Suivez nous sur

coronavirus

Le Sénégal et l'UE conviennent de construire une usine de fabrication de vaccins COVID-19

PARTAGEZ:

En cliquant sur ce bouton,

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

La production de vaccins COVID-19 en Afrique s'est rapprochée aujourd'hui (15 juillet) après que Team Europe a officiellement accepté de soutenir les investissements à grande échelle dans la production de vaccins par l'Institut Pasteur de Dakar, parallèlement à d'autres mesures de soutien. La nouvelle usine de fabrication devrait réduire la dépendance à 99 % de l'Afrique vis-à-vis des importations de vaccins et renforcer la future résilience à la pandémie sur le continent.

L'accord fait partie d'un important paquet d'investissements dans la production de vaccins et de produits pharmaceutiques en Afrique lancé par Team Europe en mai, qui rassemble la Commission européenne, les États membres de l'UE, la Banque européenne d'investissement et d'autres institutions financières, conformément au La stratégie de l'UE avec l'Afrique et la stratégie des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) et des Partenariats pour la fabrication de vaccins en Afrique (PAVM).

Team Europe, en collaboration avec d'autres partenaires internationaux, s'est engagé à apporter un soutien important à la durabilité à moyen et long terme du projet. Ceci comprend: 

Publicité

Le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) soutient le centre de fabrication au Sénégal avec une subvention de 20 millions d'euros par le biais de la KfW (Kreditanstalt für Wiederaufbau), la banque de développement allemande.

La France, à travers l'Agence Française de Développement (AFD), a déjà accordé deux premiers financements d'un montant total de 1.8 M€ au projet MADIBA (Manufacturing in Africa for Disease Immunization and Building Autonomy) à l'Institut Pasteur de Dakar pour les études de faisabilité et les premiers investissements. . Le groupe AFD et sa filiale du secteur privé, Proparco, travaillent également au sein du groupe de partenaires techniques et financiers pour structurer le projet afin d'obtenir un soutien financier à plus grande échelle.

La Belgique soutiendra le Sénégal dans la structuration d'initiatives de production de vaccins et de produits pharmaceutiques, comme le hub pharmaceutique de Pharmapolis. La Belgique salue également le fait qu'une entreprise belge de biotechnologie dans de nouvelles plateformes de bio-fabrication noue, avec le soutien de la Wallonie, un partenariat avec l'Institut Pasteur de Dakar, en tant que partenaire clé pour le renforcement des capacités et le transfert de technologie.

Publicité

La Commission européenne discute avec les autorités sénégalaises de la possibilité de mobiliser d'autres soutiens financiers d'ici fin 2021 dans le cadre du nouvel instrument NDICI/Global Europe pour soutenir ce projet. Cela fait partie de l'initiative Team Europe d'un milliard d'euros visant à stimuler la fabrication et l'accès à des vaccins, des médicaments et des technologies de la santé en Afrique, annoncée par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen en mai 1.

Lors d'une cérémonie au Palais présidentiel à Dakar, le Président de la République du Sénégal, Son Excellence Macky Sall, le Commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton et des représentants de l'Allemagne, de la France, de la Belgique, de la Banque européenne d'investissement et d'autres institutions de financement du développement, y compris la SFI, a confirmé aujourd'hui les détails du soutien de Team Europe pour accélérer la préparation du projet, étendre les capacités de fabrication et entreprendre des travaux de faisabilité technique. Ceux-ci seront cruciaux pour débloquer des investissements à grande échelle dans la nouvelle usine. Celui-ci sera construit au cours des 18 prochains mois et dotera le continent africain d'une installation de pointe pour la production de vaccins COVID-19 autorisés.

Aujourd'hui, Team Europe accorde une subvention de 6.75 millions d'euros pour permettre les études de faisabilité technique et la préparation du projet de la nouvelle installation de l'Institut Pasteur de Dakar. Ce montant comprend 4.75 millions d'euros de la Commission européenne et de la Banque européenne d'investissement, 200,000 1.8 euros de l'Allemagne et 25 million d'euros de la France. Cela permettra également de définir et de convenir avec les partenaires sénégalais et internationaux du coût total d'investissement et des structures financières. La construction de la nouvelle usine devrait commencer plus tard cette année, avec 2022 millions de doses de vaccin produites chaque mois d'ici la fin de XNUMX.

Annonçant les contrats d'aujourd'hui, Amadou Hott, ministre de l'Économie du Sénégal a déclaré : « Pour renforcer la lutte contre les pandémies en Afrique, le gouvernement du Sénégal s'est engagé à permettre la production de vaccins COVID-19 à l'Institut Pasteur de Dakar. Ce projet s'inscrit dans la vision de Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal, de jeter les bases de la souveraineté pharmaceutique et médicale du pays – et du continent. Il est fortement soutenu par mes collègues en charge des finances et de la santé qui y voient un autre moyen de lutter plus efficacement contre la pandémie de COVID-19. Le financement initial et l'expertise de Team Europe et d'autres partenaires, tels que les États-Unis, le Groupe de la Banque mondiale et les donateurs régionaux, accéléreront la construction de la nouvelle usine de production, augmenteront l'accès à des vaccins abordables en Afrique et permettront à la production de vaccins de réagir rapidement. à de nouvelles pandémies.

« L'Afrique importe actuellement 99% de ses vaccins. Mais avec l'accord d'aujourd'hui, Team Europe aide le Sénégal à faire un pas important vers la production de ses propres vaccins et la protection des Africains contre le COVID-19 et d'autres maladies. Et plus viendra. Ce n'est que la première partie d'une initiative beaucoup plus large de Team Europe pour soutenir la production de médicaments et de vaccins à travers l'Afrique », a déclaré la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

« L'intensification de la production locale de vaccins COVID-19 est cruciale pour lutter contre la pandémie. Dans le cadre de Team Europe, la Banque européenne d'investissement se félicite de l'accord conclu aujourd'hui qui permettra de débloquer des investissements à grande échelle à l'Institut Pasteur de Dakar pour fabriquer des vaccins au Sénégal et améliorer la santé en Afrique. La Banque européenne d'investissement se réjouit d'une coopération technique et financière encore plus étroite avec les partenaires sénégalais et internationaux pour mener à bien ce projet visionnaire. Il s'agit d'une étape clé dans l'effort mondial de la BEI pour relever les défis sanitaires et économiques du COVID-19 et construire un avenir meilleur », a déclaré Werner Hoyer, président de la Banque européenne d'investissement.

« Team Europe est fier de soutenir l'ambition visionnaire du gouvernement du Sénégal de permettre la production de vaccins COVID-19 sous licence à l'Institut Pasteur de Dakar. L'initiative soutiendra non seulement l'autonomie de l'Afrique dans la production de vaccins vitaux, mais servira également de pierre angulaire dans l'écosystème industriel de la santé émergent du Sénégal », a déclaré Thierry Breton, commissaire au Marché intérieur, à la tête du groupe de travail de la Commission européenne pour l'échelle industrielle. -augmentation de la production de vaccins.

« Team Europe est mobilisée pour accompagner les partenaires africains tout au long de la crise du COVID-19, conformément aux priorités de notre Stratégie Afrique. Stimuler la fabrication locale de vaccins, de médicaments et de technologies de la santé est l'un des principaux enseignements de la pandémie. Aujourd'hui, nous nous appuyons sur notre puissance de feu financière et notre expertise combinées pour accompagner le Sénégal et l'Institut Pasteur de Dakar dans la production de vaccins pour mettre fin à la pandémie. Il est crucial d'adopter une approche intégrée à 360 degrés en investissant davantage avec nos partenaires africains dans des domaines tels que l'environnement favorable, le renforcement de la réglementation, les incitations pour le secteur privé, la recherche et le développement, l'éducation et la formation et les emplois innovants », a déclaré International Commissaire aux partenariats Jutta Urpilainen.

« Dans le cadre de Team Europe, la Banque européenne d'investissement est heureuse de soutenir les études de faisabilité technique et de préparation de projet pour la première usine de fabrication de vaccins COVID-19 d'Afrique à l'Institut Pasteur de Dakar. Au cours des prochains mois, nous intensifierons la coopération avec le gouvernement du Sénégal et les partenaires financiers, techniques et pharmaceutiques internationaux pour débloquer des financements à grande échelle pour concrétiser la production de vaccins en Afrique et réduire la dépendance de l'Afrique aux vaccins importés », a déclaré le vice-président de la Banque européenne d'investissement, Ambroise Fayolle.

« COVID-19 constitue une menace croissante en Afrique. L'Afrique a donc besoin d'une campagne de vaccination – en utilisant des vaccins produits en Afrique. Maintenant, pour la première fois, le continent a une chance réaliste d'établir ses propres installations de fabrication. L'Institut Pasteur du Sénégal a dévoilé une stratégie concrète pour lancer la production de vaccins COVID-19 sous licence en Afrique. Les 20 millions d'euros que nous apportons en financement d'amorçage seront importants pour aider à faire démarrer le projet. L'Allemagne soutient l'objectif que partagent le Sénégal et la communauté internationale, qui est de sortir plus forts de cette pandémie », a déclaré le ministre allemand du Développement Gerd Müller.

« Le renforcement des capacités de production de vaccins est un aspect clé de notre stratégie pour endiguer la pandémie, comme l'a déclaré le Président de la République. Aujourd'hui, en soutenant la production de vaccins en Afrique avec une approche européenne, nous contribuons à renforcer la capacité de nos partenaires à fournir de manière autonome des vaccins à leurs citoyens. Je me réjouis donc de voir prendre forme ce projet d'usine de vaccins, un projet qui est le fruit d'une collaboration entre l'Institut Pasteur de Dakar, Sénégal et Team Europe », a déclaré le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian.

« Nous rejoignons pleinement Team Europe. L'égalité vaccinale est la clé de ma politique et un enjeu mondial majeur. L'Afrique a besoin d'accéder à des produits de santé abordables et de qualité garantie. Les efforts de la Belgique vont au-delà de l'augmentation des capacités de fabrication de vaccins. Ils donneront la priorité à la santé publique, renforceront la préparation aux épidémies et renforceront les systèmes de santé locaux. Nous accompagnerons nos partenaires sénégalais dans la structuration de leur industrie pharmaceutique et le lancement d'un pôle de production pharmaceutique », a déclaré la ministre belge de la Coopération au développement et de la Politique des grandes villes, Meryame Kitir.

Contexte

Team Europe a été à l'avant-garde de la réponse au COVID-19 en Afrique, en tant que l'un des principaux donateurs de la Facilité COVAX, l'initiative mondiale visant à garantir un accès juste et équitable aux vaccins COVID-19 dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

L'Institut Pasteur de Dakar partenaire clé pour la production de vaccins en Afrique

L'Institut Pasteur de Dakar produit déjà des vaccins approuvés par l'Organisation mondiale de la santé et a été identifié par le gouvernement du Sénégal et les Centres africains de contrôle et de protection des maladies comme un hôte potentiel pour la nouvelle usine de production de vaccins. La nouvelle installation devrait être construite sur un terrain adjacent aux installations de recherche existantes.

Après la cérémonie de signature au palais présidentiel aujourd'hui, une délégation s'est rendue à l'Institut Pasteur de Dakar pour discuter des plans de production de vaccins avec Amadou Sall, administrateur général de l'Institut Pasteur de Dakar. La Banque européenne d'investissement et la banque de développement allemande KfW coopèrent déjà avec l'Institut Pasteur de Dakar pour intensifier la production de kits de tests de diagnostic rapide destinés aux agents de santé de première ligne à travers l'Afrique.

La France est un partenaire historique du réseau des Instituts Pasteur et en particulier de la Fondation Pasteur de Dakar qu'elle soutient dans ses efforts pour augmenter sa capacité de production de vaccins. L'AFD cofinance depuis plus de cinq ans le projet Africamaril de construction d'une nouvelle usine de production de vaccins contre la fièvre jaune dans la ville nouvelle de Diamniadio. Cette usine viendra compléter les installations historiques de la Fondation Pasteur à Dakar qui produit ces vaccins depuis 1937. Forte d'une longue expérience et grâce à cette relation de longue date, la France accompagne aujourd'hui l'Institut Pasteur de Dakar dans cette nouvelle étape de la lutte contre le COVID-19, dont l'expérience sera nécessaire pour relever le défi actuel d'augmenter les capacités de production locale en Afrique.

Réduire la dépendance de l'Afrique vis-à-vis des importations de vaccins

L'Afrique, un continent de 54 pays et 1.2 milliard d'habitants, ne produit actuellement que 1% des vaccins qu'elle administre. Les 99% restants sont importés.

La pandémie de COVID-19 a encore exposé les vulnérabilités de l'Afrique pour assurer un accès abordable aux médicaments, vaccins et technologies de la santé essentiels. Stimuler la production locale sauvera des vies, stimulera la santé publique et les systèmes de santé, et renforcera les économies africaines, notamment en soutenant les emplois locaux et en améliorant le partage des technologies cruciales.

Accompagnement africain, européen et international de la nouvelle installation

La première phase de la nouvelle usine de production de vaccins devrait être financée par le gouvernement du Sénégal et des partenaires internationaux, dont la Commission européenne, à travers la Banque européenne d'investissement, l'Agence française de développement, le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), la Société financière internationale (SFI) et la Société de financement du développement des États-Unis (DFC). Des partenaires pharmaceutiques et techniques de premier plan travaillent déjà avec l'Institut Pasteur de Dakar pour permettre l'utilisation de la technologie existante de production de vaccins, d'emballage et de distribution spécialisée dans la nouvelle usine. La Commission européenne finance actuellement deux projets pour soutenir l'Institut Pasteur de Dakar.

Soutien élargi de Team Europe à la résilience sanitaire en Afrique

Alors que Team Europe, la Commission européenne, la Banque européenne d'investissement et les partenaires européens de financement du développement répondent au besoin de l'Afrique d'augmenter la capacité de fabrication locale pour produire des vaccins afin de renforcer la sécurité sanitaire de l'Afrique.

Par le biais du nouveau programme SHIRA (Sustainable Health Industry for Resilience in Africa), la BEI fournit un financement et un soutien technique pour éliminer les obstacles à la production régionale.

Plus d'information

Fiche d'information : Initiative Team Europe sur la fabrication et l'accès aux vaccins, aux médicaments et aux technologies de la santé en Afrique

Communiqué de presse sur le Initiative Team Europe d'un milliard d'euros pour stimuler la fabrication et l'accès aux vaccins, aux médicaments et aux technologies de la santé en Afrique  

Communiqué de presse sur le nouveau programme Industrie de la santé durable pour la résilience en Afrique (SHIRA)

Communiqué de presse sur NDICI-Global Europe : la Commission européenne salue l'adoption définitive du nouveau budget de l'action extérieure à long terme de l'UE pour 2021-2027

coronavirus

HERA : Premier pas vers la mise en place de EU FAB, un réseau de capacités de production toujours plus chaudes

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission a publié le Avis de préinformation, qui fournit aux fabricants de vaccins et de produits thérapeutiques des informations préliminaires sur l'appel à concurrence EU FAB, prévu pour début 2022. L'objectif de l'EU FAB est de créer un réseau de « toujours chauds » capacités de production de vaccins et de médicaments pouvant être activées en cas de crises futures. EU FAB couvrira de multiples technologies vaccinales et thérapeutiques. Pour être opérationnels à tout moment, les sites de production participants doivent garantir la disponibilité d'un personnel qualifié, des processus opérationnels clairs et des contrôles de qualité, permettant à l'UE d'être mieux préparée et de répondre aux futures menaces pour la santé. EU FAB sera en mesure d'activer rapidement et facilement son réseau de capacités de fabrication pour répondre à la demande de vaccins et/ou de besoins thérapeutiques, jusqu'à ce que le marché ait augmenté ses capacités de production. L'EU FAB constituera un élément clé de la dimension industrielle de l'Autorité européenne de préparation et de réaction aux urgences sanitaires (HERA), comme annoncé dans la communication Présentation d'HERA, la prochaine étape vers l'achèvement de l'Union européenne de la santé, le 16 septembre. L'avis de préinformation sur le FAB UE est disponible ici.

Publicité

Continuer la lecture

coronavirus

La Commission autorise un régime letton de 1.8 million d'euros en faveur des éleveurs de bovins touchés par la flambée de coronavirus

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a approuvé un régime letton de 1.8 million d'euros pour soutenir les agriculteurs actifs dans le secteur de l'élevage bovin touchés par l'épidémie de coronavirus. Le régime a été approuvé au titre de l'aide d'État Cadre temporaire. Dans le cadre de ce régime, l'aide prendra la forme de subventions directes. La mesure vise à atténuer les pénuries de liquidités auxquelles les bénéficiaires sont confrontés et à remédier en partie aux pertes qu'ils ont subies en raison de l'épidémie de coronavirus et des mesures restrictives que le gouvernement letton a dû mettre en œuvre pour limiter la propagation du virus. La Commission a estimé que le régime était conforme aux conditions de l'encadrement temporaire.

En particulier, l'aide (i) ne dépassera pas 225,000 31 € par bénéficiaire ; et (ii) sera accordée au plus tard le 2021 décembre 107. La Commission a conclu que la mesure est nécessaire, appropriée et proportionnée pour remédier à une perturbation grave de l'économie d'un État membre, conformément à l'article 3, paragraphe XNUMX, point b). TFUE et les conditions énoncées dans le cadre temporaire. Sur cette base, la Commission a autorisé le régime au titre des règles de l'UE en matière d'aides d'État. De plus amples informations sur le cadre temporaire et les autres mesures prises par la Commission pour faire face à l'impact économique de la pandémie de coronavirus peuvent être trouvées ici. La version non confidentielle de la décision sera publiée sous le numéro SA.64541 dans le registre des aides d'État sur la Commission concurrence site Web une fois que tous les problèmes de confidentialité ont été résolus.

Publicité

Continuer la lecture

coronavirus

La Commission approuve un régime portugais de 500,000 XNUMX euros destiné à soutenir davantage le secteur du transport de passagers aux Açores dans le contexte de l'épidémie de coronavirus

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a approuvé un régime portugais de 500,000 XNUMX € pour soutenir davantage le secteur du transport de passagers dans la région des Açores dans le contexte de l'épidémie de coronavirus. La mesure a été approuvée au titre de l'aide d'État Cadre temporaire. Il fait suite à un autre régime portugais de soutien au secteur du transport de passagers aux Açores que la Commission a approuvé le 4 Juin 2021 (SA.63010). Dans le cadre du nouveau régime, l'aide prendra la forme de subventions directes. La mesure sera ouverte aux entreprises de transport collectif de passagers de toutes tailles actives aux Açores. Le but de la mesure est d'atténuer les pénuries soudaines de liquidités auxquelles ces entreprises sont confrontées et de faire face aux pertes subies en 2021 en raison de l'épidémie de coronavirus et des mesures restrictives que le gouvernement a dû mettre en œuvre pour limiter la propagation du virus.

La Commission a constaté que le régime portugais était conforme aux conditions énoncées dans l'encadrement temporaire. En particulier, l'aide (i) ne dépassera pas 1.8 million d'euros par entreprise ; et (ii) sera accordée au plus tard le 31 décembre 2021. La Commission a conclu que la mesure est nécessaire, appropriée et proportionnée pour remédier à une perturbation grave de l'économie d'un État membre, conformément à l'article 107, paragraphe 3, point b). TFUE et les conditions du cadre temporaire. Sur cette base, la Commission a autorisé la mesure au titre des règles de l'UE en matière d'aides d'État. De plus amples informations sur le cadre temporaire et les autres mesures prises par la Commission pour faire face à l'impact économique de la pandémie de coronavirus peuvent être trouvées ici. La version non confidentielle de la décision sera publiée sous le numéro SA.64599 dans le aides d'État s'inscrire sur la Commission site de la compétition une fois que tous les problèmes de confidentialité ont été résolus.

Publicité

Continuer la lecture
Publicité
Publicité
Publicité

Tendance