Suivez nous sur

Environnement

Renovation Wave: Doubler le taux de rénovation pour réduire les émissions, stimuler la récupération et réduire la précarité énergétique

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a publié son Stratégie de vague de rénovation pour améliorer la performance énergétique des bâtiments. La Commission entend au moins doubler les taux de rénovation au cours des dix prochaines années et faire en sorte que les rénovations conduisent à une meilleure efficacité énergétique et des ressources. Cela améliorera la qualité de vie des personnes vivant dans les bâtiments et les utilisant, réduira les émissions de gaz à effet de serre en Europe, favorisera la numérisation et améliorera la réutilisation et le recyclage des matériaux. D'ici 2030, 35 millions de bâtiments pourraient être rénovés et jusqu'à 160,000 XNUMX emplois verts supplémentaires créés dans le secteur de la construction.

Les bâtiments sont responsables d'environ 40% de la consommation d'énergie de l'UE et de 36% des émissions de gaz à effet de serre. Mais seulement 1% des bâtiments font l'objet de rénovations écoénergétiques chaque année, une action efficace est donc cruciale pour rendre l'Europe climatiquement neutre d'ici 2050. Avec près de 34 millions d'Européens incapables de chauffer leur maison, les politiques publiques visant à promouvoir une rénovation écoénergétique sont également réponse à la précarité énergétique, soutenir la santé et le bien-être des personnes et contribuer à réduire leur facture énergétique. La Commission a également publié aujourd'hui une recommandation à l'intention des États membres sur la lutte contre la précarité énergétique.

Le vice-président exécutif du Green Deal européen, Frans Timmermans, a déclaré: «Nous voulons que tout le monde en Europe ait une maison qu'il puisse éclairer, chauffer ou refroidir sans se ruiner ni casser la planète. La vague de rénovation améliorera les lieux où nous travaillons, vivons et étudions, tout en réduisant notre impact sur l'environnement et en créant des emplois pour des milliers d'Européens. Nous avons besoin de meilleurs bâtiments si nous voulons reconstruire mieux. »

Le commissaire à l'énergie Kadri Simson a déclaré: «La reprise verte commence chez nous. Avec la vague de rénovation, nous nous attaquerons aux nombreux obstacles qui rendent aujourd'hui la rénovation complexe, coûteuse et chronophage, freinant les actions indispensables. Nous proposerons de meilleures façons de mesurer les avantages de la rénovation, des normes minimales de performance énergétique, davantage de financement de l'UE et d'assistance technique, encouragerons les prêts hypothécaires verts et soutiendrons davantage d'énergies renouvelables dans le chauffage et le refroidissement. Cela changera la donne pour les propriétaires, les locataires et les pouvoirs publics. »

La stratégie priorisera les actions dans trois domaines: la décarbonisation du chauffage et du refroidissement; lutter contre la précarité énergétique et les bâtiments les moins performants; et la rénovation des bâtiments publics tels que les écoles, les hôpitaux et les bâtiments administratifs. La Commission propose de supprimer les barrières existantes tout au long de la chaîne de rénovation - de la conception d'un projet à son financement et à son achèvement - avec un ensemble de mesures politiques, d'outils de financement et d'instruments d'assistance technique.

La stratégie comprendra les actions principales suivantes:

  • Des réglementations, des normes et des informations plus strictes sur la performance énergétique des bâtiments afin de mieux inciter les rénovations des secteurs public et privé, y compris une introduction progressive de normes minimales obligatoires de performance énergétique pour les bâtiments existants, des règles mises à jour pour les certificats de performance énergétique et une éventuelle extension du bâtiment les exigences de rénovation pour le secteur public;
  • garantir un financement accessible et bien ciblé, y compris par le biais des programmes phares «Rénover» et «Power Up» du mécanisme de relèvement et de résilience de NextGenerationEU, des règles simplifiées pour combiner différents flux de financement et de multiples incitations au financement privé;
  • renforcement des capacités de préparation et de mise en œuvre de projets de rénovation, de l'assistance technique aux autorités nationales et locales à la formation et au développement des compétences des travailleurs occupant de nouveaux emplois verts;
  • l'expansion du marché des produits et services de construction durable, y compris l'intégration de nouveaux matériaux et de solutions fondées sur la nature, et une législation révisée sur la commercialisation des produits de construction et les objectifs de réutilisation et de valorisation des matériaux;
  • création d'un nouveau Bauhaus européen, un projet interdisciplinaire codirigé par un comité consultatif d'experts externes comprenant des scientifiques, des architectes, des designers, des artistes, des urbanistes et la société civile. D'ici à l'été 2021, la Commission mènera un vaste processus de co-création participative, puis mettra en place un réseau de cinq Bauhaus fondateurs en 2022 dans différents pays de l'UE, et;
  • développer des approches basées sur les quartiers pour les communautés locales afin d'intégrer des solutions renouvelables et numériques et de créer des quartiers à énergie zéro, où les consommateurs deviennent des prosommateurs vendant de l'énergie au réseau. La stratégie comprend également une initiative de logement abordable pour 100 districts.

La révision de la directive sur les énergies renouvelables en juin 2021 envisagera de renforcer l'objectif de chauffage et de refroidissement renouvelables et d'introduire un niveau minimal d'énergie renouvelable dans les bâtiments. La Commission examinera également comment les ressources budgétaires de l'UE, parallèlement aux revenus du système d'échange de quotas d'émission de l'UE (SEQE-UE), pourraient être utilisées pour financer des programmes nationaux d'efficacité énergétique et d'économies ciblant les populations à faible revenu. Le cadre d'écoconception sera développé davantage pour fournir des produits efficaces à utiliser dans les bâtiments et promouvoir leur utilisation.

La vague de rénovation ne consiste pas seulement à rendre les bâtiments existants plus écoénergétiques et climatiquement neutres. Elle peut déclencher une transformation à grande échelle de nos villes et de notre environnement bâti. Cela peut être l'occasion de lancer un processus tourné vers l'avenir pour allier durabilité et style. Comme l'a annoncé le président von der Leyen, la Commission lancera le nouveau Bauhaus européen pour nourrir une nouvelle esthétique européenne qui allie performance et inventivité. Nous voulons rendre les environnements habitables accessibles à tous, et à nouveau marier l'abordable avec l'artistique, dans un avenir nouvellement durable.

Contexte

La crise du COVID-19 a braqué les projecteurs sur nos bâtiments, leur importance dans notre vie quotidienne et leurs fragilités. Tout au long de la pandémie, la maison a été le point central de la vie quotidienne de millions d'Européens: un bureau pour les télétravailleurs, une crèche de fortune ou une salle de classe pour les enfants et les élèves, pour beaucoup une plaque tournante pour les achats ou les divertissements en ligne.

Investir dans les bâtiments peut injecter un stimulant indispensable dans le secteur de la construction et la macro-économie. Les travaux de rénovation sont à forte intensité de main-d'œuvre, créent des emplois et des investissements enracinés dans des chaînes d'approvisionnement souvent locales, génèrent une demande d'équipements à haute efficacité énergétique, augmentent la résilience climatique et apportent une valeur à long terme aux propriétés.

Pour atteindre l'objectif de réduction des émissions d'au moins 55% pour 2030, proposé par la Commission en septembre 2020, l'UE doit réduire les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments de 60%, leur consommation d'énergie de 14% et la consommation d'énergie du chauffage et de la climatisation en 18%.

La politique et le financement européens ont déjà eu un impact positif sur l'efficacité énergétique des nouveaux bâtiments, qui ne consomment aujourd'hui que la moitié de l'énergie de ceux construits il y a plus de 20 ans. Cependant, 85% des bâtiments de l'UE ont été construits il y a plus de 20 ans, et 85 à 95% devraient être encore debout en 2050. La vague de rénovation est nécessaire pour les amener à des normes similaires.

Plus d'information

Stratégie de vague de rénovation

Annexe et Document de travail sur la stratégie de vague de rénovation

Mémo (Q&A) sur la stratégie de vague de rénovation

Fiche d'information sur la stratégie de vague de rénovation

Fiche d'information sur le nouveau Bauhaus européen

Recommandation sur la pauvreté énergétique

Annexe et Document de travail sur la recommandation sur la pauvreté énergétique

Page Web de Renovation Wave

Page Web sur la pauvreté énergétique

Environnement

Le président von der Leyen à la Semaine verte de l'UE 2020: en route pour Kunming

En cliquant sur ce bouton,

on

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a prononcé un discours lors de la séance de clôture de la Semaine verte de l'UE 2020. «La biodiversité est au cœur de [notre] avenir et de l'avenir de notre planète. Il n'y a pas de choix entre la nature d'une part et l'économie d'autre part. Ce qui est bon pour la nature est bon pour l'économie. Le changement climatique et la perte de biodiversité se produisent sous nos yeux. Ils s'amplifient mutuellement. La nécessité d'agir n'a jamais été aussi claire. C'est ce qui me motive en tant que président de la Commission européenne. »

Dans son discours, la présidente von der Leyen a appelé toutes les personnes présentes à unir leurs forces pour lutter contre la perte de biodiversité et faire de l'Europe un leader mondial dans ce domaine: «Aujourd'hui, nous appelons tous à se joindre à notre action pour enrayer la perte de biodiversité. Vous êtes nombreux aujourd'hui, venant de toutes les régions d'Europe, des secteurs public et privé, des petits villages et grandes villes, des start-up, des PME et des multinationales. Et il y a de plus en plus d'alliés dans le monde: les organisations de développement et humanitaires; entreprises et villes; les organisations de jeunesse et de foi; et bien sûr tous les pays et régions du monde qui souhaitent lutter contre la perte de biodiversité. Nous faisons équipe. Nous assurons le leadership pour nous aider à convenir d'un nouveau cadre mondial de la biodiversité à Kunming l'année prochaine. Des règles globales claires, mesurables qui nous permettent de nous responsabiliser mutuellement. Agissons, chacun de nous, sans délai. Vous pouvez compter sur mon engagement. »

Le discours complet est disponible en ligne ici.

Continuer la lecture

Environnement

La Commission lance un centre de connaissances pour inverser la perte de biodiversité et protéger les écosystèmes européens

En cliquant sur ce bouton,

on

Dans le cadre de la Semaine verte de l'UE, la Commission européenne lance un nouveau Centre de connaissances sur la biodiversité: un guichet unique pour les preuves scientifiques pour restaurer et protéger les écosystèmes naturels qui nous fournissent de la nourriture, des médicaments, des matériaux, des loisirs et du bien-être. Le centre de connaissances mettra à disposition les dernières connaissances sur la biodiversité pour renforcer l'impact des politiques de l'UE.

Il aidera également à suivre la mise en œuvre de la Stratégie de l'UE pour la biodiversité à l'horizon 2030, qui vise à mettre la biodiversité européenne sur la voie du rétablissement d'ici la fin de la décennie. Virginijus Sinkevičius, commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche, a déclaré: «Seul ce qui est mesuré est fait. Si nous voulons mettre en œuvre la stratégie de l'UE en matière de biodiversité, nous devons mieux relier tous les points, et pour cela, nous avons besoin de données fiables. Que ce soit sur le statut des pollinisateurs, l'impact environnemental des pesticides, la valeur de la nature pour les entreprises ou la logique économique des solutions fondées sur la nature. Nous devons également tirer pleinement parti de la transformation numérique, de l'observation de la Terre et de la science citoyenne. Le nouveau centre de connaissances réunira tout cela, améliorant la façon dont nous générons et gérons les connaissances sur la biodiversité, à utiliser dans tous les domaines politiques.

La commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, Mariya Gabriel, responsable du Centre commun de recherche, a ajouté: «La science a un rôle crucial à jouer dans la conservation de notre biodiversité. Dirigé par nos propres scientifiques au Centre commun de recherche, le nouveau centre de connaissances sur la biodiversité aidera la communauté de recherche et les décideurs européens et mondiaux à récolter et à comprendre le vaste éventail d'informations disponibles, en les rationalisant en politiques efficaces qui protègent les écosystèmes européens et les services qu’ils fournissent aux citoyens européens. »

En outre, la toute première évaluation des écosystèmes à l'échelle de l'UE est arrivée, qui révèle qu'il existe une multitude de données sur la biodiversité qui pourraient aider à prendre les bonnes mesures pour atténuer les pressions sur nos écosystèmes, mais une grande partie reste inutilisée. L'évaluation montre que nous devenons de plus en plus dépendants de nos écosystèmes, qui eux-mêmes restent sous haute pression des impacts du changement climatique et des activités humaines. Le Centre de connaissances sur la biodiversité abordera directement les défis découverts par l'évaluation. Plus d'informations sont disponibles ici.

Continuer la lecture

Agriculture

La Commission salue l'accord du Conseil sur la future politique agricole commune

En cliquant sur ce bouton,

on

Le 20 octobre, le Conseil a arrêté sa position de négociation, la soi-disant orientation générale, sur les propositions de réforme de la politique agricole commune (PAC). La Commission se félicite de cet accord, une étape décisive vers l'entrée en phase de négociation avec les colégislateurs.

Le commissaire à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, a déclaré: «Je salue les progrès réalisés et l'approche générale sur la politique agricole commune adoptée au cours de la nuit. Il s'agit d'une étape importante pour nos agriculteurs et notre communauté agricole. Je suis reconnaissant pour la coopération constructive des États membres et je suis convaincu que cet accord contribuera à garantir que l'agriculture européenne puisse continuer à offrir des avantages économiques, environnementaux et sociaux à nos agriculteurs et à nos citoyens à l'avenir.

Le Parlement européen vote également sur les propositions de politique agricole commune (PAC) au cours de la session plénière, avec des sessions de vote prévues jusqu'à aujourd'hui (23 octobre). Une fois que le Parlement européen aura arrêté une position pour les trois rapports sur la PAC, les colégislateurs pourront entrer dans la phase de négociation, en vue de parvenir à un accord global.

La Commission a présenté ses propositions de réforme de la PAC en juin 2018, visant une approche plus flexible, axée sur les performances et les résultats, tout en fixant des ambitions plus élevées en matière d'action environnementale et climatique. Suite à l'adoption des stratégies de la ferme à l'assiette et de la biodiversité, la Commission a présenté la compatibilité de la réforme de la PAC avec l'ambition du Green Deal.

Continuer la lecture
Publicité

Facebook

Twitter

Tendance