Suivez nous sur

la criminalité

Les institutions d'audit européennes mutualisent leurs travaux sur la cybersécurité

Reporter Correspondant UE

En cliquant sur ce bouton,

on

Alors que le niveau de menace de la cybercriminalité et des cyberattaques a augmenté ces dernières années, les auditeurs de l'Union européenne accordent une attention croissante à la résilience des systèmes d'information critiques et des infrastructures numériques. Le compendium d'audit sur la cybersécurité, publié aujourd'hui par le comité de contact des institutions supérieures de contrôle (ISC) de l'UE, donne un aperçu de leurs travaux d'audit pertinents dans ce domaine.

Les cyberincidents peuvent être intentionnels ou non et vont de la divulgation accidentelle d'informations aux attaques contre les entreprises et les infrastructures critiques, le vol de données personnelles, ou même l'ingérence dans les processus démocratiques, y compris les élections, et les campagnes générales de désinformation pour influencer les débats publics. La cybersécurité était déjà essentielle pour nos sociétés avant que le COVID-19 ne frappe. Mais les conséquences de la pandémie à laquelle nous sommes confrontés aggraveront encore les cybermenaces. De nombreuses activités commerciales et services publics sont passés des bureaux physiques au télétravail, tandis que les «fausses nouvelles» et les théories du complot se sont répandues plus que jamais.

La protection des systèmes d'information critiques et des infrastructures numériques contre les cyberattaques est donc devenue un défi stratégique sans cesse croissant pour l'UE et ses États membres. La question n'est plus de savoir si des cyberattaques se produiront, mais comment et quand elles se produiront. Cela nous concerne tous: particuliers, entreprises et pouvoirs publics.

«La crise du COVID-19 a mis à l'épreuve le tissu économique et social de nos sociétés. Compte tenu de notre dépendance vis-à-vis des technologies de l'information, une «cyber-crise» pourrait bien devenir la prochaine pandémie », a déclaré le président de la Cour des comptes européenne (CEA), Klaus-Heiner Lehne. «La recherche de l'autonomie numérique et faire face aux défis posés par les cybermenaces et les campagnes de désinformation externes continueront sans aucun doute à faire partie de notre vie quotidienne et resteront à l'ordre du jour politique au cours de la prochaine décennie. Il est donc essentiel de faire connaître les récents résultats des audits sur la cybersécurité dans les États membres de l'UE. »

Les ISC européennes ont donc récemment adapté leurs travaux d'audit sur la cybersécurité, avec un accent particulier sur la protection des données, la préparation des systèmes aux cyberattaques et la protection des systèmes essentiels de services publics. Cela doit être placé dans un contexte dans lequel l'UE vise à devenir l'environnement numérique le plus sûr au monde. La Commission européenne et le haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité viennent en effet de présenter un nouveau Stratégie de cybersécurité de l'UE, qui vise à renforcer la résilience collective de l'Europe face aux cybermenaces.

Le Compendium publié le 17 décembre fournit des informations générales sur la cybersécurité, les principales initiatives stratégiques et les bases juridiques pertinentes dans l'UE. Il illustre également les principaux défis auxquels l'UE et ses États membres sont confrontés, tels que les menaces pesant sur les droits individuels des citoyens de l'UE en raison de l'utilisation abusive de données à caractère personnel, le risque pour les institutions de ne pas être en mesure de fournir des services publics essentiels ou de faire face à des performances limitées suite à des cyberattaques.

Le Compendium s'appuie sur les résultats des audits réalisés par la Cour des comptes européenne et les ISC de douze États membres de l'UE: Danemark, Estonie, Irlande, France, Lettonie, Lituanie, Hongrie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Finlande et Suède.

Contexte

Cet audit Compendium est le fruit de la coopération entre les ISC de l'UE et ses États membres dans le cadre du comité de contact de l'UE. Il est conçu pour être une source d'informations pour tous ceux qui s'intéressent à cet important domaine politique. Il est actuellement disponible en anglais sur l'UE Site Web du comité de contact, et sera ultérieurement disponible dans d'autres langues de l'UE.

Ceci est la troisième édition de l'audit du comité de contact Compendium. La première édition sur Chômage des jeunes et intégration des jeunes sur le marché du travail a été publié en juin 2018. Le deuxième sur Santé publique dans l'UE a été émis en décembre 2019.

Le comité de contact est une assemblée autonome, indépendante et apolitique des chefs des ISC de l'UE et de ses États membres. Il offre un forum pour discuter et traiter des questions d'intérêt commun relatives à l'UE. En renforçant le dialogue et la coopération entre ses membres, le comité de contact contribue à un audit externe efficace et indépendant des politiques et programmes de l'UE

la criminalité

Déclaration du vice-président Jourová et du commissaire Reynders à l'occasion de la Journée européenne des victimes de la criminalité

Reporter Correspondant UE

En cliquant sur ce bouton,

on

Pour marquer la Journée européenne des victimes de la criminalité, des valeurs et de la transparence, la vice-présidente Vera Jourová et le commissaire à la justice Didier Reynders ont fait la déclaration suivante: «Chaque année, des millions de personnes dans l'Union européenne sont victimes de la criminalité. La pandémie COVID-19 a également eu son impact. Pendant les mesures de verrouillage, nous avons assisté à une augmentation de la violence domestique, des abus sexuels sur les enfants, de la cybercriminalité et des crimes de haine racistes et xénophobes. Ces victimes nécessitent une attention particulière. Beaucoup de ces victimes ne connaissent pas leurs droits. Souvent, ils ne veulent pas ou ont trop peur de signaler les crimes aux autorités. En conséquence, trop de victimes d'actes criminels ne sont pas entendues sans accès à la justice et à un soutien approprié. La première étape pour changer cela consiste à autonomiser les victimes, en particulier les plus vulnérables telles que les victimes de violence sexiste ou de crime de haine. L'année dernière, nous avons présenté le toute première stratégie pour les droits des victimes, axé sur l'autonomisation des victimes pour signaler les crimes et obtenir le soutien dont elles ont besoin, où qu'elles se trouvent dans l'UE ou dans quelles circonstances le crime a eu lieu. La deuxième étape consiste à travailler ensemble. Nous avons nommé notre premier Coordinateur pour les droits des victimes et mettre en place  la plateforme européenne des droits des victimes, réunissant pour la première fois tous les acteurs européens concernés par les droits des victimes. Aider les victimes à se remettre de leurs souffrances et à avancer dans leur vie est une tâche difficile et de longue haleine que seule une coopération étroite entre tous les acteurs au niveau européen et national peut accomplir. »

La déclaration complète est disponible en ligne.

Continuer la lecture

la criminalité

Lutte contre la criminalité: la Commission lance une consultation publique sur la criminalité environnementale

Reporter Correspondant UE

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission a lancé un consultation publique sur la criminalité environnementale. Les résultats de cette consultation publique alimenteront la révision des règles de l'UE sur la criminalité environnementale. La directive (Directive 2008 / 99 / CE) oblige les États membres à traiter les activités qui enfreignent la législation environnementale de l'UE, comme le transport illégal de déchets, le commerce d'espèces menacées d'extinction ou de substances appauvrissant la couche d'ozone, comme des infractions pénales. Le commissaire à la justice Didier Reynders a déclaré: «L'UE est un pionnier dans l'élaboration d'une politique environnementale globale. Nous sommes déterminés à continuer d'établir des normes mondiales pour la protection de la planète. Une transition verte signifie que nous devons protéger notre environnement contre la criminalité et nos ressources naturelles contre l'exploitation. J'invite chacun à participer à cette consultation et à partager sa contribution. Ensemble, nous pouvons faire plus pour protéger la faune et améliorer la qualité de vie de tous les citoyens.

Une proposition législative de révision de la directive est attendue d'ici la fin de 2021. Une évaluation de la directive, réalisée en 2019-2020, a conclu que des améliorations restent possibles pour réduire la criminalité environnementale et poursuivre les contrevenants. La révision aborde ces questions, en utilisant la compétence renforcée de l'UE dans le domaine du droit pénal en vertu du traité de Lisbonne et en garantissant une meilleure coordination des règles avec d'autres initiatives vertes. La consultation publique rassemblera les points de vue d'individus et de groupes intéressés et experts en la matière, tels que des membres du grand public, des universitaires, des entreprises et des ONG. La consultation publique est ouverte du 5 février au 4 mai 2021. Plus d'informations sont disponibles ici.

Continuer la lecture

Europol

Europol aide à éliminer les fraudeurs Forex

Reporter Correspondant UE

En cliquant sur ce bouton,

on

La Garde civile espagnole (Guardia Civil), la police catalane (Mossos d'Esquadra), Andorre et Europol se sont associés pour démanteler une fraude à l'investissement sur les marchés des changes et des options binaires. L'arnaque aurait une portée internationale. Menée par la police andorrane sous la direction judiciaire de l'instruction spécialisée Batllia 2, une opération menée en janvier a abouti à l'arrestation de six fraudeurs présumés âgés de 20 à 34 ans. Les suspects arrêtés auraient fraudé des milliers de clients via une société de formation à l'investissement.

Située en Andorre, la société spécialisée dans la formation à l'investissement en crypto-monnaies et autres actifs, et aurait également exercé des activités de trading.Au cours de deux perquisitions à domicile, la police a saisi: huit véhicules; plusieurs appareils électroniques; environ 70 € la monnaie fiduciaire et les crypto-monnaies, notamment Bitcoin, Ethereum, Ripple, OmiseGo et plusieurs comptes bancaires liés à l'entreprise.

Europol a activement soutenu l'enquête et l'opération mobilisant des experts du Centre européen de la criminalité financière et économique (EFECC) et du Centre européen de la cybercriminalité (EC3). Au cours de l'opération, des experts d'Europol ont été déployés en Andorre pour un soutien opérationnel sur place et une expertise médico-légale.

Basée à La Haye, aux Pays-Bas, Europol soutient les 27 États membres de l'UE dans leur lutte contre le terrorisme, la cybercriminalité et d'autres formes graves et organisées de criminalité. Il travaille également avec de nombreux États partenaires non membres de l'UE et des organisations internationales. De ses diverses évaluations des menaces à ses activités de collecte de renseignements et opérationnelles, Europol dispose des outils et des ressources dont il a besoin pour contribuer à rendre l'Europe plus sûre. En 2019, Europol a soutenu 1,874 opérations internationales.

Continuer la lecture

Twitter

Facebook

Tendance