Les députés soutiennent la mise à jour de #RailPassengerRights dans l'UE

| 11 octobre 2018
Heure de pointe dans une gare © AP images / Union Européenne - PE    

Les députés européens du secteur des transports ont soutenu le renforcement des droits des passagers ferroviaires, tels que des taux de compensation plus élevés pour les retards et une meilleure assistance des personnes à mobilité réduite.

Les règles de l'UE en matière de droits des voyageurs ferroviaires sont en vigueur depuis 2009. Le vote d'aujourd'hui constitue une étape importante dans l'amélioration et la mise à jour de ces droits.

Taux de compensation plus élevés après de longs délais

Les députés ont soutenu une augmentation de la compensation, ce qui signifie que les passagers peuvent demander l'équivalent de 50 pour cent du prix du billet pour les retards compris entre 60 et 90, en plus des droits des passagers pour la poursuite du voyage ou le réacheminement. Les passagers auraient droit à 75% du prix du billet pour un retard de minutes 91 à 120 minutes et à 100% du prix du billet pour les retards de plus de 121.

Les règles en vigueur stipulent que les passagers peuvent demander une indemnité équivalente à 25% du prix du billet en cas de retard de 60 à 119 minutes et à 50% en cas de retard de 120 minutes ou plus.

Meilleure information et assistance

Selon les modifications proposées, davantage d'informations sur les droits des passagers seront disponibles dans les gares et dans les trains. Les informations figureront également sur le billet afin d'informer les passagers de leurs droits et de les faire valoir avant, pendant et après le voyage.

Les députés ont également clarifié les règles afin de garantir une assistance gratuite aux personnes à mobilité réduite et aux personnes handicapées en gare.

Ils ont également précisé qu'il incombait aux exploitants ferroviaires et aux exploitants de gares de dédommager intégralement les passagers en cas de perte ou d'endommagement des équipements de mobilité, ou de perte ou de blessure des animaux entraînés pour assister les personnes handicapées.

Pour contribuer à l'adoption du vélo, les trains neufs et rénovés doivent désormais disposer d'un espace bien indiqué pour le transport des vélos assemblés, ont déclaré les députés.

Ils ont également préconisé des délais et des procédures plus claires pour le traitement des plaintes.

Garantir une application uniforme des règles de l'UE en matière de droits des voyageurs ferroviaires

Afin de veiller à ce que les règles de l'UE en matière de droits des voyageurs ferroviaires soient appliquées plus tôt et dans tous les pays, les députés du Comité des transports ont également soutenu la proposition de suppression anticipée des exemptions utilisé par un certain nombre d’États membres pour l’application de certaines parties des règles relatives aux droits des passagers 2009 pour les services ferroviaires intérieurs. Jusqu'à présent, seuls cinq États membres (la Belgique, le Danemark, l'Italie, les Pays-Bas et la Slovénie) appliquent pleinement les règles de l'UE en matière de droits des voyageurs ferroviaires.

Les députés européens affirment que les exemptions accordées aux services ferroviaires nationaux ne peuvent durer plus de 1, un an après l'entrée en vigueur des règles modifiées.

Prochaines étapes

Les projets de règles devront maintenant être votés par l'ensemble des membres du Parlement européen.

Plus d'information 

Mots clés: , ,

Catégories: Une page d'accueil, EU, les chemins de fer de l'UE, Parlement européen, transport