#Ombudsman triple investigation: le gouvernement national opaque prend des décisions au sein de l'UE

La Médiatrice européenne, Emily O'Reilly, a ouvert trois enquêtes distinctes sur le manque de transparence du processus décisionnel des gouvernements nationaux au niveau de l'UE.

Ces enquêtes font suite à son enquête 2017 sur le processus législatif du Conseil visant à accroître la responsabilité des gouvernements nationaux lors de la discussion et de l’adoption des lois de l’UE.

ENQUÊTE 1) Nouvelle enquête sur la manière dont l'UE gère Documents de l'Eurogroupe et les rend publiques ou non, en examinant les trois comités techniques composés de fonctionnaires nationaux qui préparent les réunions ministérielles de l'Eurogroupe. Les documents indiquant à quel moment ces comités (comité économique et financier, groupe de travail de l'eurogroupe et comité de politique économique) se réunissent et dont ils discutent ne sont pas publics, ce qui rend extrêmement difficile pour les citoyens le contrôle de la gouvernance de la zone euro.

«La crise financière a montré l’impact des décisions de l’Eurogroupe sur la vie de millions de personnes. Cela augmentera avec l'introduction d'un budget de la zone euro. Je souhaite donner aux citoyens un fil conducteur à suivre lorsque les décisions de l'UE sont prises par leurs ministres nationaux et sur quelles bases », a déclaré Mme O'Reilly.

ENQUÊTE 2) Nouvelle enquête sur le manque de transparence concernant le fondement des décisions annuelles des ministres nationaux les quotas de pêche.

«Les fameuses réunions des ministres qui se tiennent toute la nuit à Bruxelles se tiennent à huis clos et prennent pourtant des décisions importantes pour la durabilité des stocks de poissons et des emplois dans les communautés de pêcheurs en Europe», a déclaré Mme O'Reilly.

ENQUÊTE 3) Aujourd'hui, dans le cadre d'une enquête distincte de la Commission, Mme O'Reilly a rendu un constat de mauvaise administration pour avoir refusé l'accès du public à des documents sur les positions prises par autorités nationales sur le risque de pesticides pour les abeilles.

«Dans 2013, l’EFSA a élaboré des lignes directrices sur l’impact des pesticides sur les abeilles. Toutefois, certaines autorités nationales bloquent leur mise en œuvre par la Commission. C'est entièrement leur décision, mais lorsqu'ils le font, les citoyens européens ont le droit de connaître la position prise par leur propre gouvernement, comme ils le devraient au niveau des États membres. La biodiversité est une question particulièrement importante », a déclaré O'Reilly.

Rapport annuel 2018

L’Ombudsman publie également aujourd'hui son rapport annuel sur 2018. Les préoccupations relatives à la transparence dans l'administration de l'UE ont représenté la plus grande proportion des cas du médiateur (24.6%) dans 2018.

L’année a également vu le nombre de plaintes augmenter à nouveau (+ 17%) marquant une prise de conscience accrue des citoyens pour le bureau.

En 2018, l’Ombudsman a publié un Rapport spécial au Parlement européen lui demandant de soutenir ses propositions sur l'amélioration de la transparence au sein du Conseil de l'UE (ce qui a été accablant en janvier 2019) et a consultation publique sur l'utilisation des langues par les institutions de l'UE.

Le médiateur a également publié un certain nombre de propositions renforcer les règles de la porte tournante dans les institutions de l'UE; et dressé une liste de les meilleures pratiques pour prévenir le harcèlement sexuel ou psychologique au sein de l'administration de l'UE.

Le rapport annuel complet 2018 est disponible ici .

Enquête sur les documents de l'Eurogroupe (LINK)

Enquête sur la transparence des décisions des ministres nationaux en matière de quotas de pêche (LINK)

Constat de mauvaise administration dans l'enquête concernant l'accès du public aux documents sur les positions prises par les autorités nationales sur le risque que les abeilles soient soumises à des pesticides (LINK)

Mots clés: , , , ,

Catégories: Une page d'accueil, EU, Médiateur européen