Suivez nous sur

Conseil européen

Le Conseil et le Parlement parviennent à un accord sur de nouvelles règles visant à garantir la liberté des médias, le pluralisme des médias et l'indépendance éditoriale dans l'UE

PARTAGEZ:

Publié le

on

Le Conseil est parvenu à un accord provisoire avec le Parlement européen sur une nouvelle loi visant à garantir la liberté des médias, le pluralisme des médias et l'indépendance éditoriale dans l'UE. La loi européenne sur la liberté des médias (EMFA) établira un cadre commun pour les services médiatiques sur le marché intérieur de l'UE et introduira des mesures visant à protéger les journalistes et les fournisseurs de médias contre les ingérences politiques, tout en facilitant leurs opérations au-delà des frontières intérieures de l'UE. Les nouvelles règles garantiront le droit des citoyens à accéder à une information libre et plurielle et définiront la responsabilité des États membres de fournir les conditions et le cadre appropriés pour la protéger.

Ernest Urtasun i Domènech, ministre espagnol de la Culture

"La démocratie ne peut exister sans la liberté, l'indépendance et la pluralité des médias. L'accord conclu aujourd'hui confirme la position de l'UE en tant que leader mondial en matière de protection des journalistes, de garantie de l'indépendance des fournisseurs de médias et de garantie que les citoyens ont accès à un éventail large et diversifié de sources d'information fiables. " Ernest Urtasun i Domènech, ministre espagnol de la Culture

Une menace croissante pour la liberté des médias

Le règlement proposé répond aux préoccupations croissantes de l'UE concernant la politisation des médias et des le manque de transparence de la propriété des médias et de l'allocation des fonds publicitaires de l'État aux fournisseurs de services de médias. Il cherche à mettre en place des garanties pour combattre l'ingérence politique dans les décisions éditoriales des fournisseurs de médias privés et publics, protéger les journalistes et leurs sources, et garantir la liberté et le pluralisme des médias.

Un nouveau conseil des services médias

L’EMFA s’appuie sur les dispositions de la directive sur les services de médias audiovisuels (DDSM) de 2018 et élargit son champ d’application pour inclure la radio et la presse. Il introduit notamment un système indépendant Conseil européen des services de médias («le Conseil») pour remplacer le groupe des régulateurs (ERGA) établi dans le cadre de l'AVMSD. Le bureau sera composé de autorités nationales des médias et conseillera et soutiendra la Commission pour promouvoir l'application cohérente des dispositions clés de la nouvelle loi EMFA et de la Directive SMAV dans tous les États membres, notamment en fournissant des avis et en aidant la Commission à élaborer des lignes directrices.

Éléments du compromis

Le texte de compromis provisoirement convenu entre les colégislateurs maintient l'ambition et les objectifs de la proposition de la Commission tout en garantissant que la nouvelle loi est conforme à la législation européenne en vigueur, respecte les compétences nationales dans ce domaineet trouve le juste équilibre entre la nécessaire harmonisation et le respect des différences nationales.

En particulier, l'accord provisoire :

  • clarifie la responsabilité des États membres garantir la pluralité, l'indépendance et le bon fonctionnement des fournisseurs de médias publics opérant sur leur territoire
  • prévoit l’obligation pour les États membres de garantir la mise en œuvre effective protection des journalistes et des prestataires de médias dans l'exercice de leur activité professionnelle
  • interdit aux États membres de recourir à des mesures coercitives pour obtenir des informations sur sources journalistiques ou communications confidentielles sauf dans des cas précis
  • élargit le champ des exigences en matière de transparence, tant pour la transparence de la propriété, qui devrait s'appliquer à tous les fournisseurs de services de médias, que pour la transparence de la publicité publique, où la possibilité d'exemptions nationales pour les petites entités est considérablement réduite
  • fournit des règles plus claires sur les relations entre les très grands fournisseurs de plateformes en ligne (VLOP) et les fournisseurs de services médiatiques qui adhèrent aux régimes réglementaires ou d'autorégulation de contrôle éditorial et aux normes journalistiques des États membres, dans le but de garantir que le contenu fourni par les fournisseurs de services médiatiques soit traité avec un soin particulier
  • permet aux fournisseurs de services multimédias de répondre dans les 24 heures, ou plus tôt en cas d'urgence, si un VLOP décide de supprimer son contenu pour cause d'incompatibilité avec ses termes et conditions

L'accord avec le Parlement détermine le champ d'action du Conseil dans son rôle consultatif et renforce son indépendance. Il introduit également la possibilité pour le Conseil d'administration de créer un groupe de pilotage, Ainsi que consulter les représentants des médias sur des questions dépassant le cadre du secteur des médias audiovisuels.

Publicité

Enfin, les États membres pourront adopter des règles plus strictes ou plus détaillées que celles énoncées dans les parties pertinentes de l’EMFA.

Prochaines étapes

L'accord provisoire d'aujourd'hui devra être approuvé par le Conseil et le Parlement une fois que le texte aura été finalisé au niveau technique. Il sera ensuite formellement adopté par les deux institutions au printemps 2024. Les négociations entre les deux colégislateurs ont été lancées le 19 octobre 2023 et se concluent au niveau politique avec l'accord d'aujourd'hui.

Contexte

La liberté et le pluralisme des médias sont inscrits dans la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne et dans la Convention européenne des droits de l'homme. Cependant, des rapports récents de la Commission et de l'Observatoire du pluralisme des médias ont mis en évidence un certain nombre de préoccupations au sein de l'UE concernant des questions telles que la politisation des médias, la transparence de la propriété des médias et l'indépendance des régulateurs des médias.

Le 16 septembre 2022, la Commission a publié sa proposition de règlement établissant un cadre commun pour les services de médias dans le marché intérieur. La proposition de l'EMFA établit de nouvelles règles pour protéger le pluralisme et l'indépendance des médias dans l'UE. Le Conseil a obtenu un mandat de négociations avec le Parlement européen le 21 juin 2023, qui a été révisé le 22 novembre 2023.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance