#EUFinancialMarketSupervision renforcé et adapté à #Brexit, dit #EPP

| 11 Janvier, 2019

La commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen a adopté à une large majorité multipartite une réforme de l'architecture de la surveillance des marchés financiers en Europe. "Nous voulons que la surveillance des marchés financiers européens soit plus forte, plus efficace et relève les défis du Brexit, de la numérisation et du blanchiment de capitaux", a déclaré le député européen du Groupe PPE, Othmar Karas, corapporteur du projet de loi.

La réforme modifie les compétences, la structure, la gouvernance et le financement de l'Autorité bancaire européenne (ABE), de l'Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (AEAPP) et de l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA).

«Les marchés financiers ont pour objectif de créer des investissements, des emplois et de la croissance. La réforme vise à faire en sorte que cela se produise réellement », a expliqué Karas. Les procédures décisionnelles seront rationalisées, la bureaucratie et les licenciements réduits, certaines activités transfrontalières seront directement supervisées au niveau de l'UE et les autorités seront responsables devant le Parlement européen.

«La surveillance des marchés financiers en Europe bénéficiera également de droits de coupe plus importants vis-à-vis des pays tiers. Cela est nécessaire pour veiller à ce que les Britanniques, une fois sortis de leur foyer, ne commencent pas à faire des affaires sournoises dans l'UE avec des règles affaiblies. Nous veillerons à ce que quiconque exerce des activités financières dans l'Union européenne se plie à nos règles strictes », a souligné Karas.

La lutte contre le blanchiment d’argent sera également facilitée par les nouvelles règles. «Les affaires pénales récentes telles que Danske Bank en Estonie montrent que les règles européennes ne sont pas appliquées partout. Le montant total des sommes blanchies en Europe est maintenant supérieur au budget de l'UE. C'est pourquoi nous voulons regrouper les droits de surveillance et de sanction en matière de blanchiment de capitaux au sein de l'Autorité bancaire européenne à Paris », a conclu Karas.

Le vote d'hier (10 de janvier) constitue la position du Parlement pour les négociations à venir avec les États membres.

Mots clés: , ,

Catégories: Une page d'accueil, Brexit, EU, Parlement européen, UK, UK PPE