Suivez nous sur

coronavirus

#EBA - Le contrôleur déclare que le secteur bancaire de l'UE est entré dans la crise avec des positions de capital solides et une meilleure qualité des actifs

En cliquant sur ce bouton,

on

L'Autorité bancaire européenne (ABE) a publié aujourd'hui (9 juin) le septième exercice de transparence à l'échelle de l'UE. Cette divulgation de données supplémentaires vient en réponse à l'épidémie de COVID-19 et fournit aux acteurs du marché des données au niveau des banques au 31 décembre 2019, avant le début de la crise. Les données confirment que le secteur bancaire de l'UE est entré dans la crise avec des positions de capital solides et une meilleure qualité des actifs, mais montrent également la dispersion importante entre les banques.

Ratio CET1

Ratio NPL

Ratio de levier

(de transition)

(entièrement chargé)

(entièrement mis en place)

25e PCT

13.9 %

13.4 %

1.2 %

4.9 %

Moyenne pondérée

15.1 %

14.8 %

2.7 %

5.5 %

75e PCT

18.5 %

18.4 %

4.3 %

8.4 %

Commentant la publication des résultats, le président de l'ABE, Jose Manuel Campa (photo) a déclaré: «L'ABE considère que la fourniture aux acteurs du marché d'informations continues sur les expositions des banques et la qualité des actifs est cruciale, en particulier dans les moments d'incertitude accrue. La diffusion des données bancaires complète notre surveillance continue des risques et des vulnérabilités dans le secteur bancaire et contribue à préserver la stabilité financière dans le marché unique. »

Dans le contexte d'une crise sanitaire sans précédent, les données de transparence à l'échelle de l'UE confirment que les banques sont entrées dans cette période difficile dans une position plus forte que lors des crises précédentes, conformément à la décision de l'ABE.Note thématique sur les premiers aperçus des impacts de Covid-19'. Par rapport à la crise financière mondiale de 2008-2009, les banques détiennent désormais des coussins de fonds propres et de liquidité plus importants.

Les banques de l'UE ont signalé une augmentation des ratios de fonds propres en 2019. Le ratio de fonds propres CET1 moyen pondéré de l'UE était de 14.8% au quatrième trimestre 4, soit environ 2019 points de base de plus que le troisième trimestre 40. La tendance a été soutenue par des fonds propres plus élevés, mais aussi par une contraction des montants d'exposition au risque (REA ). En décembre 3, 2019% des banques ont déclaré un ratio de fonds propres CET2019 entièrement supérieur à 75% et toutes les banques ont déclaré un ratio supérieur à 1%, bien au-dessus des exigences réglementaires. Par rapport au trimestre précédent, l'intervalle interquartile est resté stable.

Le ratio d'endettement pondéré entièrement échelonné de l'UE s'établissait à 5.5% en décembre 2019. Le ratio d'endettement a augmenté de 30 points de base par rapport au trimestre précédent, sous l'effet de la hausse des fonds propres et de la baisse des expositions. Le ratio de levier le plus bas était de 4.7% au niveau des pays et de 1.6% au niveau des banques.

La qualité des actifs des banques de l'UE s'est améliorée au cours des dernières années. Au quatrième trimestre 4, le ratio moyen pondéré de NPL de l'UE est tombé à 2019%, soit 2.7 points de base de moins qu'au troisième trimestre 20. Le ratio du quatrième trimestre 3 était le plus bas depuis que l'ABE a introduit une définition harmonisée des NPL dans les pays européens. La dispersion du ratio de NPL entre les pays est restée importante, peu de banques affichant encore des ratios à deux chiffres, bien qu'au dernier trimestre, l'écart interquartile se soit comprimé de 2019 pb, à 4%.

  • L'ABE a reporté l'exercice de test de résistance à l'échelle de l'UE à 2021 pour permettre aux banques de se concentrer et d'assurer la continuité de leurs activités principales, y compris le soutien à leurs clients.
  • L'ABE mène des exercices de transparence au niveau de l'UE sur une base annuelle depuis 2011. L'exercice de transparence fait partie des efforts continus de l'ABE pour favoriser la transparence et la discipline de marché sur le marché financier de l'UE, et complète les informations fournies par les banques au titre du pilier 3, conformément à la directive européenne sur les exigences de fonds propres (CRD). Contrairement aux tests de résistance, les exercices de transparence sont purement des exercices de divulgation où seules les données banque par banque sont publiées et aucun choc n'est appliqué aux données réelles.
  • L'exercice de transparence du printemps 2020 couvre 127 banques de 27 pays de l'EEE, et les données sont divulguées au plus haut niveau de consolidation en septembre 2019 et décembre 2019. L'exercice de transparence repose entièrement sur les données de reporting prudentiel.
  • En plus de l'ensemble de données, l'ABE fournit également un document mettant en évidence les statistiques clés dérivées de l'ensemble de données, et un large éventail d'outils interactifs qui permettent aux utilisateurs de comparer et de visualiser les données à l'aide de cartes au niveau d'un pays et d'une banque par banque.

 

coronavirus

Vacciner le monde : « Team Europe » partagera plus de 200 millions de doses de vaccins COVID-19 avec les pays à revenu faible et intermédiaire d'ici la fin de 2021

En cliquant sur ce bouton,

on

Garantir l'accès à des vaccins COVID-19 sûrs et abordables dans le monde entier, et notamment pour les pays à revenu faible et intermédiaire, est une priorité pour l'Union européenne.

Au Sommet mondial sur la santé à Rome, le 21 mai 2021, la présidente von der Leyen a annoncé que « Team Europe » partagerait avec les pays à revenu faible et intermédiaire au moins 100 millions de doses d'ici fin 2021, principalement via COVAX, notre partenaire pour vacciner le monde.

Team Europe (l'UE, ses institutions et les 27 États membres) est en passe de dépasser cet objectif initial, avec 200 millions de doses de vaccins COVID-19 qui devraient être partagées avec les pays qui en ont le plus besoin, d'ici fin 2021.

Le président von der Leyen a déclaré : « Team Europe prend sa responsabilité d'aider le monde à lutter contre le virus, partout. La vaccination est essentielle - c'est pourquoi il est essentiel d'assurer l'accès aux vaccins COVID-19 dans les pays du monde entier. Nous partagerons plus de 200 millions de doses de vaccins COVID-19 avec les pays à revenu faible et intermédiaire d'ici la fin de cette année. »

Les plus de 200 millions de doses de vaccins COVID-19 qui ont été engagées par Team Europe atteindront leurs pays de destination, principalement via COVAX, d'ici la fin de cette année.

COVAX a jusqu'à présent livré 122 millions de doses à 136 pays.

En parallèle, Team Europe a lancé une initiative sur la fabrication et l'accès aux vaccins, médicaments et technologies de la santé en Afrique.

L'initiative contribuera à créer les conditions propices à la fabrication locale de vaccins en Afrique, soutenue par 1 milliard d'euros provenant du budget de l'UE et des institutions européennes de financement du développement telles que la Banque européenne d'investissement (BEI).

Le 9 juillet, Team Europe a accepté de soutenir les investissements à grande échelle dans la production de vaccins de l'Institut Pasteur de Dakar, parallèlement à d'autres mesures de soutien. La nouvelle usine de fabrication réduira la dépendance à 99 % de l'Afrique vis-à-vis des importations de vaccins et renforcera la future résilience à la pandémie sur le continent.

Contexte

L'UE a été le moteur de la Réponse globale du coronavirus et la création de l'ACT-Accelerator, la facilité mondiale d'accès aux vaccins, diagnostics et traitements COVID-19.

Comme la plupart des pays à revenu faible et intermédiaire ont besoin de temps et d'investissements pour développer leurs propres capacités de fabrication, la réponse immédiate et la plus efficace reste le partage de vaccins.

Le Sommet mondial sur la santé a été convoqué par le président von der Leyen et le Premier ministre italien Mario Draghi le 21 mai 2021. Ce tout premier sommet du G20 sur la santé a marqué le début d'un nouveau chapitre de la politique mondiale de la santé.

Les dirigeants mondiaux se sont engagés en faveur du multilatéralisme, de la coopération mondiale en matière de santé et du renforcement des capacités de fabrication de vaccins dans le monde, pour faire de cette pandémie la dernière pandémie.

Plus d'information

Réponse globale du coronavirus

Sommet mondial sur la santé

Initiative Afrique

Continuer la lecture

coronavirus

Garantir un voyage aérien fluide tout en vérifiant les certificats COVID numériques de l'UE : nouvelles directives pour les États membres

En cliquant sur ce bouton,

on

À la suite du lancement du certificat COVID numérique de l'UE le 1er juillet, la Commission européenne a émis lignes directrices pour les États membres de l'UE sur les meilleurs moyens de les vérifier avant le voyage, garantissant l'expérience la plus fluide possible pour les passagers aériens et le personnel. Le certificat COVID numérique de l'UE non obligatoire fournit une preuve de vaccination, indique si une personne détient un résultat de test SARS-COV-2 négatif ou s'est rétablie du COVID-19. Par conséquent, le certificat COVID numérique de l'UE est essentiel pour soutenir la réouverture des voyages en toute sécurité.

Comme le nombre de passagers augmentera au cours de l'été, un nombre accru de certificats devra être vérifié. Le secteur aérien est particulièrement concerné par cela puisque, en juillet par exemple, le trafic aérien devrait atteindre plus de 60% des niveaux de 2019, et augmentera par la suite. Actuellement, la manière et la fréquence de vérification des certificats des passagers dépendent des points de départ, de transit et d'arrivée du titulaire.

Une approche mieux coordonnée permettrait d'éviter la congestion dans les aéroports et un stress inutile pour les passagers et le personnel. La commissaire aux transports, Adina Vălean, a déclaré : « Pour tirer pleinement parti du certificat numérique COVID de l'UE, il faut harmoniser le protocole de vérification. Coopérer pour un système « à guichet unique » pour vérifier les certificats permet une expérience de voyage transparente pour les passagers à travers l'Union. »

Pour éviter les doubles emplois, c'est-à-dire les contrôles par plusieurs acteurs (opérateurs aériens, autorités publiques, etc.), la Commission recommande un processus de vérification «à guichet unique» avant le départ, impliquant une coordination entre les autorités, les aéroports et les compagnies aériennes. En outre, les États membres de l'UE devraient veiller à ce que la vérification soit effectuée le plus tôt possible et de préférence avant l'arrivée du passager à l'aéroport de départ. Cela devrait assurer un voyage plus fluide et moins de fardeau pour toutes les personnes impliquées.

Continuer la lecture

coronavirus

Coronavirus: la Commission augmente le financement de la recherche avec 120 millions d'euros pour 11 nouveaux projets pour lutter contre le virus et ses variantes

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission a présélectionné 11 nouveaux projets d'une valeur de 120 millions d'euros d'Horizon Europe, le plus grand programme européen de recherche et d'innovation (2021-2027), pour soutenir et permettre la recherche urgente sur le coronavirus et ses variantes. Ce financement fait partie d'un large éventail de actions de recherche et d'innovation prises pour lutter contre le coronavirus et contribue à l'action globale de la Commission pour prévenir, atténuer et répondre à l'impact du virus et de ses variantes, conformément au nouveau plan européen de préparation à la biodéfense Incubateur HERA. Les 11 projets présélectionnés impliquent 312 équipes de recherche de 40 pays, dont 38 participants de 23 pays hors UE.

La commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, Mariya Gabriel, a déclaré : « L'Union européenne a pris des mesures énergiques pour lutter contre la crise des coronavirus. Aujourd'hui, nous intensifions nos efforts de recherche pour relever les défis et les menaces que présentent les variantes du coronavirus. En soutenant ces nouveaux projets de recherche et en renforçant et en ouvrant des infrastructures de recherche pertinentes, nous continuons à lutter contre cette pandémie et à nous préparer aux menaces futures. »

La plupart des projets soutiendront les essais cliniques de nouveaux traitements et vaccins, ainsi que le développement de cohortes et de réseaux de coronavirus à grande échelle au-delà des frontières de l'Europe, en tissant des liens avec Initiatives européennes. La Commission a été à l'avant-garde du soutien à la recherche et à l'innovation et de la coordination des efforts de recherche européens et mondiaux, y compris la préparation aux pandémies. Il a promis 1.4 milliard d'euros au Réponse globale du coronavirus, Dont € 1bn provient d' 2020 Horizon, le précédent programme de recherche et d'innovation de l'UE (2014-2020). Les nouveaux projets viendront compléter ceux précédemment financés dans le cadre d'Horizon 2020 pour lutter contre la pandémie. Plus d'informations sont disponibles dans un communiqué de presse.

Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Tendance