Suivez nous sur

Élections européennes 2024

Les Danois au Royaume-Uni parmi les citoyens européens empêchés de voter aux élections européennes 

PARTAGEZ:

Publié le

on

par Else Kvist, journaliste indépendante et conseillère en communication 

Alors que des millions de citoyens de l’UE vivant au Royaume-Uni votent aux élections du Parlement européen, ce n’est pas le cas. juste des Britanniques qui ne pourront plus voter à ces élections après le Brexit. 

En tant que citoyen danois vivant au Royaume-Uni, comme la grande majorité des autres Danois installés ici, je ne pourrai pas voter. Le Danemark étant l’un des rares États membres actuels de l’UE à ne pas permettre à la plupart de ses citoyens de voter en dehors de l’UE. Les autres « coupables » sont la Bulgarie, Chypre, Malte et l'Irlande. 

En revanche, la Suède, la Pologne et la France font partie des 22 États membres qui autorisent leurs citoyens extérieurs à l'UE à voter aux élections du Parlement européen. Ainsi, même si la plupart des citoyens européens au Royaume-Uni peuvent voter auprès des ambassades, par correspondance, par vote électronique ou par procuration, beaucoup d’entre nous n’auront pas leur mot à dire sur qui nous représente au Parlement européen. Et ce, même si beaucoup d’entre nous ont exercé leur droit à la liberté de mouvement bien avant le Brexit, alors que l’accord de retrait du Royaume-Uni avec l’UE est censé protéger nos droits. 

Même si je suis évidemment heureux que nombre de mes concitoyens de l'UE aient la possibilité de faire entendre leur voix, cela n'a guère de sens que certains d'entre nous se voient refuser le droit de voter pour le même parlement, censé représenter tous les citoyens de l'UE. . Outre les cinq pays mentionnés, qui privent leurs citoyens vivant en dehors de l'UE du droit de vote, d'autres États membres rendent dans la pratique difficile à leurs citoyens le droit de voter depuis l'étranger. Cela inclut l’Italie, dont les citoyens doivent retourner en Italie pour voter. Ainsi, en réalité, il est peu probable que la plupart du demi-million d’Italiens vivant au Royaume-Uni votent aux élections, aux côtés d’environ 30,000 XNUMX Danois qui vivraient au Royaume-Uni.

Dans le cas du Danemark, seuls des groupes très spécifiques, tels que les diplomates, les employés en poste ici par une entreprise danoise ou ceux qui envisagent de retourner au Danemark dans les deux ans, ont le droit de voter en dehors de l'UE. En tant que citoyen danois, vous perdez également votre droit de vote aux élections nationales pour le Parlement danois lorsque vous déménagez à l'étranger, sauf si vous appartenez à l'un des groupes spécifiés. 

Publicité

Pour l’un de mes compatriotes danois, ici au Royaume-Uni, la situation est particulièrement particulière. Brontë Aurell, qui a cofondé Scandi-Kitchen dans le West End de Londres avec son mari suédois Jonas Aurell, est bien connue des Danois du Royaume-Uni. Elle est également l'auteur de plusieurs livres de cuisine et a été reconnue comme une « Londonienne exceptionnelle » par le maire de la capitale Sadiq Khan. Bronte, arrivé au Royaume-Uni dans les années 90, à l'âge de 17 ans, a déclaré : « De ma vie, je n'ai jamais pu voter à aucune élection nationale. Mon mari, qui vit de l'autre côté du pont, peut voter aux élections générales en Suède et aux élections européennes. J'essaie d'éduquer mes enfants en leur apprenant combien il est important de voter et d'exercer leurs droits démocratiques, mais je n'y arrive pas moi-même.»

La Fondation ECIT, un groupe de réflexion basé à Bruxelles, et Électeurs sans frontières ont écrit à la Commission européenne en 2021 pour demander que des procédures d'infraction soient engagées contre les États membres, qui n'autorisent pas la majorité de leurs citoyens à voter depuis l'étranger. La commission a répondu qu'elle n'avait pas la compétence pour le faire lors des élections nationales.

La Fondation ECIT a donc tourné son attention vers les élections européennes. En collaboration avec un cabinet d'avocats, ils préparent une plainte auprès de la Commission européenne et étudient la possibilité d'engager des poursuites judiciaires contre tout État membre de l'UE qui n'autorise pas ses citoyens à voter au Parlement européen. L’accent sera mis sur les citoyens de l’UE au Royaume-Uni, dont beaucoup ont exercé leur droit à la liberté de circulation avant le Brexit. La fondation recherche donc des citoyens de pays comme le Danemark et l'Irlande, préoccupés par leur privation du droit de vote et prêts à agir en tant que plaignants dans une affaire judiciaire. 

New Europeans UK est une organisation caritative qui œuvre pour garantir et améliorer les droits des citoyens européens au Royaume-Uni, ainsi que des Britanniques à l'étranger, pour laquelle je travaille en tant que conseillère en communication. 

Le président de New Europeans UK, le Dr Ruvi Ziegler, qui aide la Fondation ECIT à monter la contestation juridique, a déclaré : « À mon avis, les divergences au sein de l’UE concernant les élections au Parlement européen sont problématiques en soi. En effet, le Parlement européen est une institution de l'Union : les États membres agissent au nom de l'Union lorsqu'ils administrent les processus électoraux au Parlement européen. - Ainsi, lorsque les normes d'éligibilité divergent entre les États membres, cela viole le principe d'égalité des citoyens de l'UE.» Le principe d'égalité est énoncé à l'article 9 du traité sur l'Union européenne. Une autre partie du traité stipule que tout citoyen a le droit de participer à la vie démocratique de l'Union (article 10). 

Lorsque j’ai tenté de voter aux dernières élections du Parlement européen en 2019, auxquelles le Royaume-Uni a participé, j’ai été rejeté dans mon bureau de vote local de l’Est de Londres. À l'époque, on m'avait dit que je devais remplir un formulaire déclarant que je ne voterais pas dans mon pays d'origine (le Danemark). J'avais en fait contacté ma municipalité à ce sujet à l'avance et j'ai toujours la lettre que j'ai reçue m'informant que j'étais déjà inscrit sur les listes électorales et que je n'avais rien d'autre à faire. Néanmoins, je ne suis devenu que l’un des quelque 1.7 million de citoyens européens au Royaume-Uni et de Britanniques dans l’UE qui, selon la Commission électorale, se sont vu refuser notre droit de vote lors de ces élections. La plupart d’entre eux sont dus au manque d’informations sur les formulaires que nous devions remplir.

À l'époque, cela a été un « point de basculement » pour moi après que le Royaume-Uni n'ait pas non plus permis aux citoyens de l'UE de voter au référendum sur le Brexit, et c'est ainsi que je me suis initialement impliqué dans New Europeans UK en tant que militant. Mais alors que le Royaume-Uni m'a refusé mon droit de vote aux élections européennes de 2019, c'est désormais le Danemark qui me refuse mon droit de vote aux élections de cette année.

J’ai donc contacté Danes Worldwide, une organisation membre qui défend les intérêts des Danois du monde entier. Leur secrétaire général, Michael Bach Petersen, a déclaré : « Tous les Danois de l'étranger, y compris tous ceux résidant en dehors de l'UE, devraient bien entendu pouvoir voter aux élections du Parlement européen sur un pied d'égalité avec tous les autres citoyens de l'UE, tout comme ils devraient également pouvoir voter. pouvoir voter aux élections générales au Danemark. 

"Malheureusement, le Danemark est l'un des rares pays de l'UE à ne pas proposer cette option et nous souhaitons bien sûr changer cela". 

J'ai également contacté le gouvernement danois. Le ministère d'État m'a orienté vers le ministère de l'Intérieur et de la Santé, qui m'a répondu qu'il n'était pas en mesure de m'aider.

Néanmoins, avec le soutien de Danes Worldwide, de la Fondation ECIT et de New Europeans UK, entre autres, je suis convaincu que ces organisations se battront pour nous. Cela me donne l'espoir que les Danois et d'autres citoyens européens privés de leurs droits au Royaume-Uni et ailleurs pourront obtenir un vote lors des prochaines élections au Parlement européen - que ce soit par des moyens politiques ou juridiques, alors qu'un nouveau parlement se met en place et que de nouveaux traités sont négociés. 

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance