Violations des droits de l'homme en #Russie #Afghanistan et #BurkinaFaso

| le 30 Décembre 2019

Russie

Les députés appellent les autorités russes à abroger immédiatement la loi du pays sur les "agents étrangers" et à aligner la législation existante sur la constitution et les obligations de la Russie en vertu du droit international. Cette loi de 2012 oblige les organisations non gouvernementales du pays à s'enregistrer auprès du ministère de la Justice en tant qu '«organisations exerçant des fonctions d'agents étrangers» si elles reçoivent un financement étranger ou sont engagées dans des «activités politiques» vaguement décrites.

La résolution condamne également les amendements récemment approuvés à la "loi sur les agents étrangers", qui élargissent considérablement son champ d'application et permettront à des individus d'être discrédités ou étiquetés comme "agents étrangers". Cette mesure est souvent utilisée contre des représentants de la société civile, des membres de l'opposition politique ou des journalistes indépendants.

La loi impose également des exigences spécifiques pour l'enregistrement, l'étiquetage et la comptabilité des publications, et fait du non-respect une infraction pénale, y compris la possibilité de sanctions avec de lourdes amendes administratives ou une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans.

Le texte a été approuvé à main levée. La résolution complète est disponible ici.

Afghanistan

Le Parlement européen déplore les abus sexuels répandus et continus de milliers de garçons et de jeunes hommes en Afghanistan, une pratique connue localement bazi bacha, qui constitue l'esclavage des enfants et est répandu dans plusieurs provinces du pays. le bachas, généralement des garçons âgés de 10 à 18 ans, sont souvent achetés ou kidnappés dans des familles appauvries par des membres influents de l'élite dans les zones rurales, y compris des politiciens et des officiers de l'armée, après quoi ils sont agressés sexuellement par des hommes.

Les députés appellent donc les autorités centrales et locales afghanes à éradiquer ces pratiques et à mettre en place une ligne d'assistance téléphonique nationale dédiée aux victimes de violations des droits des enfants. Ils exhortent également le gouvernement afghan à lancer une campagne nationale pour sensibiliser le grand public à l'interdiction de la bazi bacha, car seule une combinaison de l'application des lois et de l'éducation permettra de réaliser le changement culturel nécessaire pour éliminer ces abus.

Le texte a été approuvé à main levée. La résolution complète est disponible ici.

Burkina Faso

Les députés condamnent toute forme de violence, d'intimidation et d'enlèvement de civils au Burkina Faso, en particulier les violences visant des communautés religieuses spécifiques, ainsi que l'utilisation abusive de la religion pour légitimer la persécution des chrétiens et d'autres minorités religieuses.

Depuis 2015, des djihadistes et d'autres groupes armés qui étaient auparavant actifs au Mali voisin ont terrorisé la population burkinabè et attaqué des symboles de l'État tels que des cibles militaires, des écoles et des établissements de santé. En 2019, plus de soixante chrétiens ont été tués lors de plusieurs attaques, la plus récente le 1er décembre contre un service dominical dans une église protestante de la ville orientale de Hantoukoura, qui a fait 14 victimes.

Le Parlement européen est préoccupé par la détérioration de la situation au Burkina Faso et ses implications géopolitiques internationales, et souligne que la sécurité et l'assistance politique de l'UE pour les efforts menés par le G5 Sahel dans la région sont impératives.

Le texte a été approuvé à main levée. La résolution complète est disponible ici complète au niveau des unités (19.12.2019).

Plus d'information

Commentaires

Commentaires Facebook

Mots clés: , , , , ,

Catégories: Une page d'accueil, Afghanistan, EU, Parlement européen, Russie, Monde

Les commentaires sont fermés.