Suivez nous sur

Biocarburants

La Commission approuve la prolongation d'un an de l'exonération fiscale pour les biocarburants en Suède

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a approuvé, en vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'État, la prolongation de la mesure d'exonération fiscale pour les biocarburants en Suède. La Suède a exempté les biocarburants liquides de la taxation de l'énergie et du CO₂ depuis 2002. Le régime a été prolongé à la suite de la décision de la Commission dans l'affaire SA. 48069 en 2017 jusqu'au 31 décembre 2020. Par cette décision, la Commission approuve une prolongation d'un an de l'exonération fiscale (du 01er janvier 2021 au 31 décembre 2021).

L’objectif de la mesure d’exonération fiscale est d’accroître l’utilisation des biocarburants et de réduire l’utilisation de combustibles fossiles dans les transports. La Commission a évalué les mesures au regard des règles de l'UE en matière d'aides d'État, en particulier Lignes directrices sur les aides d'État à la protection de l'environnement et à l'énergie 2014-2020. La Commission a estimé que les exonérations fiscales sont nécessaires et appropriées pour stimuler la production et la consommation de biocarburants nationaux et importés, sans fausser indûment la concurrence dans le marché unique. En outre, le programme contribuera aux efforts de la Suède et de l'UE dans son ensemble pour mettre en œuvre l'accord de Paris et progresser vers les objectifs 2030 en matière d'énergies renouvelables et de CO₂.

Le soutien aux biocarburants d'origine alimentaire devrait rester limité, conformément aux seuils imposés par la directive révisée sur les énergies renouvelables. En outre, l'exemption ne peut être accordée que lorsque les opérateurs démontrent le respect des critères de durabilité, qui seront transposés par la Suède comme l'exige la directive révisée sur les énergies renouvelables. Sur cette base, la Commission a conclu que la mesure était conforme aux règles de l'UE en matière d'aides d'État. De plus amples informations seront disponibles sur la Commission concurrence site Internet, Registre des aides d'État sous le numéro SA.55695.

Biocarburants

La Commission approuve la prolongation de l'exonération fiscale pour le biogaz non alimentaire et le #BioPropane utilisé pour le chauffage ou comme carburant en #Suède

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a approuvé, conformément aux règles de l'UE en matière d'aides d'État, la prolongation des mesures d'exonération fiscale pour le biogaz et le biopropane non alimentaires utilisés pour le chauffage ou comme carburant en Suède. Dans le cadre de deux régimes distincts, la Suède exempte de la taxation de l'énergie et du CO₂ (i) le biogaz utilisé pour la production de chaleur (l'ancien régime a été prolongé pour la dernière fois en 2018) et (ii) le biogaz utilisé comme carburant (ancien régime prolongé pour la dernière fois en 2015).

Avec ces décisions, la Commission approuve pour les deux régimes une prolongation de 10 ans de l'exonération fiscale (2021-2030), avec deux modifications: i) limiter l'exonération fiscale au seul biogaz non alimentaire et ii) étendre l'exonération fiscale à bio-propane non alimentaire. L'objectif de l'exonération fiscale est d'augmenter l'utilisation du biogaz et du biopropane et de réduire l'utilisation des combustibles fossiles et leurs émissions de gaz à effet de serre, tout en facilitant la transition vers les biocarburants avancés. La Commission a évalué les mesures au regard des règles de l'UE en matière d'aides d'État, en particulier Lignes directrices sur les aides d'État à la protection de l'environnement et à l'énergie 2014-2020.

La Commission a estimé que les exonérations fiscales étaient nécessaires et appropriées pour stimuler la production et la consommation de biogaz et de biopropane nationaux et importés, sans fausser indûment la concurrence dans le marché unique. En outre, les programmes contribueront aux efforts de la Suède et de l'UE dans son ensemble pour mettre en œuvre l'accord de Paris et progresser vers les objectifs 2030 en matière d'énergies renouvelables et de CO₂. Sur cette base, la Commission a conclu que les mesures étaient conformes aux règles de l'UE en matière d'aides d'État.

De plus amples informations seront disponibles sur la Commission concurrence site Internet, Registre des aides d'État sous les numéros de cas SA.56125 (production de chaleur) et SA.56908 (carburant pour moteurs).

Continuer la lecture

Biocarburants

La valorisation énergétique des déchets est à la maison dans #CircularEconomy - #CEWEP présente # SustainabilityRoadMap2035

En cliquant sur ce bouton,

on

Le 14 septembre, le CEWEP, représentant les exploitants d’usines européennes de traitement de l’énergie à partir de déchets, a lancé le premier Feuille de route pour la valorisation énergétique des déchets. Le nouveau document, présenté devant plus de 100 décideurs européens, parties prenantes et représentants de l'industrie à Bruxelles, détaille la vision du secteur sur 2035 et montre comment le secteur de la valorisation énergétique des déchets fournit des services essentiels à la société.

«Nous ne pouvons pas parler d'économie circulaire dans 2035 sans parler de la façon de garder les cycles de matériaux propres, de nous assurer que tous les déchets qui ne peuvent pas être recyclés sont toujours traités de manière sûre, que toute la valeur inhérente aux déchets résiduels, à l'énergie et aux matériaux , est utilisé. En d’autres termes, en tant que secteur de la valorisation énergétique, nous nous sentons chez nous dans l’économie circulaire, nous en avons besoin et nous en aurons besoin », a déclaré Paul De Bruycker, président du CEWEP.

Selon les calculs du CEWEP, l'Europe produira toujours environ 142 millions de tonnes de déchets résiduels qui devront être traités à l'aide de 2035, même si tous les objectifs en matière de déchets définis par les lois de l'UE sur les déchets adoptées dans 2018 sont atteints à temps. Un débat est nécessaire sur la meilleure manière de traiter ces déchets, d’autant plus que les capacités de traitement actuelles ne seraient pas suffisantes pour environ un million de 40 de ces déchets résiduels (plus d'information). En outre, la future législation de l'UE devrait s'attaquer aux déchets commerciaux et industriels en fixant des objectifs contraignants en matière de recyclage et de détournement des décharges pour ces flux de déchets.

La feuille de route appelle à la reconnaissance du rôle de Waste-to-Energy dans le traitement des déchets contaminés par des substances non recyclables, permettant ainsi un recyclage de qualité. De plus, Waste-to-Energy contribue également au recyclage en récupérant les métaux et les minéraux des cendres. Alors que les métaux récupérés sont comptabilisés dans les objectifs de recyclage, le recyclage de la fraction minérale de la cendre n'a pas la même reconnaissance, même si les matières premières telles que le sable et le gravier, qui seraient nécessaires dans diverses applications de construction, sont remplacées de cette manière.

Dans sa feuille de route, le CEWEP appelle à la reconnaissance du rôle global de Waste-to-Energy dans la protection du climat en traitant les déchets qui se retrouveraient autrement dans des décharges et en remplaçant les combustibles fossiles qui auraient été brûlés dans les centrales électriques conventionnelles. L’électricité, la chaleur et la vapeur produites par les usines européennes de valorisation des déchets sont fournies aux résidents et à l’industrie. Toutefois, l’expansion de l’infrastructure disponible contribuerait à une utilisation encore plus efficace de cette énergie.

«Beaucoup de questions se posaient: comment traiter les déchets mixtes, comment traiter de manière fiable les déchets commerciaux et industriels, comment réduire de manière significative les décharges à grande échelle, comment réduire les émissions de GES, etc. Tous ces problèmes importants doivent être abordés et résolus. Pour cela, nous avons besoin de la valorisation énergétique de l'énergie », a résumé Paul De Bruycker.

L'événement a été co-organisé avec ESWET, l'association européenne représentant les fabricants dans le domaine de la technologie de valorisation énergétique des déchets, où ils ont également présenté une vision de la valorisation énergétique des déchets dans 2050: technologies propres pour une gestion durable des déchets.


WtE Sustainability Roadmap 2035


Diapositives de lancement de la carte routière
(24 / 09 / 2019)

Continuer la lecture

Biocarburants

Vers une Europe climatiquement neutre: l'UE investit plus de 10 milliards d'euros dans #InnovativeCleanTechnologies

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission a annoncé un programme d'investissement de plus de 10 milliards d'euros pour les technologies à faibles émissions de carbone dans plusieurs secteurs afin de renforcer leur compétitivité mondiale.

L'action climatique innovante de l'UE, annoncée le 26 février, présente une série d'avantages pour la santé et la prospérité des Européens avec un impact immédiat et tangible sur la vie des citoyens - de la création d'emplois verts locaux et de la croissance, à des maisons écoénergétiques une facture énergétique réduite, un air plus propre, des systèmes de transports publics plus efficaces dans les villes et un approvisionnement sûr en énergie et autres ressources

Miguel Arias Cañete, commissaire chargé de l'action pour le climat et de l'énergie, a déclaré: «Moins de trois mois après l'adoption de notre vision stratégique pour une Europe climatiquement neutre par 2050, nous mettons notre argent là où nous sommes. Notre objectif est de continuer à construire une économie alignée à la fois moderne, compétitive et socialement équitable pour tous les Européens. Pour ce faire, nous aurons besoin de déployer des technologies innovantes propres à l'échelle industrielle. C'est pourquoi nous investissons dans la mise sur le marché de technologies hautement innovantes dans les industries à forte intensité énergétique, dans le captage, le stockage et l'utilisation du carbone, dans le secteur des énergies renouvelables et dans le stockage de l'énergie. Nous lançons des solutions technologiques dans tous les États membres et appuyons sur le bouton d'avance rapide dans notre transition vers une société moderne et climatiquement neutre en Europe. ”

La Commission veut faire en sorte que l'Europe continue à être en tête du classement en ce qui concerne les nouveaux brevets de grande valeur pour les technologies d'énergie propre. Ce leadership offre un avantage concurrentiel mondial, permettant à l'Europe de tirer parti des avantages des premiers arrivés en augmentant les exportations de produits européens durables, de technologies et de modèles économiques durables.

Le 28 de novembre, la Commission européenne a adopté un accord vision stratégique à long terme pour une économie prospère, moderne, compétitive et climatiquement neutre par 2050 - Une planète propre pour tous. La stratégie montre comment l'Europe peut ouvrir la voie à la neutralité climatique tout en préservant la compétitivité de ses industries en investissant dans des solutions technologiques réalistes. Cette transition nécessite également d'intensifier davantage les innovations technologiques dans les secteurs de l'énergie, des bâtiments, des transports, de l'industrie et de l'agriculture.

Prochaines étapes

La Commission envisage de lancer le premier appel à propositions dans le cadre du Fonds pour l'innovation déjà en 2020, suivi d'appels réguliers jusqu'à 2030.

Contexte

Le Fonds d'innovation mettra en commun des ressources d'un montant d'environ 10 milliards d'euros, en fonction du prix du carbone. Au moins € 450 millions de quotas de la Système d'échange d'émissions de l'UE La directive (EU ETS) sera vendue sur le marché du carbone au cours de la période 2020-2030. Les revenus de ces ventes dépendent du prix du carbone, qui avoisine actuellement les 20 €.

Tout revenu non décaissé du prédécesseur du Fonds d'innovation, le Programme NER 300, sera également ajouté au Fonds d’innovation. Ainsi, la dotation totale du Fonds peut atteindre environ EUR 10 Milliards.

Le Fonds pour l'innovation vise à créer les incitations financières appropriées pour que les entreprises et les autorités publiques investissent maintenant dans la prochaine génération de technologies à faible émission de carbone et offre aux entreprises de l'UE un avantage de premier plan pour devenir des leaders mondiaux en matière de technologie.

Le Fonds pour l'innovation s'appuie sur l'expérience du programme NER300, le programme actuel de l'UE visant à soutenir la démonstration des technologies de captage et de stockage du carbone et des énergies renouvelables. Il élargit également son champ d'application pour couvrir explicitement les industries du stockage et des industries à forte consommation d'énergie et est mieux adapté pour promouvoir l'innovation grâce à une gouvernance améliorée et simplifiée. Il offrira des subventions pour couvrir jusqu'à 60% des coûts d'investissement et de fonctionnement supplémentaires liés à l'innovation pour les projets sélectionnés, et ce, de manière flexible, en fonction des besoins de chaque projet.

En outre, à la suite de la décision de la Commission de réinvestir les fonds non dépensés du premier appel NER 300 s'élevant à environ 487.6 millions d'euros, le transfert des fonds non dépensés de 300 NER à Projets de démonstration InnovFin Energy prend effet et la Commission a confirmé que trois projets existants pouvaient désormais bénéficier d'une garantie de prêt adossée à des fonds du NER300.

Plus d'information

Continuer la lecture
Publicité

Facebook

Twitter

Tendance