Suivez nous sur

Budget de l'UE

14 milliards d’euros de dépenses irrégulières de l’UE signalées entre 2014 et 2022

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

  • L’argent non récupéré peut inciter à des dépenses encore plus laxistes et comporte des risques pour la réputation
  • Les auditeurs recommandent de meilleurs rapports et des délais de récupération plus courts 

Les auditeurs de l’UE ont constaté que, même si la Commission européenne veille à ce que les dépenses irrégulières soient enregistrées avec précision et rapidité, le remboursement de cet argent prend souvent trop de temps. Pour les fonds agricoles gérés conjointement, dont les États membres ont la responsabilité principale, les taux de recouvrement sont généralement faibles, mais avec des différences significatives entre les pays de l'UE. De 2014 à 2022, 14 milliards d’euros de dépenses irrégulières de l’UE (fonds mal dépensés) ont été signalés dans tous les domaines. Son rétablissement est un élément clé de l'intégrité financière et du système de contrôle interne de l'Union européenne. 

« Récupérer » les fonds de l'UE signifie demander le remboursement de tout ou partie des montants versés à une organisation de mise en œuvre ou à un bénéficiaire qui a ensuite été jugé comme n'ayant pas respecté les exigences de financement de l'UE. Cependant, une fois cet argent versé, le processus de récupération est souvent long, voire inexistant. Les auditeurs de l'UE ont noté qu'il faut généralement 14 à 23 mois entre la fin des activités financées et l'émission d'une demande de remboursement, et 3 à 5 mois supplémentaires avant que les fonds ne soient récupérés, 1 à 8 % d'entre eux étant simplement annulés. .

«Aucun effort ne doit être épargné pour récupérer sans délai les fonds européens mal dépensés», a déclaré Jorg Kristijan Petrovic, membre de la Cour des comptes européenne responsable de l'audit. "L'UE doit cela aux contribuables, et tout échec de récupération de l'argent nuirait à la confiance des citoyens européens".

Selon le rapport annuel 2022 de la Cour des comptes européenne, entre 2021 et 2022, le taux de dépenses erronées est passé de 3 % à 4.2 % du budget, faisant du recouvrement effectif des fonds une question de plus en plus urgente. Cependant, étant donné que seulement 20 % du budget est directement géré par la Commission européenne, il peut être difficile d’éliminer les erreurs et de récupérer ces fonds.

Les auditeurs ont constaté que les principaux problèmes liés au recouvrement des fonds sous gestion directe et indirecte résident dans le long délai entre l'identification d'une irrégularité financière et l'émission d'un ordre de recouvrement. Ils ont également constaté que les informations relatives aux actions extérieures sont incomplètes quant à l'impact de certaines dépenses irrégulières.

Afin d'améliorer la rapidité des recouvrements dans le domaine des actions extérieures, les auditeurs ont recommandé de réduire non seulement le temps nécessaire pour établir les dépenses irrégulières, mais également le temps nécessaire pour lancer ensuite la procédure de recouvrement. Pour ce faire, ils ont suggéré d'améliorer la planification du travail d'audit et d'examiner l'impact financier des dépenses irrégulières systématiques. Ils ont également suggéré que les incitations qui existaient lors du cycle de financement précédent soient réintroduites afin que les États membres puissent récupérer des fonds dans l'agriculture. Lors du cycle précédent, les États membres devaient rembourser au budget de l’UE la moitié des fonds qu’ils n’avaient pas récupérés dans un délai de 4 à 8 ans.

Les auditeurs ont en outre recommandé que la Commission fournisse des données annuelles précises et complètes sur les dépenses jugées irrégulières et les mesures prises pour les corriger, afin que le processus puisse être affiné à l'avenir.

Publicité

Le budget de l’UE n’est pas entièrement décaissé directement par la Commission européenne. Environ 70 % sont gérés conjointement avec les États membres, 20 % sont gérés directement et 10 % sont indirectement gérés par l'intermédiaire d'autres organisations internationales ou de pays tiers. Les responsabilités de la Commission dans ce domaine varient en fonction du type de mode de gestion et du domaine politique du budget de l'UE. En matière de gestion directe et indirecte, la Commission est chargée d'identifier et d'enregistrer les dépenses irrégulières, puis de récupérer les fonds. Dans le cadre de la gestion partagée, la Commission délègue la responsabilité de l'enregistrement et du recouvrement des dépenses irrégulières aux États membres, mais conserve la responsabilité ultime de l'assurance.

Lorsque les fonds de l'UE ne sont pas dépensés conformément aux règles, ils sont considérés comme des dépenses irrégulières, représentant 4.2 % du budget en 2022. Une partie ou la totalité de cet argent peut alors être éligible à un recouvrement soit directement par la Commission, soit par l’État membre ou l’organisme qui était en premier lieu responsable des fonds.

Dans leur rapport, les auditeurs de l'UE examinent la manière dont le processus de redressement est géré et son efficacité, et formulent des recommandations sur la manière dont il peut être amélioré.

De plus amples informations sur le budget de l'UE et les dépenses irrégulières peuvent être trouvées dans le rapport de la Cour des comptes européenne. 2022 Rapport annuel, qui examine la santé financière globale du budget. 

Le rapport spécial n° 07/2024, « Les systèmes de la Commission pour recouvrer les dépenses irrégulières de l'UE : potentiel de recouvrement plus important et plus rapide », est disponible sur le site Internet de la Cour des comptes.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance