Déclaration du vice-ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan: #RomanVassilenko à la Conférence internationale sur #Afghanistan

| le 11 Décembre 2018
Déclaration du vice-ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan, Roman Vassilenko, à la Conférence internationale sur l'Afghanistan
Le Kazakhstan, comme tous les pays de la région, s'intéresse à un Afghanistan stable, économiquement durable et sûr.La situation politico-militaire tendue en Afghanistan, la menace du terrorisme et de l'extrémisme et le trafic de drogue affectent l'Asie centrale, car nous avons des frontières communes, une culture, une histoire, la présence de diasporas et des relations commerciales transfrontalières actives.

À cet égard, le Kazakhstan estime qu’il est nécessaire de former un modèle régional fondé sur la paix, la sécurité et la coopération entre les États d’Asie centrale et l’Afghanistan. Et c’est exactement l’approche adoptée par le Kazakhstan lors de notre adhésion au Conseil de sécurité des Nations Unies.

L'une des principales priorités des travaux du Kazakhstan au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies au cours des deux dernières années a été de fournir une assistance complète à l'Afghanistan en matière de développement économique et social et de lutte contre les menaces à la paix et à la sécurité. En janvier dernier, lors de notre présidence du Conseil de sécurité des Nations unies, le Kazakhstan a notamment lancé un débat au niveau ministériel sur la mise en place d'un partenariat régional en Afghanistan et en Asie centrale, modèle d'interdépendance entre le développement et la sécurité, qui a abouti à une déclaration présidentielle approuvée à l'unanimité.

L'autonomisation des femmes en Afghanistan est un autre facteur de paix et de développement durable en Afghanistan.

À cet égard, le Kazakhstan, en coopération avec le Japon et le PNUD, a organisé des séminaires à l’intention des femmes afghanes au cours des deux dernières années. Cette année, le séminaire s'est tenu à Astana, avec la participation d'environ 30 Afghanes.

En septembre, à Astana, nous avons organisé une conférence régionale sur «l’autonomisation des femmes en Afghanistan», axée sur la croissance économique durable dans ce pays en renforçant les capacités des femmes afghanes, y compris dans le monde des affaires, grâce à la coopération régionale, en mettant l’accent sur le rôle de l’éducation et de la société. connaissance. En ce qui concerne les résultats, l'UE, le Kazakhstan et l'Ouzbékistan devraient lancer l'année prochaine un projet conjoint d'éducation des femmes afghanes dans les universités kazakhes et ouzbeks, en s'appuyant sur le succès du programme du Kazakhstan, doté de 50 millions de dollars, destiné à éduquer les Afghans 1,000 dans notre pays .

Nous pensons que la stabilité et la prospérité à long terme de notre région, comme de toute autre région, devraient être guidées par une stratégie intégrée à trois volets, fondée sur les piliers suivants.

Le premier est la reconnaissance et le renforcement du lien entre sécurité et développement. Cela signifie que les investissements dans le commerce, les itinéraires de transit, les transports et le développement des infrastructures doivent être considérés comme des atouts de stabilisation. À cet égard, nous sommes confiants que les projets approuvés par les pays d’Asie centrale avec l’Afghanistan - tels que le pipeline TAPI, le projet de transport et de commerce de l’électricité CASA et d’autres projets de chemins de fer et de routes pourraient conduire à la croissance économique et à la prospérité, renforcer la sécurité régionale, connectivité et stabilité en Asie centrale et en Afghanistan.

Le deuxième pilier est une approche régionale réorganisée. La coopération régionale est impérative étant donné que les menaces affectent tous les pays de la région.

Le troisième pilier est une approche globale du système des Nations Unies au siège et sur le terrain. Les opérations rationalisées sous l'ONU sont importantes à la lumière de la diminution de l'aide au développement. Nous réaffirmons qu'il est important d'améliorer l'efficacité, la transparence et la responsabilité des activités de l'ONU en Afghanistan et en Asie centrale, notamment en renforçant la coordination.

Nous appelons également les donateurs à accroître leur contribution à la paix et au développement en Afghanistan et aux alentours. Le Kazakhstan s'emploie à créer un centre régional dirigé par l'ONU à Almaty pour aider à fournir un appui coordonné aux pays de la région pour atteindre les objectifs de développement durable.

À cet égard, nous appelons l'ONU et ses bureaux de pays à participer à cette stratégie de développement régional au profit de l'Afghanistan et de la région.

Il est également nécessaire d'associer les pays de la région au développement des relations commerciales, économiques, de transit et de transport et humanitaires avec l'Afghanistan en leur fournissant les subventions appropriées. Il est essentiel de mettre en œuvre les programmes de développement en développant les échanges commerciaux, en renforçant l'intégration économique et en renforçant les interactions, notamment en créant le Centre régional des Nations Unies à Almaty.

En conclusion, le Kazakhstan appuie la résolution des problèmes de l’Afghanistan sur la base des avantages mutuels et est prêt à continuer de travailler avec les partenaires régionaux et internationaux pour renforcer la stabilité dans la région.

Commentaires

Commentaires Facebook

Mots clés: , , , ,

Catégories: Une page d'accueil, Afghanistan, Le Kazakhstan, Le Kazakhstan

Les commentaires sont fermés.