Pêche: la Commission propose des mesures pour conserver les stocks de #DeepSeaSpecies dans #NorthEastAtlantic

| 11 octobre 2018

La Commission a proposé un total autorisé des captures (TAC) pour un certain nombre d'espèces de 2019 et 2020, dans le but de rétablir les stocks de poissons d'eau profonde dans l'Atlantique du Nord-Est. «Notre proposition invite les États membres à appliquer une approche de précaution pour remédier à la situation préoccupante liée à la diminution des stocks de poissons d'eau profonde», a déclaré le commissaire à l'environnement, aux affaires maritimes et à la pêche, Karmenu Vella.

«Il est de notre intérêt commun de veiller à ce que nos stocks de poissons soient sains en haute mer, dans l’intérêt de nos pêcheurs et des communautés côtières, de leurs moyens de subsistance et de nos écosystèmes marins. Les preuves montrent également que les stocks de poissons durables vont de pair avec une industrie en plein essor. »La majorité des espèces d’eaux profondes sont extrêmement vulnérables et mettent longtemps à mûrir. La proposition de la Commission réduit les limites de capture dans sept zones de gestion du poisson par rapport aux niveaux 2017-2018 et annule le système de gestion du total autorisé des captures (TAC) pour trois espèces, car elles sont pêchées en petite quantité, ce qui ne les empêche pas de se reproduire. La pêche à l'orange en gros restera interdite.

La proposition est basée sur un avis scientifique de précaution du Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM) et son adoption par les États membres du Conseil est actuellement prévue pour le mois de novembre de 19-20. UNE communiqué de presse est disponible en ligne.

Mots clés: , ,

Catégories: Une page d'accueil, Conférence des Régions Périphériques Maritimes d'Europe (CRPM), EU, La pêche illégale, Maritime, Oceana, surpêche