporter de nouveaux ajustements à sa position envers l'Iran en raison du mépris du régime iranien pour la dignité humaine, les aspirations démocratiques et le soutien à la Russie.

Les députés appellent l'UE à renforcer ses sanctions pour inclure toutes les personnes et entités responsables de violations des droits de l'homme et leurs familles, y compris le président Ali Khamenei et le président Ebrahim Raisi, ainsi que le procureur général Mohammad Jafar Montazeri, le guide suprême Ali Khamenei, et toutes les fondations ('bonyads) liées au Corps des gardiens de la révolution islamique.

Ils appellent le Conseil et les États membres à inclure le CGRI, ses forces subsidiaires, ainsi que la milice paramilitaire Basij et la force Quds, sur la liste terroriste de l'UE. Tout pays où le CGRI mène des opérations militaires, économiques ou d'information doit immédiatement couper tout lien avec lui.

Le meurtre de manifestants doit faire l'objet d'une enquête

Les condamnations à mort et les exécutions en Iran de manifestants pacifiques sont condamnées par le Parlement. Il appelle à la fin de la répression des autorités iraniennes contre ses citoyens. Les députés appellent les autorités de la République islamique à libérer immédiatement et sans condition tous les manifestants condamnés. Ils condamnent également le recours aux poursuites pénales et à la peine de mort par le régime pour réprimer la dissidence et punir ceux qui exercent leurs droits fondamentaux. Ils exigent que les auteurs de la mort de centaines de manifestants soient tenus responsables.

Assistance militaire à la Russie et répression de la diaspora

"La résolution demande instamment l'extension des mesures restrictives contre l'Iran, alors qu'il continue de fournir des véhicules aériens sans pilote et des plans de roquettes sol-sol à la Russie.

Publicité

Enfin, les députés sont profondément préoccupés par la répression structurelle transnationale par les autorités de la République islamique, qui comprend des assassinats et de l'espionnage contre la diaspora iranienne dans l'UE. Ils demandent à l'UE et à ses États membres de prendre des mesures plus strictes pour protéger ceux qui sont touchés par une telle répression.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance