Suivez nous sur

Commission européenne

Commerce et sécurité: la Commission met l'accent sur les efforts déployés pour défendre les intérêts et les valeurs de l'UE

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

La Commission européenne présente les principales conclusions relatives à la défense des intérêts de l'UE en matière de contrôles des exportations et des investissements étrangers dans l'UE. La Commission a contrôlé 400 investissements étrangers depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle législation sur le contrôle des investissements directs étrangers (IDE). Bien qu'il ne soit en place que depuis un an, ce mécanisme a connu une adoption impressionnante, ce qui signifie que les intérêts de l'UE seront mieux protégés à l'avenir. Dans le même temps, plus de 30,000 603 demandes d'exportation de marchandises susceptibles d'être utilisées à des fins militaires ont été examinées par les États membres dans le cadre du régime de contrôle des exportations de l'UE, XNUMX de ces exportations étant bloquées. Tels sont quelques-uns des faits marquants annoncés à l'occasion de la publication des premiers rapports sur le filtrage des IDE et sur les contrôles à l'exportation.

Le vice-président exécutif et commissaire au commerce Valdis Dombrovskis a déclaré : « L'UE reste ouverte au commerce et aux investissements étrangers – c'est un pilier de notre création d'emplois et de notre croissance économique. Mais notre ouverture n'est pas inconditionnelle et elle doit être contrebalancée par des outils appropriés pour préserver notre sécurité et notre ordre public. Le filtrage des investissements étrangers et le contrôle des exportations de biens à double usage contribuent à assurer la sécurité de l'UE, tout en protégeant les droits de l'homme. Ce sont des éléments clés de notre politique commerciale ouverte, durable et affirmée. Ces deux rapports soulignent comment ces outils peuvent aider la Commission et les autorités compétentes des États membres à agir de manière décisive lorsque la situation l'exige, en défendant nos intérêts tout en promouvant nos valeurs.»

Dépistage de l'IDE

Ce rapport sur le filtrage des IDE est le premier à être publié depuis l'entrée en vigueur du nouveau règlement européen sur le filtrage des IDE il y a un an. En vertu de ce règlement, les États membres et la Commission travaillent en étroite collaboration pour garantir que tout investissement direct étranger susceptible de présenter un risque pour la sécurité des États membres de l'UE ou des actifs critiques de l'UE soit effectivement contrôlé.

Publicité

En termes de conclusions clés, le rapport met en évidence :

  • La Commission a passé au crible 265 transactions notifiées par les États membres dans le cadre du rapport jusqu'à fin juin 2021 (aujourd'hui, le caissier dépasse les 400) ;
  • 80 % des transactions ne justifiaient pas une enquête plus approfondie et ont donc été évaluées par la Commission en seulement 15 jours ;
  • la plupart des notifications de filtrage des États membres concernaient le secteur manufacturier, les TIC, le commerce de gros et de détail ;
  • les cinq principaux pays d'origine des investisseurs parmi les cas d'IDE notifiés étaient des entreprises situées aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Chine, au Canada et aux Émirats arabes unis, et ;
  • la Commission a rendu un avis dans moins de 3 % des 265 cas examinés.

Le rapport confirme que l'UE reste ouverte aux investissements étrangers, tout en garantissant la protection de la sécurité et de l'ordre public de l'UE. Le mécanisme de coopération en matière de filtrage des IDE fonctionne efficacement et ne crée pas de retards inutiles pour les transactions. Un nombre croissant d'États membres ont adopté leur propre mécanisme de filtrage – 18 ont désormais un mécanisme en place. La Commission européenne attend de tous les États membres qu'ils adoptent des mécanismes nationaux de filtrage. Cela renforcera encore l'efficacité du système de filtrage et garantira une approche globale de l'UE pour lutter contre les risques liés à la sécurité ou à l'ordre public.

Contrôles d'exportation

Il s'agit du dernier rapport sur les contrôles à l'exportation avant l'entrée en vigueur du règlement amélioré sur les contrôles à l'exportation.

Publicité

Le rapport montre que les exportations à double usage représentent environ 2.3 % des exportations totales de l'UE. Sur un nombre total de 30.292 demandes et notifications d'exportations sous licence, 603 transactions (exportations) ont été refusées (en 2019) représentant environ 0.02% des exportations totales. Cela porterait la valeur du commerce à double usage à 119 milliards d'euros en 2019.

Le nouveau règlement qui est entré en vigueur le 9 septembre de cette année renforce encore les contrôles à l'exportation en :

  • Introduire une nouvelle dimension de « sécurité humaine » afin de saisir les technologies émergentes à double usage – en particulier les outils de cybersurveillance ;
  • simplifier les procédures et rendre le système de contrôle des exportations plus agile et capable d'évoluer et de s'adapter aux circonstances ;
  • l'élaboration d'un programme de formation et de renforcement des capacités de l'UE pour les autorités d'octroi de licences et d'application des lois des États membres ;
  • coordonner et soutenir une application rigoureuse des contrôles, et ;
  • établir des dialogues avec les pays tiers afin de renforcer la sécurité mondiale et de promouvoir des règles du jeu équitables au niveau mondial.

Mémorandum sur les contrôles à double usage 9 septembre 2021.

Contexte

Le filtrage des IDE et les contrôles à l'exportation font partie de la stratégie commerciale renouvelée de l'UE, qui cherche à faire respecter les droits de l'UE et à défendre ses valeurs de manière plus affirmée. D'autres initiatives et actions dans le cadre de cette stratégie comprennent :

  • Une proposition sur un instrument international de passation des marchés pour aider à garantir des règles du jeu équitables sur le marché mondial des marchés publics. C'est actuellement avec le Parlement européen et le Conseil.
  • Une proposition législative pour un nouvel instrument anti-coercition attendu en décembre 2021 qui permettra à l'UE de répondre aux tentatives d'autres pays pour forcer l'UE ou ses pays à apporter des changements de politique.
  • Un nouvel outil actuellement préparé par la Commission, conçu pour lutter efficacement contre les subventions étrangères qui causent des distorsions et nuisent à des conditions de concurrence équitables dans le marché unique dans n'importe quelle situation de marché.
  • Un nouveau portail « Accès aux marchés » lancé en octobre 2020, fournissant des informations facilement accessibles et multilingues pour aider les entreprises de toutes tailles à tirer le meilleur parti des accords commerciaux de l'UE.
  • Un point d'entrée unique établi en novembre 2020, permettant à toute partie prenante basée dans l'UE de déposer rapidement et facilement des plaintes concernant le non-respect par des pays tiers de leurs engagements commerciaux internationaux vis-à-vis de l'UE.
  • Une utilisation plus systématique des structures institutionnelles établies par les accords commerciaux de l'UE pour assurer la mise en œuvre effective des engagements par les pays tiers et la résolution des obstacles à l'accès au marché.
  • Une utilisation plus active des mécanismes de règlement des différends pour faire respecter nos droits.
  • Poursuite de la mobilisation des représentants de la société civile dans la mise en œuvre des accords et arrangements commerciaux de l'UE, notamment sur le commerce et le développement durable.

Plus d'informations

Rapport sur le filtrage des investissements directs étrangers dans l'Union

Document d'accompagnement au rapport FDI

Rapport sur le contrôle des exportations, le courtage, l'assistance technique, le transit et le transfert des biens à double usage

Fiche technique

Brochure.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.
Publicité
Publicité

Tendance