La Commission salue l'approbation par le Parlement européen des accords commerciaux et d'investissement de l'UE et du #Vietnam

| 13 février 2020
La Commission européenne se félicite de la décision du 12 février du Parlement européen d'approuver les accords de commerce et d'investissement UE-Vietnam. L'accord commercial UE-Viêt Nam devrait maintenant entrer en vigueur en 2020, à l'issue de la procédure de ratification par le Viêt Nam. L'accord commercial éliminera pratiquement tous les tarifs sur les marchandises échangées entre les deux parties et garantira - par ses engagements forts, juridiquement contraignants et exécutoires en matière de développement durable - le respect des droits du travail, de la protection de l'environnement et de l'accord de Paris sur le climat.

Le commissaire au commerce, Phil Hogan, a déclaré: «L'accord UE-Viêt Nam a un énorme potentiel économique, une victoire pour les consommateurs, les travailleurs, les agriculteurs et les entreprises. Et cela va bien au-delà des avantages économiques. Cela prouve que la politique commerciale peut être une force positive. Le Vietnam a déjà fait de gros efforts pour améliorer son bilan en matière de droits du travail grâce à nos négociations commerciales. Une fois en vigueur, ces accords renforceront encore notre potentiel de promotion et de suivi des réformes au Vietnam. »

Il s'agit de l'accord commercial le plus complet entre l'UE et un pays en développement, une réalité qui a été pleinement prise en compte: le Vietnam supprimera progressivement ses droits sur une période de 10 ans, pour tenir compte de ses besoins de développement. Cependant, de nombreux articles d'exportation importants de l'UE tels que les produits pharmaceutiques, les produits chimiques ou les machines bénéficieront déjà de conditions d'importation en franchise de droits dès leur entrée en vigueur. L'accord commercial contient également des dispositions spécifiques pour éliminer les barrières non tarifaires dans le secteur automobile et protégera 169 produits alimentaires et boissons européens traditionnels, appelés indications géographiques, comme le vin de la Rioja ou le fromage de Roquefort.

Grâce à l'accord commercial, les entreprises de l'UE pourront également participer sur un pied d'égalité avec les entreprises vietnamiennes nationales aux appels d'offres des autorités et des entreprises publiques vietnamiennes.

En plus d'offrir d'importantes opportunités économiques, l'accord garantit également que le commerce, l'investissement et le développement durable vont de pair, en fixant des normes élevées de travail, de protection de l'environnement et des consommateurs et en veillant à ce qu'il n'y ait pas de «course vers le bas» pour attirer le commerce et l'investissement. .

L'accord engage les deux parties à:

  • Ratifier les huit conventions fondamentales de l'Organisation internationale du Travail (OIT) et respecter, promouvoir et mettre en œuvre efficacement les principes de l'OIT concernant les droits fondamentaux au travail;
  • mettre en œuvre l'Accord de Paris, ainsi que d'autres accords internationaux sur l'environnement, et agir en faveur de la conservation et de la gestion durable de la faune, de la biodiversité, de la foresterie et de la pêche, et;
  • associer la société civile indépendante au suivi de la mise en œuvre de ces engagements par les deux parties.

Le Vietnam a déjà fait des progrès sur certains de ces engagements:

  • Il a ratifié en juin 2019 la Convention 98 de l'OIT sur la négociation collective.
  • Il a adopté un Code du travail révisé en novembre 2019.
  • Il a confirmé un calendrier pour la ratification des deux autres conventions fondamentales de l'OIT sur la liberté d'association et le travail forcé.

L'accord commercial comprend également un lien institutionnel et juridique avec l'accord de partenariat et de coopération UE-Vietnam, permettant une action appropriée en cas de violations graves des droits de l'homme.

Prochaines étapes

Avec l'adoption du Parlement, le Conseil peut désormais conclure l'accord commercial. Une fois que l'Assemblée nationale vietnamienne aura également ratifié l'accord commercial, il pourra entrer en vigueur, très probablement au début de l'été 2020. L'accord de protection des investissements avec le Vietnam devra encore être ratifié par tous les États membres conformément à leurs procédures internes respectives. Une fois ratifié, il remplacera les accords bilatéraux d'investissement que 21 États membres de l'UE ont actuellement en place avec le Vietnam.

Contexte

Le Vietnam est le deuxième partenaire commercial de l'UE au sein de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) après Singapour, avec un commerce de marchandises d'une valeur de 49.3 milliards d'euros par an et un commerce de services de 4.1 milliards d'euros.

Les principales exportations de l'UE vers le Vietnam sont les produits de haute technologie, notamment les machines et équipements électriques, les avions, les véhicules et les produits pharmaceutiques. Les principales exportations du Vietnam vers l'UE sont les produits électroniques, les chaussures, les textiles et les vêtements, le café, le riz, les fruits de mer et les meubles.

Avec un stock total d'investissement étranger direct de 6.1 milliards d'euros (2017), l'UE est l'un des plus grands investisseurs étrangers au Vietnam. La plupart des investissements de l'UE concernent la transformation et la fabrication industrielles.

Plus d'information

Mémo: Les accords de commerce et d'investissement UE-Viêt Nam

Accord commercial UE-Vietnam - site web dédié

Fiches: avantages de l'accord commercial UE-Vietnam, agriculture, normes et valeurs

Exemples de petites entreprises européennes faisant des affaires avec le Vietnam aujourd'hui

Commerce dans votre ville: Fiches d'information détaillées sur le commerce de tous les pays de l'UE avec le Vietnam

Infographie

Commentaires

Commentaires Facebook

Mots clés: , , ,

Catégories: Une page d'accueil, EU, Tisa, Commerce, Accords commerciaux, Le Vietnam

Les commentaires sont fermés.