Johnson se rend en Irlande du Nord pour rencontrer un nouvel exécutif, le Premier ministre irlandais

| 14er janvier 2020
Le Premier ministre Boris Johnson s'est rendu en Irlande du Nord lundi 13 janvier pour marquer le rétablissement de l'exécutif décentralisé de la province britannique après trois ans et pour s'entretenir avec son homologue irlandais Leo Varadkar (Photo, à gauche), écrit Ian Graham.

Samedi, les partis représentant les nationalistes irlandais et les syndicalistes pro-britanniques ont mis fin à une impasse de trois ans qui avait menacé un élément clé du règlement de paix de 1998 dans la région en formant une nouvelle administration de partage du pouvoir.

Johnson a rencontré la première ministre Arlene Foster du Parti unioniste démocratique pro-britannique et la vice-première ministre Michelle O'Neill des nationalistes irlandais Sinn Fein à son arrivée au domaine Stormont, siège du gouvernement d'Irlande du Nord.

Varadkar et le ministre irlandais des Affaires étrangères Simon Coveney devaient arriver plus tard pour des entretiens, a déclaré un porte-parole du gouvernement irlandais.

Avant l'accord de paix de 1998, l'Irlande du Nord a subi trois décennies de violence sectaire entre des militants nationalistes irlandais à la recherche d'une Irlande unie et des loyalistes pro-britanniques défendant la place de la région au Royaume-Uni.

Le soi-disant accord du Vendredi Saint a créé l'Assemblée - une législature décentralisée avec un leadership de partage du pouvoir qui a la responsabilité administrative de la province et peut faire de nouvelles lois dans des domaines tels que l'économie, les finances et les soins de santé.

Cet arrangement s'est effondré en 2017 lorsque le Sinn Fein s'est retiré, affirmant qu'il n'était pas traité de manière égale par le DUP.

L'accord pour restaurer l'exécutif est intervenu quelques semaines seulement après que Johnson a obtenu une large majorité au Parlement britannique, mettant fin à la dépendance de son parti à l'égard des votes du DUP.

Johnson a déclaré qu'il envisageait d'utiliser la visite pour insister sur la nécessité d'une réforme de la fonction publique et pour aider à résoudre une grève dans les services de santé.

Le gouvernement britannique avait promis plus d'argent pour aider l'Irlande du Nord à financer les services publics s'il pouvait remettre en place son administration décentralisée, mais il n'a pas rendu public un chiffre.

Commentaires

Commentaires Facebook

Mots clés: , , , , ,

Catégories: Une page d'accueil, le Brexit, EU, Irlande, Irlande du Nord, UK

Les commentaires sont fermés.