Suivez nous sur

Politique

Les dirigeants de l'UE conviennent de sanctions pour 40 personnes en Biélorussie, mais pas pour Loukochenko

En cliquant sur ce bouton,

on

Après près de dix heures de négociations, les dirigeants de l'UE ont finalement réussi à accepter d'imposer des sanctions à une quarantaine de personnes. La liste des sanctions de l'UE n'inclut pas Alexander Lukoshenko, contrairement aux listes du Royaume-Uni et du Canada. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré qu'elle était très heureuse qu'ils aient enfin trouvé une voie à suivre. Jusqu'à ce soir, Chypre avait bloqué l'unanimité nécessaire en raison de ce qu'elle considérait comme un échec à soutenir les sanctions contre la Turquie, cette question sera réexaminée en décembre. Dans ses conclusions, le Conseil européen a condamné la violence inacceptable des autorités bélarussiennes contre des manifestants pacifiques, ainsi que l'intimidation, les arrestations et détentions arbitraires à la suite des élections présidentielles.
Le Conseil européen a appelé les autorités bélarussiennes à mettre fin à la violence et à la répression, à libérer tous les détenus et prisonniers politiques, à respecter la liberté des médias et la société civile, et à entamer un dialogue national inclusif, impliquant éventuellement l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) . Le Conseil a également encouragé la Commission européenne à préparer un plan global de soutien économique à la Biélorussie démocratique et a réaffirmé l'importance de garantir la sûreté de la centrale nucléaire bélarussienne d'Ostrovets.

EU

Le bureau anti-fraude de l'UE met fin aux abus de la mafia sur les fonds agricoles de l'UE

En cliquant sur ce bouton,

on

Au début de cette semaine, les unités spéciales des carabiniers ont mené avec succès une opération dans la région sud de l'Italie des Pouilles contre un groupe criminel lié à la mafia. L'Office européen de lutte antifraude (OLAF) a soutenu l'effondrement en découvrant un système complexe de fraude transnationale et de blanchiment d'argent contre des fonds européens et nationaux d'une valeur de plus de 16 millions d'euros.

48 personnes ont été arrêtées à la suite de l'opération, nom de code Grande Carro, Italien pour Big Dipper. Les accusations portées contre les personnes arrêtées comprenaient l'infraction d'association criminelle de type mafieux, le blanchiment d'argent, l'extorsion, l'intimidation, l'enlèvement, la détention illégale d'armes à feu et d'explosifs et la fraude, faisant de Big Dipper une vaste opération contre le crime organisé.

Dans le cadre de leur affaire, les autorités italiennes ont découvert que le groupe criminel - appelé Società Foggiana - s'était lancé dans un stratagème de fraude sophistiqué aux dépens des fonds de l'UE. L'OLAF a ouvert une enquête et a prouvé que le groupe avait commis une fraude contre les fonds agricoles de l'UE pour le développement rural d'une valeur d'environ 9.5 millions d'euros.

Le système découvert par l'OLAF couvrait sept États membres de l'UE (Italie, Bulgarie, République tchèque, Allemagne, Irlande, Portugal et Roumanie) et impliquait des sociétés fictives créées en dehors de l'Italie pour couvrir les traces de fraude et faciliter le blanchiment d'argent.

Le groupe criminel a acheté des machines avec le soutien de fonds européens à un prix exorbitant. La machine a été déclarée neuve mais était en fait soit d'occasion, soit achetée à un prix bien inférieur à ce qui était officiellement déclaré. Les sociétés de vente et d'achat avaient des liens avec les fraudeurs; des ventes fictives de produits alimentaires ont blanchi les profits illicites dans les poches des personnes qui avaient lancé le stratagème, fermant ainsi le cercle de cette fraude hautement sophistiquée.

L’accès aux relevés de compte bancaire et l’analyse des mouvements d’espèces évalués à plus de 17 millions d’euros a permis à l’OLAF de reconstituer les transferts d’argent effectués hors d’Italie, ce qui a permis de confirmer le dispositif de blanchiment d’argent. Des contrôles sur place des machines ont également été effectués.

Le directeur général de l'OLAF Ville Itälä a déclaré: «Le rôle de l'OLAF a été crucial pour démêler ce système pénal multinational sophistiqué. Grâce à sa surveillance et son expertise internationales, l'OLAF peut apporter un réel soutien dans la reconstruction des liens et le suivi des traces au-delà des frontières. Je suis heureux qu'une excellente coopération avec les autorités italiennes ait abouti à une opération réussie contre un groupe criminel dangereux. Malheureusement, le crime organisé se cache souvent derrière des stratagèmes de fraude et de blanchiment d’argent. La lutte contre la fraude a des implications qui vont bien au-delà de l'aspect financier. »

L'Agence de l'UE pour la coopération en matière de justice pénale Eurojust a également soutenu l'opération en assurant la coordination entre les différentes autorités judiciaires nationales. L'opération a été menée par les unités spéciales des carabiniers ROS (groupe d'opérations spéciales) et NAC (cellule anti-fraude).

Filippo Spiezia, vice-président d'Eurojust et membre national italien, a déclaré: «L'enquête dans cette affaire confirme la gravité de la menace d'abus de fonds européens, posée par le crime organisé. Cela montre la nécessité de travailler ensemble pour lutter contre ce type de criminalité de la part de toutes les institutions de l'UE et nous sommes prêts à soutenir l'OLAF et le Parquet européen aujourd'hui et à l'avenir. »

Mission, mandat et compétences de l'OLAF

La mission de l'OLAF est de détecter, enquêter et mettre un terme à la fraude avec des fonds de l'UE.

L'OLAF remplit sa mission en:

  • Mener des enquêtes indépendantes sur la fraude et la corruption impliquant des fonds européens, afin de garantir que l'argent de tous les contribuables européens parvienne à des projets susceptibles de créer des emplois et de stimuler la croissance en Europe;
  • contribuer à renforcer la confiance des citoyens dans les institutions de l'UE en enquêtant sur les fautes graves du personnel de l'UE et des membres des institutions de l'UE, et;
  • développer une politique européenne de lutte contre la fraude solide.

Dans le cadre de sa fonction d'enquête indépendante, l'OLAF peut enquêter sur des questions liées à la fraude, à la corruption et à d'autres infractions portant atteinte aux intérêts financiers de l'UE concernant:

  • Toutes les dépenses de l'UE: les principales catégories de dépenses sont les Fonds structurels, la politique agricole et les dépenses rurales.
  • fonds de développement, dépenses directes et aide extérieure;
  • certains domaines des recettes de l'UE, principalement les droits de douane, et;
  • soupçons de faute grave de la part du personnel de l'UE et des membres des institutions de l'UE.

Continuer la lecture

coronavirus

La France voit le plus grand nombre de patients COVID-19 hospitalisés depuis avril

En cliquant sur ce bouton,

on

By

Les hôpitaux français ont enregistré lundi 1,307 nouveaux patients atteints de coronavirus, soit la plus forte augmentation en une journée depuis le 2 avril, qui a vu 1,607 nouveaux patients, alors que le système de santé subit un stress croissant en raison d'un taux d'infection galopant, écrit Geert De Clercq.

Les données du ministère français de la Santé ont montré que la France compte désormais un total de 17,784 32,292 patients atteints de coronavirus dans ses hôpitaux, contre un record de 14 XNUMX le XNUMX avril, au plus fort du verrouillage de mars-mai.

Le ministère a également signalé 26,771 nouveaux cas confirmés de coronavirus au cours des dernières 24 heures, contre 52,010 25 dimanche (XNUMX octobre). Le lundi, le décompte diminue généralement fortement en raison des retards de déclaration au cours du week-end.

Le nombre de morts a augmenté de 257, portant le total cumulé depuis le début de l'épidémie à 35,018 186. Le nombre de personnes dans les unités de soins intensifs a augmenté de 2,770 à XNUMX XNUMX.

Plusieurs régions de France ont mis en œuvre des plans d'urgence dans les hôpitaux, retardant les opérations non essentielles pour faire de la place dans les unités de soins intensifs pour les patients COVID-19 et annulant les vacances du personnel.

Des sources ont déclaré à Reuters que les autorités recherchaient des options pour des mesures encore plus strictes pour lutter contre le COVID-19, notamment l'ouverture d'un couvre-feu de 9 h 6 à XNUMX h XNUMX plus tôt, le confinement des gens chez eux le week-end, sauf pour les voyages essentiels, et la fermeture des magasins non essentiels.

Continuer la lecture

EU

Erdogan exhorte les Turcs à boycotter les produits français

En cliquant sur ce bouton,

on

By

Le président turc Tayyip Erdogan a appelé lundi 26 octobre les Turcs à boycotter les produits français et a exhorté les dirigeants de l'Union européenne à mettre fin au programme «anti-islam» du dirigeant français Emmanuel Macron, écrire et

Pour une troisième journée consécutive, Erdogan a déclaré que le président français avait besoin d'un contrôle de santé mentale, répétant une réprimande qui a amené la France à rappeler son ambassadeur d'Ankara au cours du week-end, alors qu'il appelait les Turcs à éviter les produits français.

«Tout comme ils disent:« N'achetez pas bien avec les marques turques »en France, j'appelle tous mes citoyens d'ici à ne jamais aider les marques françaises ou à les acheter», a déclaré Erdogan.

La France est la dixième source d'importations en Turquie et le septième marché pour les exportations turques, selon l'institut de statistique turc. Parmi les principales importations françaises, les automobiles françaises sont parmi les voitures les plus vendues en Turquie.

«Les dirigeants européens avec prévoyance et moralité doivent abattre les murs de la peur», a déclaré Erdogan dans un discours au début d'une semaine d'activités en Turquie pour commémorer l'anniversaire du prophète Mahomet.

«Ils doivent mettre fin à l'agenda anti-islam et à la campagne de haine menée par Macron.»

Lundi soir, l'ambassade de France à Ankara a mis en garde les ressortissants français vivant et voyageant en Turquie pour qu'ils exercent une «grande vigilance» en raison du contexte «local et international», les exhortant à éviter tout rassemblement ou manifestation dans les lieux publics.

Macron s'est engagé à lutter contre le «séparatisme islamiste», affirmant qu'il menaçait de prendre le contrôle de certaines communautés musulmanes en France. Le pays a depuis été secoué par la décapitation d'un enseignant par un militant islamiste, vengeant l'utilisation de dessins animés du prophète Mahomet dans un cours sur la liberté d'expression.

La Turquie et la France sont toutes deux membres de l'alliance militaire de l'OTAN, mais ont été en désaccord sur des questions telles que la Syrie et la Libye, la juridiction maritime dans l'est de la Méditerranée et le conflit au Haut-Karabakh.

Continuer la lecture
Publicité

Facebook

Twitter

Tendance