Suivez nous sur

Kazakhstan

Les ambassadeurs d'Asie centrale, de Mongolie et des États des Caraïbes ont tenu leur première réunion à Bruxelles

PARTAGEZ:

Publié le

on

A l'initiative d'un groupe d'ambassadeurs d'Asie centrale et de Mongolie accrédités en Belgique, a eu lieu la première réunion informelle conjointe des chefs de missions diplomatiques d'Asie centrale, de Mongolie et d'un groupe d'ambassadeurs des Caraïbes. L'objectif de la réunion était d'échanger des expériences sur l'expansion des partenariats commerciaux, économiques et sectoriels, ainsi que sur la construction de liens interrégionaux et intrarégionaux.

Selon l'ambassadeur du Kazakhstan en Belgique, Margulan Baimukhan, malgré l'éloignement géographique des régions, les pays d'Asie centrale et des Caraïbes occupent une position similaire dans le renforcement du dialogue mondial et de la sécurité internationale, condition importante pour l'approfondissement des relations économiques.

Au cours de la réunion, le diplomate kazakh a parlé des préférences d'investissement et des outils permettant aux investisseurs étrangers de développer leurs activités au Kazakhstan. Une attention particulière a été accordée à l'expansion du potentiel de transport et de logistique de la région d'Asie centrale. Dans ce contexte, le rôle et l'intérêt croissants de l'UE pour le développement du Corridor du Milieu ont été notés. En outre, les parties ont discuté des priorités de coopération des pays d'Asie centrale et de la Mongolie avec les institutions de l'Union européenne.

Comme l'ont noté les participants à la réunion, le PIB des pays d'Asie centrale et de la Mongolie s'élève aujourd'hui à 430 milliards d'euros, et la jeune génération croissante de ces pays pourrait approcher le niveau de 100 millions de personnes d'ici 2050. En 2023, le commerce intra-régional de L'Asie centrale a totalisé 11 milliards d'euros.

S'exprimant au nom de la coordinatrice régionale pour les Caraïbes, l'ambassadrice Simone Betton-Nayo de la Jamaïque a présenté les principales réalisations et projets pour les relations UE-Caraïbes, ainsi que les domaines européens les plus urgents de la politique étrangère commune. Le diplomate a souligné que leur région coopère avec l'UE dans trois domaines principaux, notamment la coopération au sein de l'Organisation des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), de la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) et du Partenariat économique.

Symone Betton-Nayo a souligné que le deuxième sommet UE-CELAC s'est tenu à Bruxelles en 2023. La diplomate jamaïcaine entend partager son expérience dans la promotion des dialogues sur le climat, l'innovation, l'humanitaire et le commerce avec les partenaires d'Asie centrale.

Publicité

Les participants ont également abordé les questions du régime des visas, de l'augmentation du nombre de vols et de l'élargissement de la géographie des vols, du tourisme, de l'éducation, de la numérisation, en particulier la mise en œuvre de projets d'administration électronique, de l'interaction culturelle et humanitaire, du dialogue avec l'UE dans le domaine du renforcement des institutions démocratiques, de l'établissement de contacts d'affaires, etc.

À l'issue de la réunion, les parties ont convenu de maintenir un dialogue substantiel visant à renforcer l'interaction globale entre l'Asie centrale, la Mongolie, les Caraïbes et l'UE.

L'Union européenne est l'un des principaux partenaires commerciaux de la région des Caraïbes. En 2023, le commerce total de marchandises entre l’UE et les Caraïbes s’élevait à 8 milliards d’euros.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance