#EAPM - Les vacances sont là, et pas avant l'heure…

| 17 avril 2019

La Pâques est presque arrivée et tous les membres de l’EAPM espèrent que vous passerez une pause heureuse et rafraîchissante. écrit Alliance européenne pour la médecine personnalisée (EAPM) Directeur exécutif Denis Horgan.

Et, bien que ce ne soit pas le meilleur des débuts de la Semaine Sainte, avec l'incendie dévastateur de Notre Dame à Paris, les choses doivent toujours aller de l'avant.

En revanche, à l’approche de la fin du quatrième mois de 2019 (oui, déjà!), Nous aimerions profiter de cette occasion pour revenir également sur ce qui s’est passé dans notre domaine et au-delà depuis le tournant. de l'année.

Le Brexit (oh mon Dieu) a grondé encore et continue à gronder comme un gamin au ventre affamé attendant ses œufs de Pâques. Et avec le grondement est venu gronder et, pour ne pas oublier, deux échéances déjà dépassées (29 March et 12 April).

Il est juste de dire que même si la majorité des membres du gouvernement de l'UE-27 ne souhaitent pas que le Royaume-Uni quitte le pays - certainement pas dans un scénario de non-accord - ils en ont tous un peu marre. Est-ce que tout sera terminé à la fête de la Toussaint? Ou Noël? Ou même à Pâques? Qui sait?

C'est presque comme si la première ministre britannique Theresa May était à la recherche d'un œuf de Pâques brillant et insaisissable, qui n'existe probablement pas, alors que sa joyeuse bande de collègues parlementaires et gouvernementaux continue de rejeter ceux qu'elle a trouvés.

Et quel est le principal point d'achoppement dans l'accord de retrait proposé? Une frontière dure en Irlande. Ce qui n'existe plus à cause de… l'accord du vendredi saint. Oui, vendredi saint. Laissons-nous tous pénétrer dans cette affaire (surtout vous, Arlene Foster).

Donc, le Brexit est coincé comme Winnie l'Ourson avec son visage dans un pot de miel, mais ce ne sont pas seulement les Britanniques qui sont dans l'impasse. Tout le débat sur l'évaluation des technologies de la santé (ou HTA) est également bloqué, bien que ce soit maintenant au stade du Conseil.

Plusieurs pays s'opposent toujours aux propositions de la Commission concernant une action commune obligatoire de l'UE en matière d'ETS (bien que le Parlement européen y ait largement souscrit). Cela a eu raison du Brexit, à un point tel que la présidence autrichienne de l'UE a déployé beaucoup d'efforts, mais qu'elle n'a pas réussi à percer. Etant donné cette situation, la présidence roumaine a délibérément choisi de ne traiter que les aspects techniques.

Un travail important, certes, mais le bâton pour ce qui sera, espérons-le, la dernière étape sera passé en Finlande le 1 de juillet. Alors bonne chance, Helsinki.

Sur une note plus positive, EAPM a tenu sa conférence annuelle 7 plus tôt ce mois-ci - oui, 7th, le temps file - et l’événement de Bruxelles fait l’objet d’un rapport que vous pouvez trouver en ligne, ici .

Comme toujours, les grands acteurs de la médecine personnalisée se sont réunis dans la capitale belge pour discuter des meilleurs moyens de mettre l'innovation au service des patients, en particulier par le biais d'une action des décideurs.

L’Alliance a toujours mis l’accent sur le rôle de la politique dans le domaine de la santé, notamment en cette année des élections au Parlement européen, qui se dérouleront avec ou sans les Britanniques.

Après cela, la nouvelle Commission européenne aura son propre mandat de cinq ans. S'engager avec les comités et départements compétents des deux institutions reste une priorité de l'EAPM.

Donc, retour dans le futur et l'Alliance a déjà fixé les dates de son 3rd Congress annuel (également à Bruxelles) le 4-5 de décembre.

Le thème sera Aller de l'avant avec l'innovation: L'importance de l'élaboration des politiques à l'ère de la médecine personnalisée.

L'EAPM a mûri au fil des années grâce au dialogue, plaçant la médecine personnalisée au premier plan des soins de santé modernes. La prochaine étape consiste à faciliter son intégration effective dans les systèmes de soins de santé de l'UE.

Le Congrès présentera différents objectifs que les secteurs public et privé peuvent soutenir, afin de permettre à l’UE de présenter un objectif commun.

L'innovation et les incitations qui en découlent sont essentielles à la santé et à la prospérité dans l'actuel EU-28 (et le seront encore plus après le départ du Royaume-Uni).

Le but ultime du Congrès est de produire des résultats concrets et des recommandations qui représentent de manière appropriée l’état de la situation en matière de médecine personnalisée et se concentrent sur la manière dont la communauté multipartite peut faire progresser les nombreux éléments différents.

L'EAPM est persuadé que son 3rd Congress annuel fera progresser l'Europe à cet égard.

En attendant, nous avons Pâques, puis une autre échéance pour le Brexit, puis les élections européennes.

En toile de fond cette semaine, les conservateurs et les partis d'opposition britanniques ont peut-être (ou ne peuvent pas) des discussions continues sur un accord, mais personne ne se retient, ils sont tous en vacances depuis une semaine et ne sont pas attendus pour le retour dans Parlement jusqu'à la Saint-Georges (23, avril).

Soit dit en passant, si vous ne connaissez pas déjà le mot «Pâques», cela vient de la déesse anglo-saxonne de l'aube, qui s'appelle Eostre.

Parmi les symboles évidents du christianisme (et du paganisme, bien sûr), Pâques marque le retour de la chaleur sur la terre - une période où les plantes recommencent à grandir et les animaux joyeux. Habituellement l'un avec l'autre.

Et pour nous les humains, le jeûne du Carême se termine. Et nous pouvons encore manger du chocolat. Ou dans le cas du Brexit, peut-être asseyez-vous et ouvrez un peu plus de pop-corn…

Quoi que vous choisissiez de faire pendant la période de Pâques, passez de bonnes vacances!

Commentaires

Commentaires Facebook

Mots clés: , ,

Catégories: Une page d'accueil, EU, Alliance européenne pour la médecine personnalisée, Article vedette, Santé, La médecine personnalisée

Les commentaires sont fermés.