La Commission se félicite de l'accord sur de nouvelles règles ouvrant la voie à une meilleure collecte de la TVA sur les ventes en ligne

| 14 Mars, 2019

La Commission s'est félicitée de l'accord conclu par les États membres sur les mesures détaillées nécessaires pour simplifier les règles de TVA pour les ventes de biens en ligne, tout en garantissant que les marchés en ligne jouent leur rôle dans la lutte contre la fraude fiscale.

Les nouvelles règles convenues aujourd'hui garantiront une introduction en douceur des nouvelles mesures de TVA sur le commerce électronique. convenu en décembre 2017 et qui entrera en vigueur en janvier 2021. Ils devraient également aider les États membres à recouvrer chaque année le milliard de 5 de recettes fiscales perdues dans le secteur, chiffre qui devrait passer à 7 milliards d'ici 2020. Les ministres des Affaires économiques et financières de l'UE ont pris la décision lors de leur réunion à Bruxelles.

Le commissaire chargé des affaires économiques et financières, de la fiscalité et de l'union douanière, Pierre Moscovici (photo) a déclaré: «Peu à peu, nous comblons les lacunes par lesquelles les recettes fiscales sont perdues, privant les pays de l'UE de fonds pouvant être utilisés pour les services publics et les investissements. Dans le même temps, nous introduisons les règles de TVA dans le 21st siècle, en les adaptant à une économie de plus en plus numérique et mondialisée. Les entreprises doivent espérer une transition en douceur vers le système de TVA général pour le commerce électronique de 2021. "

Lutter contre le non-respect de la TVA sur les ventes facilité par les plateformes en ligne

Les sociétés non européennes, y compris celles qui utilisent des entrepôts ou des "centres de distribution" dans l'UE, peuvent vendre des produits aux consommateurs de l'UE via des marchés en ligne. Il peut souvent être difficile pour les autorités fiscales d’obtenir la TVA due sur ces biens.

Selon les mesures adoptées en décembre 2017, les marchés en ligne seront considérés comme des vendeurs lorsqu'ils faciliteront la vente de biens d’une valeur maximale de 150 à des clients établis dans l’UE par des entreprises non européennes utilisant leur plate-forme. Il est important de noter que les mêmes règles s'appliqueront lorsque des entreprises de pays tiers utilisent des plates-formes en ligne pour vendre des marchandises provenant de "centres de distribution" situés dans l'UE, quelle que soit leur valeur, ce qui permet aux autorités fiscales de réclamer la TVA due sur ces ventes. Les plates-formes en ligne devront également tenir des registres des ventes de biens ou de services réalisés par les entreprises utilisant la plate-forme.

Les règles convenues ce jour précisent plus en détail quand les marchés en ligne sont considérés comme facilitant de telles livraisons ou non, en fonction du fait qu'ils fixent ou non les conditions de la fourniture ainsi que leur implication dans le paiement. ou la commande et la livraison des marchandises. Ils précisent également en détail quels types de registres doivent être conservés par les plates-formes facilitant la fourniture de biens ou de services à des clients de l'UE.

Un nouveau système de TVA pour les vendeurs en ligne

Les règles d’application convenues aujourd’hui garantiront également la mise en place d’un tout nouveau système de TVA pour toutes les entreprises vendant des marchandises en ligne à partir de 2021. Les règles introduisent de nouveaux éléments de base pour le système, qui seront nécessaires aux entreprises en ligne pour tirer pleinement parti du marché unique de l'UE.

Le portail de commerce électronique mis à jour pour la TVA ou le "guichet unique" mis en place par ces mesures permettra aux entreprises qui vendent des marchandises en ligne à leurs clients de faire face à leurs obligations en matière de TVA dans l'UE via un portail en ligne facile à utiliser dans leur environnement. propre langue.

Sans ce portail, la TVA serait obligatoire dans chaque État membre de l'UE dans lequel ils souhaitent vendre, une situation citée par les entreprises comme l'un des principaux obstacles pour les petites entreprises effectuant des transactions transfrontalières. Le système est déjà en place pour les fournisseurs de services électroniques depuis 2015 et fonctionne bien.

Prochaines étapes

L’adoption définitive des nouvelles règles sera possible lorsque l’avis consultatif du Parlement européen sera disponible. Cela dit, les États membres peuvent s’appuyer sur les règles adoptées aujourd’hui pour étendre leurs systèmes informatiques.

Les nouvelles règles en matière de TVA s'appliqueront à partir de janvier 1, les États membres ayant jusqu'à la fin de 2021 pour transposer les nouvelles règles de la directive TVA dans leur législation nationale. Les entreprises souhaitant utiliser le guichet unique TVA étendu peuvent commencer à s’inscrire dans les États membres à partir de 2020 octobre 1.

Plus d'information

Les mesures font suite aux recommandations de la Commission Plan d'action TVA vers un seul espace TVA de l'UE présenté en avril 2016.

Le système commun de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) joue un rôle important dans le marché unique européen. La TVA est une source de recettes majeure et croissante dans l’Union européenne. Elle a généré plus de un billion d’euros en 1, ce qui correspond à 2015% du PIB de l’UE. L'une des ressources propres de l'UE repose également sur la TVA.

Page de la DG TAXUD sur la TVA pour le commerce électronique, textes juridiques compris

Communiqué de presse sur l'accord 2017 de décembre sur la TVA pour le commerce électronique

Questions et réponses sur la TVA pour le commerce électronique

Plan d'action sur la TVA - Vers un espace unique de TVA de l'UE

La stratégie numérique pour le marché unique

Marché unique numérique - Moderniser la TVA pour le commerce électronique transfrontalier

Mots clés: , , ,

Catégories: Une page d'accueil, EU, EU, Commission européenne, T.V.A.