Nouveau #EUBudget: une plus grande flexibilité est bienvenue mais une plus grande importance est encore accordée à la valeur ajoutée, selon les auditeurs

| July 11, 2018

Selon un nouveau document d'information de la Cour des comptes européenne, le budget de l'UE proposé par la Commission européenne pour la période allant de 2021 à 2027 doit encore être davantage mis l'accent sur la valeur ajoutée. Les auditeurs se félicitent de la flexibilité accrue du cadre financier pluriannuel (CFP) pour faire face aux événements imprévus. Cependant, ils avertissent que les modifications des priorités entre les domaines de dépenses ne sont pas clairement expliquées dans la proposition ni corroborées par les résultats publiés de l'évaluation par la Commission de la valeur ajoutée des programmes de dépenses de l'UE.

"La valeur ajoutée de l'UE a été identifiée comme l'un des principes directeurs de la réforme des dépenses de la Commission", a déclaré Jan Gregor, membre de la Cour des comptes européenne responsable du document d'information. "Mais les propositions de la Commission ne sont pas clairement expliquées ou justifiées par l'évaluation par la Commission de la valeur ajoutée européenne des programmes de dépenses".

La Commission propose de modifier à la fois les priorités et la structure du budget. Le financement est réduit de 63 milliards pour une seule rubrique - «Ressources naturelles et environnement». Cela inclut une réduction de 15% du financement de l'UE pour la politique agricole commune. Dans le même temps, la Commission propose de relever le niveau de cofinancement fourni par les États membres pour les programmes de développement rural.

Ailleurs, la Commission propose d'augmenter le financement global de € 115bn y compris 52bn à partir de nouveaux fonds. Des augmentations de plus de 10% sont proposées pour «Voisinage et monde» (+ 13%), «Innovation du marché unique et numérique» - la rubrique couvrant les dépenses de recherche (+ 43%) - et «Migration et gestion des frontières» ainsi que 'Sécurité et défense' (+ 359%).

Les vérificateurs attirent également l'attention sur les problèmes liés au calendrier du budget proposé. Les cadres stratégiques et les objectifs de l'action de l'UE se chevauchent et sont désynchronisés, disent-ils. La stratégie Europe 2020 prendra fin avant le début de la nouvelle période du CFP, et aucune nouvelle série d'objectifs stratégiques de l'UE n'a encore été décidée. En effet, la proposition à long terme du budget de l'UE est devenue un moyen de façonner les objectifs politiques de l'UE après 2020 plutôt que de simplement les refléter. Ce n'est pas la séquence habituelle ou logique des événements, disent les auditeurs.

La Commission souhaite que la législation soit adoptée au printemps 2019. Cela est le bienvenu car cela aiderait la Commission et les États membres à lancer de nouveaux programmes sans délai.

Les auditeurs se félicitent de l'augmentation significative de la flexibilité du budget pour faire face aux imprévus, mais ils identifient également un certain nombre de défis à relever avant le début du nouveau CFP:

• Un plan financier complet doit être élaboré pour accompagner la proposition concernant le CFP 2021-2027;

• le débat sur la proposition de CFP a commencé avant que l'UE n'ait clairement énoncé ses objectifs stratégiques pour la période après 2020;

• Les programmes de dépenses de l'UE nécessiteront des cadres de performance solides et cohérents, alignés sur les objectifs stratégiques de l'UE et le CFP 2021-2027;

• les régimes de financement nouveaux et révisés proposés par la Commission devront garantir un niveau élevé constant de responsabilité publique et de transparence, et;

• la Cour des comptes européenne devrait être mandatée pour auditer tous les organes de l'UE, y compris l'Agence européenne de défense et le Fonds monétaire européen, et invitée à auditer tous les organismes créés en dehors de l'ordre juridique de l'UE pour mettre en œuvre les politiques de l'UE.

Les auditeurs estiment qu'aux prix actuels, le CFP proposé par la Commission pour 2021-2027 représente une augmentation de 18% sur 2014-2020 - de 1.08 milliards à 1.28 milliards. Cependant, il faut tenir compte de l'inflation, de l'impact du Brexit (réduction des contributions et des paiements au Royaume-Uni) et de l'inclusion du Fonds européen de développement dans le budget de l'UE. Sur cette base, disent les auditeurs, l'augmentation réelle est 5% - de 1.08 milliards à 1.13 milliards. Cependant, en proportion du revenu national brut, le Conseil estime qu'il représente une diminution de 1.16% à 1.11%.

Un document d'information n'est pas un rapport d'audit, mais un examen fondé sur des informations publiquement disponibles et le travail des auditeurs dans le domaine politique.

Le document d'information de la Cour des comptes La proposition de la Commission relative au cadre financier pluriannuel 2021-2027 est disponible sur le site web de la CEA en anglais.

Mots clés: ,

Catégories: Une page d'accueil, EU, Budget de l'UE, Cour des comptes européenne